Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/06/2010

Le musée d'art contemporain de Sérignan : montrer toutes les formes de l'art vivant

clip_image002.jpg


L'attachement du Musée Régional d'Art Contemporain Languedoc-Roussillon à Sérignan à la singularité des artistes et à leurs différentes formes d'engagement, a conduit plusieurs d'entre eux à donner ou confier certaines de leurs œuvres en dépôt au musée. Le Musée est aujourd'hui détenteur d'une véritable collection.
Un regard sur la création, des années 60 à la période la plus contemporaine est ainsi proposé. Ses collections mettent l'accent sur des périodes de l'histoire de l'art (Paysagisme Abstrait, Art Conceptuel, Supports/Surfaces, Figuration Narrative, scène artistique actuelle...).

serignanbis.jpg

.

serignan3.jpgA l'intérieur du musée, tous les espaces d'expositions sont ponctués de lumière zénithale et de grands châssis vitrés qui offrent une relation toute particulière entre l'intérieur et l'extérieur. Sur le côté du bâtiment, les architectes ont ajouté une galerie vitrée, dévolue au rez-de-chaussée aux espaces de détente, tandis qu'au premier étage, elle distribue la circulation entre les espaces d'expositions temporaires et permanents. L'accueil du musée est frappé d'un « puits de lumière », qui traverse les étages du musée pour lequel l'artiste Lawrence Weiner a réalisé une œuvre permanente.serignan4.jpg

Acteur majeur de l'aménagement culturel du territoire,
le musée a pour mission de montrer les formes les plus actuelles de l'art vivant et de participer de façon décisive à la diffusion de l'art contemporain auprès des publics. Cet équipement avec toutes les exigences scientifiques et techniques est l'un des pôles culturels les plus importants du Biterrois et rayonne sur toute la Région Languedoc-Roussillon.

 Pour le grand publicserignan Musee-Visites.jpg
- Tous les dimanches à 15h de l'exposition temporaire et à 16h de la collection. Les visites à la demande pour les groupes : Sur rendez-vous, des visites thématiques, autour de la collection, de l'exposition temporaire, adaptées au public handicapé...
-Un cycle de conférences et de projections est organisé dans le cadre de l'exposition Ecce Homo Ludens.

- Samedi 31 juillet 2010, 18h00 : concert exceptionnel dans le cadre du Festival Pablo Casals autour de Casanova : Variations sur Don Juan (Mozart), Don Giovanni (Mozart), Quatuor Artis et Michel Lethiec clarinettiste.
Entrée gratuite (Places limitées)

 Pour les enfantsserignan11.jpg
- Mon anniversaire au Musée : les enfants après une visite du musée sont invités à réaliser des travaux plastiques pour leur permettre de faire preuve à leur tour d'imagination et d'exprimer leur créativité, avant de déguster un goûter. Le samedi sur rendez-vous entre 14h30 et 17h00

- Les stages des vacances : pendant les vacances scolaires, l'équipe du Musée propose aux enfants des stages de pratiques artistiques autour d'une thématique.

- Les 7, 8 et 9 juillet 2010 : " Masques et Trophées ", stage autour de l'exposition Ecce Homo Ludens.

- Les 4, 5 et 6 août 2010 : " Faites vos jeux, rien ne va plus ! ", stage autour de l'exposition Ecce Homo Ludens.

Ecce-Homo.jpgA voir actuellement : Casanova forever et "Ecce Homo Lludens"
Des oeuvres ludiques et interactives en hommage à Giacomo Casanova qui incarne par excellence la figure du joueur.  Cette exposition réunit 150 oeuvres  de la seconde partie du XXème siècle, de Guy Debord à Robert Filliou, en passant par Allan Kaprow et Marcel Broodthaers. L'essentiel de l'exposition est composé par des oeuvres/jeux d'artistes contemporains, notamment Gabriel Orozco, Patrick Van Caeckenbergh, Frédéric Lecomte, Richard Fauguet, Philippe Mayaux, Thierry Mouillé, Sylvie Fanchon, Philippe Ramette, Michel Aubry, Jean-Claude Ruggirello... Mais aussi d'œuvres encore peu connues du public comme celles de Narcisse Tordoir ou Sarah Venturi. Un régal !
Jusqu'au 24 octobre

