Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/12/2011

Marseille : quand la violence devient art avec Timothée Talard

Timothée talard

 

La Galerie Gourvennec Ogor à Marseille présente la première exposition personnelle du jeune marseillais Timothée Talard. Un  exposition intitulée : "Nothing fixes a thing so intensely in the memory as the wish to forget it”. Un slogan qui donne : “Rien n’imprime si vivement quelque chose à notre souvenance que le désir de l’oublier”.  A voir jusqu’au 14 janvier 2011.
Né en 1983, Timothée Talard vit et travaille à Marseille (France).  Tout son travail est inspiré par les émeutes de rue et la violence urbaine.
Dans cette étonnante galerie, une voiture calcinée accueille le visiteur. Plus loin des slogans s'impriment sur des néons. 
Grands formats, motifs noirs à la peinture brillante, acryliques, miniatures, banderoles... autant de supports pour crier indignation et révolte. Les symboles et clichés de notre société défilent dans un tourbillon d'images fortes.  Fascinant! 

Timothée talard



Pratique:
Galerie Gourvennec Ogor
7 rue Duverger Marseille
Tel + 33 (0)9 81 45 23 80

26/12/2011

Laurens (Hérault) : Didier Nicolas entre vitrail et BD à l'abbaye Sylva Plana

didier nicolas

Le peintre biterrois Didier Nicolas présente à  Laurens (Hérault) une nouvelle exposition. A voir jusqu'au 31 janvier.
Didier Nicolas propose des compositions au mode pictural choisi, un récit de portraits, de symboles, d’événements biographiques et métaphoriques.
 Didier Nicolas est intéressé par la sémiologie : ce que "raconte" une image. Son mode de représentation s'inspire autant de la BD et du vitrail que de l'univers cinématographique d'où il draîne cette forte valeur narrative.

Chaque toile naît d'une recherche minutieuse de composition et de couleurs qui confèrent à la pièce finale sa force, son "mécanisme dynamique". Le biterrois Didier Nicolas a remporté le concours de l'affiche de la Feria 2011.

didier nicolas,laurens,herault

Pratique:
- A voir jusqu'au 31 Janvier
- Du lundi au vendredi de 10 h à 17 h à l'Abbaye Sylva Plana, Laurens (Hérault)
- Tél : 04 67 93 43 55

25/12/2011

Collioure : Thomas Verny entre mer et montagne au musée d'art moderne

thomas verny
Thomas Verny devant une de ses oeuvres (Photo L'Indépendant)

Le Musée d'art moderne de Collioure (Pyrénées-Orientales) accueille Thomas Verny jusqu'au 29 février. Après cette exposition, on pourra retrouver ses toiles à la galerie Trintignan de Montpellier.

Issu d'une famille de peintres, Thomas Verny sort diplômé de l'Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris en 1998. Il a été l'élève de Vincent Bioulès et a présenté pour sa première exposition à la galerie Trintignan, en juin 2000, des pastels peints sur le motif représentant la campagne environnante.
Dès 1997, il prend part à l'exposition collective "Paris-Perpignan-Céret, destination sur le motif" au Musée d'Art Contemporain de Céret.
La même année, il participe à l'exposition: "Géricault, points de vue contemporains" à l'E.N.S.B.A. à Paris. Un catalogue est édité à cette occasion ainsi qu'un numéro spécial de la revue Connaissance des arts qui reproduit le tableau qu’il a peint avec son frère Abel Pradalié sur “l’Attentat de Port-Royal” (huile sur bois, 245 cm x 750 cm).
En octobre 2002, Thomas Verny présente à Montpellier un ensemble de pastels comme autant de variations sur les jardins et la Promenade du Peyrou. Cette même année, il reçoit le prix de la Casa Velasquez qui lui permettra de séjourner deux années dans la capitale espagnole. En 2004, il expose des paysages de Madrid à la Galerie Stand Arte de Madrid.
"Proposer une autre vision du monde, le réinterpréter en offrant des chemins nouveaux et des passerelles sur le plan de la technique, des formats et de la configuration spatiale de son imaginaire", précise Joséphine Matamaros.
 Thomas Verny a travaillé dans les Pyrénées-Orientales  avec une soixantaine de petits formats, et ensuite à distance dans son atelier pour reconfigurer l'espace. Des toiles entre mer et montagne habité par la lumière de la cote vermeille.

thomas verny

 Pratique:
- Musée d'Art Moderne de Collioure Villa Pams, route de Port-Vendres, Collioure
- Tél : 04 68 83 10 19
- A partir du 19 février à la galerie Hélène Trintignan à Montpellier

24/12/2011

Montpellier : les guerriers de verrre d'Olivier Mallemouche à la galerie Place des arts

mallemouche

La Galerie place des arts à Montpellier présente les dernières sculptures de verre d'Olivier Mallemouche, un maître-verrier de la nouvelle génration. A voir jusqu'au 17 janvier

