Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


24/03/2012

Premier lèche-vitrine d'art contemporain à Mende

m'stra mendeDu 24 mars au 9 avril, quelques 24 vitrines du centre de Mende sont investies par les œuvres d'artistes contemporains. C'est la m'ostra de Mende.
Un lèche-vitrine d'une genre inédit est ainsi proposé. Pour les Mendois, c'est l'occasion de rencontrer, côtoyer, découvrir, apprécier les œuvres en faisant leurs courses et dans tous les déplacements et flâneries du quotidiens.
Pour tous ceux qui se déplacent spécialement pour venir voir la m'ostra, c'est aussi une expérience inédite ou visite de la ville et visite de l'exposition s’entremêlent et se confondent. Les œuvres présentées engagent un étonnant dialogue avec le cœur de la ville de Mende qui devient l'espace de la m'ostra un véritable musée éphémère ouvert dans l'espace public.

Le Frac est partenaire de la première édition de cette manifestation qui associe des œuvres d'artistes reconnus, des œuvres originales d’artistes associés, des propositions issues d’un appel à projet à l’École supérieure des beaux-arts de Nîmes, une résidence d'artiste au Vallon du Villaret, ainsi qu'une proposition des Écrans de Lozère et des Scènes Croisées de Lozère. Avec une sélection d'œuvres du Frac : Laurette Atrux-Tallau, Ghyslain Bertholon, Etienne Bossut, Hsia Fei Chang, Jugnet+Clairet, Seamus Farrell, Le Gentil Garçon, Lucien Pelen, Loïc Raguénès.

Commentaires

A part l'installation lumineuse présentée ici, il faut dire que l'ensemble de ce qui est montré n'est pas des plus réjouissants, ni des plus visibles pour ceux qui ont, même, le parcours en main...

Le "clou", est bien entendu la Maison Consulaire, dont on pourrait s'attendre, avec l'espace dont dispose ce lieu, que les oeuvres aient du répondant...
Que du banal et du manque total d'intérêt... sans doute est-ce une démarque ... Mais en tout cas parfaitement représentatif de la pauvreté intellectuelle,
et qui, une fois de plus donne une bien mauvaise image de la création contemporaine.

-----
Un exemple : un sommier métallique, dont il reste la carcasse et les ressorts bien visibles, qui ont, chacun la forme approximative d'un coquetier... et que trouve t-on à chaque intersection ( je vous le laisse deviner en mille....) ... des oeufs..

On voit toute la profondeur du "concept"... le seul intérêt étant de se poser la question si ceux-ci sont durs ou non ( au cas où on souhaiterait réutiliser le sommier pour s'allonger dessus...)..

"Puissance de la réflexion artistique"...

--

Écrit par : rechab | 02/04/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.