 Pratique :

Adresse: 146 avenue de la Plage, 34410 Sérignan
Tel.  04 67 32 33 05
Fax .04 67 76 99 09
e-mail : museedartcontemporain@cr-languedocroussillon.fr
Tarifs : 5 € tarif normal ; 3 € tarif réduit 

 

 

29/06/2010

Jean Rouzaud à Poussan : l'émotion au-delà des lignes d'horizon

                                                                                                                                                                                                                                         poussanvbis.jpgNouvelle exposition lumineuse de Jean Rouzaud !Ce peintre sétois présente ses toiles au graphisme épuré dans le foyer rural de Campagne à Poussan. Un espace en majesté pour un artiste majeur. Une des plus belles expositions de ce début d'été.

Après l'école des Beaux Arts de Toulouse, Jean Rouzaud s'installe à Sète comme architecte. A l'époque, il traçait des lignes droites avec des règles et des équerres. "C'était des lignes mortes", dit-il. Dans les tableaux de cet l'architecte devenu artiste, des lignes, il y en a encore. Mais, elles dégagent des émotions. "Elles ne sont plus droites, j'ai voulu leur donner une vibration". Ces lignes rappellent celles de l'horizon. Ce sont des invitations au voyage. Des fenêtres ouvertes sur la vie.
Denoyers, Blondel, Soulages et Sarthou ont influencé cette artiste né en 1923.  Son travail pictural a évolué. Huile, acrylique. Mais sa technique est toujours la même. "Je peins en tournant autour de ma toile posée à plat, ", lâche-t-il avant de préciser "Mes tableaux peuvent se regarder dans tous le sens. Ils offrent ainsi des possibilités de lectures différentes." 
Ces compositions, conçues en bande horizontale et parallèles débordent de couleurs. Le rouge, le jaune et le bleu se mélangent dans des dégradés de gris. La Méditerranée est toute proche. rouzeaudbis.jpg 

Voir le diaporama de l'exposition : cliquez ici >>>>>

Visite de l'exposition jusqu'au 11 juillet, chaque jour de 17h à 20h
Renseignements au 06 81 31 48 24

25/06/2010

Casanova Forever au Carré Saint-Anne : l'art contemporain se prend les pieds dans tapis !

P1030356.JPG

"Elle est où l'expo?", "C'est quoi ces tapis?", "Y-a-t-il quelqu'un qui peut m'expliquer?"... réflexions entendues après le vernissage de l'exposition Shifting Shapes, présenté dans le cadre de Casanova Forever à Montpellier. Les bouilles des visiteurs étaient, dans l'ensemble, plutôt dubitatives devant les tapis de mousse jaunes et rouges tendus à l'intérieur et à l'extérieur du Carré Saint-Anne.

Pour le visiteur lambda,  faire le lien entre les couches de mousse et Casanova n'est effectivement pas évident ! Simone Decker, l'artiste à l'origine de cette installation, a considéré l'ancienne église comme "un véritable corps qu'il s'agit d'habiller". Pour elle, les tapis jaunes, accrochés aux colonnes, sont comme des vêtements. Les tapis rouges à l'extérieur pouvant être assimilés "à  des habits  que l'on mettraient à sécher sur une pelouse."
Casanova, l'écrivain vénitien aimait les costumes. C'était aussi un aventurier, un voyageur infatigable. Il bougeait beaucoup. Et, les tapis de Simone Decker sont autant de départ vers de nouveaux lieux. Des invitations à découvrir de nouveaux espaces.
Mais cette invitation n'a pas visiblement été comprise sauf par les enfants qui sautaient et dansaient sur les tapis de mousse.  Avec cette exposition, l'art contemporain ne se serait-il pas un peu emmêlé les pieds dans le tapis ?

 Pratique : exposition ouverte du mardi au dimanche de 10h à 18h.