A huit ans Olivier Mallemouche voulait devenir souffleur de verre. Il à commencé à l'âge de 14 ans en apprentissage à Limeuil dans le périgord. En 1986, il obtient le CAP "verrier à la main" en candidat libre à Moulins dans l'Allier.
Après diverses récompenses obtenues, il ouvre son premier atelier à Puy l'Evèque dans le lot en 1990 puis il le transfert à Bretenoux (Lot).
Formé par les meilleurs dans la discipline des souffleurs de verre comme Alain Guillot (Meilleur Ouvrier de France). Il a depuis perfectionné ses techniques et passe  à la réalisation de pièces uniques.
Il puise son inspiration dans les arts premiers, les arts calligraphiques et aussi l'art moderne. Ses sculptures de verre représentent des guerriers primitifs dans les tons ocres.  

mallemouche

Pratique: 
-Galerie place des arts, Montpellier
- Tel. 04 67 66 05 08 
 

 

23/12/2011

Villeneuve-les-Béziers : Isamo entre pop art et figuration narrative

isamo
                                                                                                  Photo Midi-Libre

L’artiste  Isamo, vient de créer une galerie d’exposition permanente, "MB0128"sur la ZI du cap Floride à Villeneuve-les-Béziers, dans les locaux de son agent artistique Franck Ballester.
Cette galerie est conçue comme un lieu d’exposition spécialisé en art contemporain. La galerie propose différentes formes d’expressions artistiques : peinture, photographie, installation.
L’artiste plasticienne ISAMO expose en permanence à la Galerie MB 0128.
Animée par le Pop Art et la Figuration narrative ; le cerne noir rythme énergiquement les aplats colorés de tons vifs et fluorescents.
Sa pratique artistique s’opère en un véritable télescopage de formules plastiques qui trouvent leur point de ralliement dans l’exploration des « mythologies quotidiennes ». La rue, la mode, la pub y concourent en force.

isamo

Pratique: 
- ZI Cap Floride, Villeneuve-les-Béziers (Hérault)
- Tel. 06 31 35 57 

22/12/2011

Nîmes : les photographies d'Alejandro de Los Santos et d'Emmanuel Madec à la galerie "Le lac gelé"

emmanuel madec

 La galerie Le Lac gelé à Nîmes présente "Providence". Une exposition née de la rencontre entre Alejandro de los santos et Emmanuel Madec. Deux photographes et une imbrication d'images sur le thème de l'intime. A voir jusqu'au 14 janvier.

Les photographies présentées dans l’exposition "Providence" ont été réalisées dans des parcours indépendants. La sélection des images représente donc un extrait des travaux de chaque auteur, qui constitue dès lors, un nouveau projet.
Issue d’un editing exigeant, et s’inscrivant alors dans une expérience in situe, le projet agit comme la rencontre de deux univers, dont l’équilibre s’articule sur des points de convergence.
L'Exposition constituée d’une quarantaine de photographies couleurs de formats multiples. 

Emmanuel Madec est né le 18 septembre 1978. Il est photographe et commissaire d'exposition. Après avoir travaillé dans la production de films documentaires, il se consacre exclusivement à la photographie et devient directeur artistique pour la Galerie "Le Lieu" et les "Rencontres Photographiques, à Lorient. Il intervient régulièrement dans le cadre d'ateliers et de conférences ( musée du quai Branly, Paris ; Mai-photographie, Quimper ; L'image publique, Rennes … ). Ses recherches personnelles concernent l'iconographie du voyage, les modes de narration photographique et la notion d'ellipse. Collection publique : Artothèque de Grenoble

Alejandro de Los Santos est né à Barcelone en 1978, maîtrise en études cinématographiques et audiovisuelles. Après la réalisation de films documentaires et de court-métrages, se consacre entièrement à la photographie. Intervient régulièrement dans des ateliers pédagogiques et à l'université.

 

alejandrro de los santos

Pratique:
- Galerie Le Lac gelé, 3, Grand Rue, Nîmes.
- A voir jusqu'au 14 janvier
Tél. 04 66 36 76 49 

Montpellier : à la galerie AL/MA, des cercles et des résonnances avec Gérard Doehler et Rémi Dall'Aglio

 

alma.png

Gerhard Doehler et Rémi Dall’Aglio présentent leurs oeuvres à la galerie AL/MA à Montpellier. Une exposition entre les grands cercles d'aluminium laqué de l'un et les installations sonores de l'autre.  A voir jusqu'au 24 décembre

