Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/10/2010

"Les objets racontent Lattara" au musée Henri Prades de Lattes, étonnante vision d'une ville antique

A partir d'aujourd'hui 16 octobre et jusqu'au au 30 avril prochain, le site archéologique Lattara, musée Henri Prades de Montpellier-Agglomération présente une perception renouvelée de l'agglomération antique de Lattara et de ses environs. Proposée en partenariat avec l'Institut National de Recherches d'Archéologies Préventives (INRAP) et le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), l'exposition temporaire « Les objets racontent Lattara » permet d'appréhender l'histoire d'un site fréquenté pendant plus de 700 ans par les Gaulois, les Etrusques, les Grecs et les Romains, entre la fin du VIe siècle avant J.-C. et le début du IIIe siècle après J.-C.

lattarabis.JPG
    Michel Py, commissaire scientifique et directeur de recherche au CNRS,  Lionel Pernet, di du musée et conservateur du patrimoine, Isabelle  Grasset, coordinatrice administrative, et Josette Claverie, vice-présidente à  Montpellier Agglomération déléguée à l'archéologie, site archéologique Lattara  et culture occitane, devant la maquette de la ville antique de Lattes en  200 avant J.-C."  Copyright Montpellier  Agglomération.
 

Au carrefour des cultures antiques, Lattara, ancien port de commerce lagunaire, est l'un des seuls sites à pouvoir témoigner de quatre grandes civilisations successives. Lorsque, vers 500 avant J.-C., les Etrusques arrivent sur les rives de l'actuel étang du Méjean, le site de la future Lattara n'est qu'une plage très anciennement occupée au Néolithique (4 000 av J.-C.). Sur ce terrain vierge, les colonisateurs érigent une fortification de 700 mètres de long, enserrant des maisons bâties en pierre et en briques crues. Très vite, Lattara devient le troisième port de la région, derrière Marseille et Ampurias (Espagne).
Mais en 475 avant J.-C., les Grecs de Massalia s'emparent de la ville. Ils chassent les Etrusques tout en laissant les Gaulois, qui se tenaient jusqu'alors en dehors des remparts, occuper Lattara. à la fin du IIe siècle avant J.-C., les Romains prennent le contrôle de la région jusqu'à l'abandon du port au IIIe siècle après J.-C., complétant la riche histoire de ce site. Les dizaines de milliers d'objets récoltés lors des fouilles, réalisées entre 1963 et 1983, sur le site archéologique mitoyen au musée constituent l'essentiel des collections du musée de site ouvert en 1986.
La nouvelle exposition temporaire « Les objets racontent Lattara » renouvelle la vision de ce qu'a pu être la cité antique de Lattara. Les pièces présentées, tour à tour anodines, exceptionnelles et fondamentales pour la compréhension du site, proposent une vision toujours plus précise des résultats de ce qui a été extrait depuis près de 50 ans des fouilles, sur le site archéologique mitoyen au musée et sur les pays lagunaires (Port Ariane, site de la Céréide à la limite des communes de Montpellier et Lattes, et aux alentours de la Lironde).
Des pièces inédites et restaurées sont présentées aux visiteurs. Aux côtés d'une statue de guerrier restaurée, d'une mosaïque découverte en 1968 et jamais montrée à Lattes, de trésors monétaires grecs et gaulois en argent, d'une céramique étrusque et de nombreux autres objets, le public découvrira une maquette de la ville et la reconstitution d'une maison en terre des années 200 avant J.-C.
Des découvertes ponctuelles du XIXe aux résultats les plus récents des fouilles du CNRS, de l'INRAP et d'Oxford Archéologie, le parcours de cette exposition propose un voyage dans l'histoire de Lattes, de ses origines étrusques à la disparition du port romain, mais aussi dans l'histoire de la recherche de ce site lagunaire.
Modernisée, la scénographie mise en place pour « Les Objets racontent Lattara » renouvelle une vision de la ville antique qui avait pris le parti de mettre en avant essentiellement les objets romains. Plus vivante, elle propose au public une véritable immersion dans la vie quotidienne des habitants de Lattara et l'accompagne par de nombreux dispositifs (ambiance sonore, reconstitutions,...).
La première partie de l'exposition propose au visiteur une série d'une vingtaine de clichés des années 1960 à 2009, et des extraits de films. Depuis 1960, c'est plus d'un millier de personnes qui se sont succédé sur les fouilles, des dizaines d'étudiants qui s'y sont formés. Vues aériennes du site et photographies de fouille en cours permettent de se faire une idée des conditions parfois difficiles des premières recherches.
Dans cette première partie, Lattara est reconstituée à travers une maquette de la ville en 200 avant J.-C. et une grande aquarelle de Jean-Claude Golvin Au détour de l'exposition, le public pourra découvrir de nouvelles découvertes archéologiques issues de fouilles réalisées dans les années 2000, ainsi que des pièces anciennes jamais montrées à Lattes, voire en France, et aujourd'hui restaurées. De même, la mosaïque découverte en 1968 a quitté le site dès sa découverte. Exposée pendant 30 ans dans une cour du musée Fabre de Montpellier Agglomération, elle a passé ces 10 dernières années en réserve. Des nasses de pêche jamais exposées, une maie de pressoir exceptionnelle par son état de conservation, ou encore un enduit peint romain, sont autant de pièces uniques proposées par « Les Objets racontent Lattara.

Pratique:

Horaires : Lundi, mercredi, jeudi et vendredi : 10h-12h et 13h30-17h30; Samedi, dimanche et jours fériés : 14h-18h, et 14h-19h lors d'expositions temporaires. Fermé le mardi..

Tarifs: Plein tarif : 3,50 euros; Pass'Agglo : 3 eurosTarif réduit : 2 euros ; Entrée gratuite le premier dimanche de chaque mois.

Visites guidées: pour les groupes, centres aérés et scolaires. Inscription au 04 67 99 77 24 ou 04 67 99 77 26 Tarifs : 3,50 e par personne.

Site archéologique Lattara, musée Henri Prades : 390, route de Pérols 34970 Lattes

Tél. : 04 67 99 77 20 - Fax : 04 67 99 77 21

Email : museelattes.educatif@montpellier-agglo.com

Les commentaires sont fermés.