23/06/2010

Galerie Saint-Ravy : estampes "grand aigle" et formats géants ou la musique de la gravure

P1030351.JPG

P1030349.JPG












Ils sont cinq ! Ensemble, ils ont formé le groupe"Grand aigle" de la Maison de la gravure méditerranée pour expérimenter de nouvelles techniques adaptées à la gravure grand format. Ensemble, ils proposent, dans les salles voûtées,de la galerie Saint-Ravy, à Montpellier une exposition intitulée "Estampe grand aigle". A voir jusqu'au 4 juillet.

Les empreintes de Dominique Juchault.- Depuis deux ans son travail de gravure s'articule autour des vêtements et des êtres évanescents qui peuplent l'espace autour de nous. Les noirs intenses drtachent les formes tandis que le vernis donnent des gris qui se dégradent jusqu'aux blancs. Des empreintes se dessinent dans une superposition de teinte. Entre puissance et transparence.

Papier mâché pour Vincent Deleuze.-  Le papier mâché vient de faire son apparition dans le champs de ses expériences. Oublié la tôle solide ou la planche de bois. Sa matrice est devenue une simple accumlation de papiers collés comme pour les figures de carnaval. avec cette techniqu,e il crée des personnages géants aux mains levés dans les tons bleus ou ocres.

La spontanéité d'Elisabeth Keih.- Son travail, depuis quelques années s'est orienté vers l'extérieur. Les choses de la nature sont ses principales sources d'inspiration. Au hasard de ses balades, elle photographie, elle croque, recueille des émotions pour une interprétation ultérieure dans son atelier. Elle imprime le plus souvent en monochromie pour laisser toute sa place au graphisme, privilégier les modulations entre le sombre et le clair, le trait et les masses. Le blanc du papier devient le ciel ou le tracé d'un chemin.

Marie-Odile Blervaque la contemporaine.- Pour cette artiste la gravure contemporaine représente une création à part entière. Dans ses oeuvres, il y a la fois de la douceur dans les traits, de la profondeur dans les noirs, du velouté dans le gris et un foisonnemnt de formes. Et surtout des émotions.

Marie-Noël David, humour et couleurs.- L'équillibre entre l'être humain, l'animal et le végétal qui fondent notre mode de vie sont pour elle une véritable source d'inspiration. A travers le jeu des textures et des empreintes que permet la gravure, ellle essaie d'exprimer cette relation de l'homme avec la nature, le sacré et la célébration de la vie. Il ya aussi de la fraîcheur, des  couleurs et de l'humour dans ses gravures.

P1030348.JPG

Galerie Saint-Ravy, place Saint-Ravy à Montpellier jusqu'au 4 juillet.

22/06/2010

Musée international des arts modestes : les Caraïbes et une mosaïque d'artistes singuliers

miambisbis.jpg

Qu'est-ce qu'être caribéen aujourd'hui ? Cette question complexe est abordée par l'exposition « Global Caraïbes » qui livre à travers les oeuvres de vingt-trois artistes issus de 11 pays du bassin caribéen, des réponses très personnelles à cette interrogation.
«Global Caraïbes» prolonge l'exploration des territoires artistiques et singuliers engagée par le Musée International des Arts Modestes.
A cette occasion, le MIAM dédie un espace à Edouard Duval-Carrié, artiste, collectionneur et commissaire de l'exposition.
En écho à «Global Caraïbes», des oeuvres de deux artistes caribéens, Kcho, cubain et Hervé Télémaque, d'origine haïtienne vivant en France seront exposées, ainsi qu'une projection de photographies de peintures de rue, prises à Port-au Prince (Haïti), rassemblées dans le projet de livre du photographe anglais Pablo Butcher.

Depuis janvier 2009, Bernard Belluc (cofondateur du MIAM) donne rendez-vous au public tous les premiers samedis de chaque mois à 14h30 pour une visite guidée du MIAM. Prochain rendez-vous: samedi 3 juillet

Jusqu'au 17 octobre au Miam 23 quai Maréchal de Lattre de Tassigny à Sète.

21/06/2010

galerie N : expositon collective pour un huitième anniversaire !



