Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/02/2012

Sète : soirée avec Agnès Varda au museé Paul Valéry le vendredi 10 février

Dans le cadre de l’exposition d’Agnès Varda, "Y’ a pas que la mer", présentée jusqu’au 22 avril 2012 au musée Paul Valéry, le musée propose le vendredi 10 février à 18h00, une "soirée projection" au cours de laquelle sera diffusé : un extrait de la série : Agnès de ci-de là Varda, consacré à Sète, ainsi que le documentaire : Les Glaneurs et la Glaneuse.

"Acgnès de ci de là"est une série de chroniques filmées et commentées par Agnès Varda à l’occasion de ses voyages au cours des deux dernières années. La cinéaste a ainsi choisi de montrer au musée Paul Valéry un long extrait consacré à Sète. Elle y arrive en train, jette un coup d’oeil aux lieux qu’elle connaît et qu’elle aime et va de la mer à l’étang de Thau.
A La Pointe Courte où elle a tourné son premier film en 1954, elle retrouve le héros pêcheur-jouteur qui a… 55 ans de plus ! Une visite au MIAM, puis dans un style très différent, visite au peintre Pierre Soulages qu’elle connaît depuis longtemps. Sa terrasse surplombe la mer comme le cimetière voisin. C’est l’occasion d’entendre Jean-Louis Trintignant lire quelques vers du Cimetière marin puis d’autres poèmes au théâtre de la Mer lors du Festival Voix vives de méditerranée en méditerranée. Un Bord de mer est exposé au CRAC et les frères Calli, Ange et Daniel, pêcheurs et filetiers, nous amènent dans leur hangar de travail et sur le quai A dont le spectacle coloré enchante Agnès.
A la suite de cette balade à Sète, le musée propose une projection du documentaire d’Agnès Varda tourné en 2000, "Les Glaneurs et la Glaneuse", qui a beaucoup circulé dans le monde, et a été récompensé de nombreuses fois. Un peu partout en France, Agnès a rencontré des glaneurs et glaneuses, « récupéreurs », ramasseurs et « trouvailleurs ».
Par nécessité, hasard ou choix, ils sont en contact avec les restes des autres. Leur univers est surprenant. On est loin des glaneuses d'autrefois qui ramassaient les épis de blé après la moisson. Patates, pommes et autres nourritures jetées, objets sans maître et pendules sans aiguilles, c'est la glanure de notre temps. Mais Agnès est aussi "La glaneuse" du titre, et son documentaire est subjectif. La curiosité n'a pas d'âge. Le filmage est aussi glanage.

agnes varda, sète

Les commentaires sont fermés.