Gerhard Doehler est né en 1953 à Karlsruhe, Allemagne. Il vit et travaille à Cassis. A l’occasion de cette seconde exposition à la Galerie AL/MA il expose de grands cercles en aluminium laqués de tailles différentes, dont les plus grands font 180 cm de diamètre. Le travail de cet artiste ne saurait se résumer au cercle, forme emblématique de son œuvre. Il présente aussi des « chromophores », structures verticales qui réfléchissent sur la surface du mur les champs colorés disposés à leur envers. 
 Rémi Dall’Aglio est né à Genève en 1958. Il vit et travaille à Boissières (Gard). Il présente une nouvelle installation sonore, issue de ses expériences sur les infinies variations des résonnances d’un volume. Le son produit dépend de plusieurs paramètres, dont certains impliquent la présence du corps.
alma1.png

Pratique:
- Galerie AL/MA 14 rue Aristide Ollivier Montpellier
- Tel. 09 51 30 27 01 ou 06 63 27 15 63
- Ouvert du mardi au samedi, de 15h à 19h

Nîmes : Rico expose ses toiles aux couleurs du Sud au Cheval Blanc

Rico

Rico expose ses dernières toiles au Cheval Blanc à Nîmes. Ce jeune artiste autodidacte a  pris  goût à la peinture grâce à sa mère aquarelliste qui lui a transmis la passion du dessin et  de la photographie, base de ses créations.
Né à Bonneville en Haute-Savoie, il est aujourd''hui installé en Languedoc-Roussillon. Dans le Sud,  Rico est devenue fan de culture hispanique. 
Recherches chromatiques, rouge, noir et blanc caractérisent ses peintures qui dénotent une maîtrise de la lumière et des couleurs. Entre guitare, taureau et arènes ses compositions invitent à l'évasion et aux rêves. 
Capture d’écran 2011-12-19 à 21.44.19.pngrico 

21/12/2011

Montpellier : Nicolas de Staël dans les sujets de l'abstraction au musée Fabre

Montpellier Agglomération propose au public de découvrir, pour la première fois en France, "101 chefs-d’œuvre de la Fondation Gandur pour l’Art", illustrant la peinture non-figurative de la Seconde École de Paris. Par la forte présence dans ses collections permanentes d’artistes majeurs de ce mouvement artistique d’après-guerre, le musée Fabre de Montpellier Agglomération constitue une étape incontournable pour l’exposition, qui offrira un dialogue avec ces tableaux et tout particulièrement l’exceptionnel fonds Soulages. A découvrir une oeuvre par jour : après Pierre Soulages, Jean Fournier, Jean Bazaine et Jean Fautrier. Aujourd'hui Nicolas de Staël.

 Les années 1950 voient le développement, plus serein sans doute que pendant les années antérieures, des diverses manières d’envisager la peinture non pas comme la figuration de ce que le monde extérieur présente aux yeux humains mais comme la transmission d’une expérience intérieure, subjective, vécue par l’artiste. C’est le temps des constructions, gestes, paysages, ruines,… sans que ces catégories ne soient absolument étanches.
Plusieurs manières d’envisager la peinture coexistent. Il s’agit de recomposer, dans le monde clos du tableau, un espace construit, fait de la superposition ou de la juxtaposition de masses colorées d’une plus ou moins grande stabilité. Dans cette volonté constructive, la plupart des artistes utilisent les qualités de maçonnerie de la peinture au couteau. Ils affichent leur prise en compte du caractère bidimensionnel de la toile, quel que soit le cheminement : recherche de synthèse (Singier), décantation à partir de l’observation du réel (Geer van Velde) ou au contraire mise en ordre progressive d’une abstraction expérimentale (Serge Poliakoff). La concentration sur les seuls moyens plastiques devient une véritable ascèse. 

La peinture de Nicolas de Staël, son combat avec la matière, s’inscrit dans une histoire du matériel et de l’immatériel dans l’art moderne. La couche devient relief, la couleur est le sujet même de la peinture. Désormais, ce qui est en question c’est « l’être physique du tableau ». Comme dans le divisionnisme de Seurat ou dans l’utilisation par certains artistes contemporains du pixel de l’image numérique, Nicolas de Staël utilise le double système de la fragmentation et de l’inclusion dans un ensemble plus vaste d’éléments bruts. En travaillant ainsi, par couches successives, entassement de la pâte, saturation du bloc de couleur, de Staël révèle une “couleur-volume

 

 nicolas de staël

 Nicolas de Staël, Fleurs blanches et jaunes, 1953 Fondation Gandur pour l’Art, Genève © ADAGP 2011 © Fondation Gandur pour l’Art, Genève/ Photographie Sandra Pointet

Montpellier : Marsala, Bocaj et Seb.M. exposent au Palace pour fêter la fin de l'année

bocajBienvenue au Palace ! Rue Four des Flammes (Quartier St Roch à Montpellier le jeudi 22 décembre dès 18h  avec une exposition de Bocaj – Isabelle Marsala et Seb.M. pour fêter la fin de l'année.
C'est la dernière exposition de 2011 mais l’Atelier du Garage reste ouvert !