P1030321.JPGP1030319.JPGP1030315.JPGP1030318.JPGP1030313.JPGsenteinbis.jpg







La galerie N, dans la rue des Balances, accueille, jusqu'au 30 juin, onze artistes aux techniques picturales très diverses. Une belle manière de fêter les huit ans de cette galerie ! Une expo à voir !

Christine Biard : de l'abstraction avec des matériaux comme le sable pour cette montpelliéraine.
Didier Vigneron : scènes de la rue et personnages colorés et une ambiance très provençale.
Marie-Pierre Engelmann : chaque toile abstraite de cette strasbourgeoise est une invitation au voyage. 
Jean Louis Marco : sa peinture est une recherche permanente, sa vision personnelle du monde.
Clément Altnacht : une oeuvre futuriste avec des photos retouchées sur ordinateur. Etonnant!
Blanche Meyrignac : sens de la couleur et maîtrise du dessin pour cette native de Castelnau-le-Lez.
Robert Chambers : effet de relief pour des sculptures contemporaines qui laissent passer la lumière. Epoustouflant.
Martine Seintein : des paysages et des moments de vie, des acryliques et des encres. Un équilibre entre force et émotions.
Alain Le Junter : ce professeur d'arts plastiques s'inscrit dans le cadre de la figuration narrative.  Ces toiles sont des jeux de miroirs.
Eve Cirgue : Elle peint les saisons et les arbres d'une manière presque abstraite.
Nathan Laurent : petits formats avec des vues de New-York et de la statue de la Liberté. Un regard tout en douceur!

Galerie N, 21 rue des Balances à Montpellier, jusqu'au 30 juin.

19/06/2010

Perpignan : un ancien dépôt métamorphosé en Centre d'art contemporain

espace1.jpgÀ cent mètres de la gare de Perpignan, lieu emblématique de l'univers dalinien s'ouvrent grandes les portes du Centre d'art contemporain de Perpignan. Dans un ancien entrepôt rénové et transfiguré se mêlent en un original contraste les poutres de bois centenaires, le verre et le métal d'aujourd'hui.

Sur 1 400 m² d'exposition, des espaces imposants ou des volumes plus « intimes » s'organisent sur plusieurs niveaux, bannissant la monotonie et offrant à l'œil du visiteur des échappées sur les œuvres exposées aussi bien que sur la structure elle-même. L'ancien dépôt d'expédition devient hangar d'exposition.
Le Centre d'Art Contemporain "Acentmetresducentredumonde " a ouvert ses portes en Juin 2004. Né d'une initiative privée, géré par une association loi 1901 à but non lucratif, cet espace aux dimensions imposantes compte par les plus grandes salles de la région consacrées à l'art.
C'est ainsi que le Centre a eu l'honneur de présenter le travail d'artistes comme Rafael Armengol, Artur Heras, Ben Vautier, Claude Viallat, Jean Le Gac, Josep Guinovart, Adrià Pina, Antoine GiacomoniI, Tony Bevan, Vincent CORPET, Charlélie Couture...
Le Centre a pour objectif de montrer des artistes d'horizons très divers, provenant de la scène locale, nationale ou internationale à travers des expositions individuelles ou de groupes. Il déploie un intérêt pour divers médias : sculpture, peinture, dessin, vidéo, installation, performance et son.

espace2.jpg

Pratique : "Acentsmètresdumonde", centre d'art contemporain

- 3 avenue Grande-Bretagne, Perpignan.
- Tel. 04 68 34 14 35
- email : info@acentsmètresdumonde.com
-Site
internet : http://www.acentmetresducentredumonde.com/

Prochaines expositions :
Du 3 Juillet au 26 septembre 2010 : deux expositions de peinture :  Carolina Ferrer et Abstraccions-Figuracions.

 

17/06/2010

Galerie du Chapitre : Christophe Arbieu, des "Superfictions" venues d'un autre univers

arbieu.jpgLa galerie du Chapitre à Nîmes présente "Superfiction" une série de toiles d'un talentueux prof de dessin montpelliérain. A découvrir!

