Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/10/2011

Narbonne: "Les mercredis du paysage" par Jürgen Schilling

Dans le cadre "Les Mercredis du Paysage", conférence sur  la mutation actuelle du paysage" dans l’oeuvre de Jeff Wall par Jürgen Schilling, artiste plasticien. Cette conférence aura lieu  ce soir, mercredi  12 octobre à 18h 30, Palais des Archevêques de Narbonne, salle des Synodes (Durée 1h, Gratuit en partenariat avec Narbonne, Ville d’art et d’histoire.
La Ville de Narbonne, ville d’art et d’histoire, s’associe avec le Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée pour  proposer un cycle annuel de conférences autour du paysage. L’idée d’organiser ces « mercredis du Paysage » est née après la publication d’un Carnet du Parc écrit par Jürgen Schilling Le paysage méconnu de la Narbonnaise : à la découverte d’une esthétique contemporaine.
Ce Carnet du Parc, riche en contenu, est une invitation à s’interroger sur ce qui caractérise le paysage d’ici (et d’ailleurs), sur sa matérialité (le vent, les nuages, la roche…).
C’est un voyage déconcertant et savant dans son esthétique. Jeff Wal se situe hors de tout courant et de toute mode. Né à Vancouver en 1946, fait partie des artistes les plus en vue à l’heure actuelle, le Bozar (Palais des Beaux Arts) de Bruxelles lui consacre en ce moment une grande rétrospective.
L’artiste canadien réalise depuis la fin des années soixante-dix des tableaux photographiques qui associent des modèles picturaux, cinématographiques et littéraires.
Ces tableaux de grande dimension renouent volontairement avec le genre de la Peinture d’Histoire et ont comme intention d’actualiser le programme baudelairien d’une Peinture de la vie moderne.
Le travail de Jeff Wall est a priori axé sur une figuration qui vise les rapports entre êtres humains dans une société en pleine transformation, mais un bon nombre de « décors » de ses oeuvres connues, comme Le conteur ou L’évacuation incluent le paysage péri urbain qui reflète à sa manière la dimension humaine du changement en cours.
Ces mises en scène se situent dans des paysages incertains entre l’extension urbaine et la nature limitrophe, qui se présentent comme des métaphores de la culture actuelle et ont inspiré Jürgen Schilling.

schilling.png

Les commentaires sont fermés.