Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/01/2012

Nîmes : à la galerie Negpos deux époques de la photographie des territoires

yann de fareinsyann de fareins

Du 6 janvier au 17 février, dans le cadre de la septième édition des "Rencontres Images et Ville" et de la Biennale Images et Patrimoine/Espace Public (BIP), la galerie Negpos présente: Transversale + Paysages photograhiques 1984-1985.  Une exposition de Yann De Fareins et Jean-Louis Garnell.

  Deux visions, deux époques de la photographie des territoires, deux générations de photographes.
A quasiment 30 ans d'intervalles, les travaux de Jean-Louis Garnell et Yann de Fareins convergent néanmoins, dressant le portrait d'une France en perpétuel remodelage, où l'urbain s'impose en tout lieu.
Pour Yan de Fareins, le paysage, le portrait, les instants du quotidien et le voyage (réel et fictif) sont ses thèmes d’élection. "Je procède, dit-il,  par séries d’images en noir et blanc. Ces ensembles se distinguent les uns des autres par les approches, les techniques, les rendus. Dans la plupart des séries, une place importante est faite au rêve, à l’étrangeté, à la suggestion. Avec le portrait je tente de réduire la “distance entre l’autre et moi".
Jean-Louis Garnell est né en Bretagne en 1954. Il commence la photographie à l’époque du lycée, études d’ingénieur informaticien à Toulouse, recherches sur la synthèse de la parole par ordinateur, ensuite formateur pour adultes pour gagner la vie, l’apprentissage 50.000 négatifs noir et blanc.
Fin 1983, il oachète une chambre 4x5”, puis rélaise sespremières images en couleur : un ensemble de paysages urbains à Toulouse et dans ses banlieues. Lauréat du prix de la critique Kodak, il rejoint la mission photographique de la Datar en 1985, puis 1986, rencontre Jean-François Chevrier, les photographes de la Mission et expose ses premières images à Paris.

A la galerie NegPos à Nîmes (1 cours Nemausus), vernissage le 6 janvier 2012 à partir de 18h30

jean louis garnell

 

Les commentaires sont fermés.