Avec "Zéro gravity", sa précédente exposition une impression de légèreté se dégageait déjà de ses tableaux. Sur fond noir rayé de gris et de blanc des cosmonautes semblaient jouer à cache-cache. A moins que ce soit des embryons flottant dan le ventre maternelle. Une affaire d'imagination ! La peinture de Christophe Arbieu est  faite de formes et de signes. A chacun de les décrypter. A sa manière.  
Déjà présent sur Art-nim, l'artiste  Montpelliérain revient à Nîmes avec une série intitulée "SuperFiction". Une série de toiles non figuratives, dans les tons gris-argenté, peuplées de signes de lignes et de formes. Autant d'invitations à rentrer dans une autre dimension. Un univers de science-fiction. Un espace temps débordant de lumière.

  arbieucinq.jpg

Galerie du Chapitre, rue du chapitre à Nîmes jusqu'au 29 juin

16/06/2010

Chapelle des Jésuites : Régis Jalabert, la belle, le toro, le sacré et la passion mise en croix

feria.jpg

 A la chapelle des Jésuites à Nîmes, Régis Jalabert présente la passion mise en croix.

Du rose, du noir, du rouge de l'or, des toros, un torero, une croix des symboles et au milieu une femme. Maryline, la muse et l'épouse de l'artiste. Ellle enfourche le cheval du picador, prend les ailes d'un ange, incarne Sainte-Véronique... 
Les "toiles" de Régis Jalabert, exposées à la Chapelle des Jésuites, racontent une histoire millénaire  : le chemin de croix de Jésus. . « Je fais un parallèle entre les quatorze stations du chemin de croix  et le déroulement de la corrida, du jugement jusqu'à la mise au tombeau, du suerto jusqu'à l'arraste. La corrida n'aurait pas de sens si on lui ôtait son sens sacré », explique l'artiste.
Il y a un brin d'érotisme et beaucoup de mysticime dans ces tableaux où la belle, le toro et le torero en costume de lumière blanc et or se fondent dans un décor très florentin. Des photos numériques géantes et étonnantes. Réalistes et sensuelles.

 P1030307.JPG

Exposition jusqu'au 20 juin, à la chapelle des Jésuites, Grand-Rue à Nîmes.
(Photo du haut : Benoît Badiou/Midi Libre)

15/06/2010

Galerie Place des Arts : Nicolas Morin, ses petites bagnoles et ses vases couleur arc-en-ciel

nicolas_Morin.JPG
La galerie Place des Arts à Montpellier présente une nouvelle génération d'artistes qui ont en commun de souffler en verre leurs sculptures. Coup de projecteurs sur les oeuvres ludiques et colorées de Nicolas Morin. 
Pour Nicolas Morin tout a commencé dans l'atelier de son père, pilier de la "renaissance" du verre en France. Dans la Drôme, où il s'est installé, le jeune-homme a rapidement acquis son indépendance en s'affirmant comme un sculpteur de symboles.
Depuis les années 70, il produit en série limitée de petits objets, des vases et des flacons. Certains illustrent un travail sur le thème de l'arc en ciel. "J'ai toujours aimé mener de front plusieurs lignes de créations. En proposant des sculptures destinées à l'extérieur, des sculptures mobiles, je m'attache à pousser le matériau "verre" au-delà des limites couramment admises", explique-t-il
Ainsi est né "Autocritik". Une série de mobiles ludiques "L'auto critique, c'est toujours la voiture du voisin ! L'omniprésence des machines de toutes sortes, que l'homme maitrise de moins en moins,  suscite en nous des sentiments contradictoires", précise cet ex-étudiant en architecture.
Dans le verre, il sculpte des petites voitures aux formes épurées et aux couleurs vives. Certaines roulent des petites roues de verre, les axes aux extrémités polies laissent passer la lumière en transparence, d'autres de plus grand format montrent les tranches brillantes des engrenages surdimensionnés de leur boite de vitesse. Autant de clins d'oeil colorés tout droit sortis d'une bande dessinée !
VOITURE_ROUGE.jpg
vcm_s_kf_repr_309x530.jpg

Galerie Place des arts, 8 rue de l'Argenterie, Montpellier