Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/03/2012

"Dans les pas de Jean Vilar" à Sète : une exposition pour commémorer le centenaire de sa naissance

jean vilar,sète

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a quelques jours, Frédéric Mitterrand était à Sète, ville natale de Jean Vilar, où il a inauguré une exposition qui est la première d’une série de manifestations qui rendront hommage, tout au long de l’année, au créateur du festival d’Avignon à l’occasion du centenaire de sa naissance, le 25 mars 1912. Une exposition à voir jusqu'au 31 août au 13 rue Gambetta à Sète.

 Le visiteur est accueilli dans la maison natale de Jean Vilar. Côté rue Gambetta, au rez-de-chaussée, la boutique, mercerie- bonneterie. À l'étage, l'appartement familial où il vit le jour.
Derrière, le patio, donnant sur les bains douches municipaux, dont l’accès se faisait par la rue Alsace Lorraine. C'est autour de ce patio que se succèdent les 5 pièces retraçant les différentes facettes du pionnier de la décentralisation culturelle.
Premier challenge : Vilar innovait sur des scénographies qui devaient transporter le public, dès son arrivée, avant même que les trois coups ne résonnent, dans l'univers du spectacle, de la fête ailleurs. Il fallait être digne de ce point d'orgue.
Topolino, illustrateur, dessinateur, a maquillé la façade extérieure de l'exposition, en une fresque gigantesque représentant la cour du Palais des Papes telle que l'a découverte Vilar en 1947. Violette Cros, scénographe, a imaginé l'exposition d'une manière originale, l'a dessinée de façon surprenante, immergeant le public au fil de sa promenade dans des univers tous différents, mais représentant chacun une des spécificités du personnage Vilar, tels ces 5 piliers fondamentaux qui composaient l'homme.
Foisonnante de documents provenant des fonds Vilar, (INA, Maison Jean Vilar, Bibliothèque Nationale, Archives de la ville de Sète), son contenu permet au spectateur de s'approprier peu à peu l'artiste dans son intégralité, publique et personnel.
Enfin, et surtout, la véritable exclusivité de l'exposition repose sur une correspondance jusqu'alors inédite qu'entretint Vilar, de 1941 jusqu'à sa mort en 1971, avec son épouse sétoise Andrée Schleglel. En effet, les enfants de Jean Vilar ont bien voulu nous confier deux coffrets dans lesquels Andrée avait conservé précieusement l'essentiel des échanges écrits d'une vie conjugale. La première partie est particulièrement émouvante.
Vilar y livre les confidences de son existence d'exilé parisien, ses doutes, ses combats, les réflexions sur son art, sur sa vie d'homme intime et secret.
Ces documents, jusqu'alors méconnus, ont permis de découvrir l'être sous un jour nouveau, confidentiel, riche de pensées jamais publiées, de ressentis jamais révélés, de sentiments méconnus, loin des déclarations officielles. C'est cette découverte qui transforme ce qui aurait pu n'être qu'une énième présentation banale de Vilar en un événement inédit et exclusif

jean vilar, sèteScène 1 : l'enfance sétoise. -  Un grand portrait de Jean Vilar sur le port de Sète accueille le visiteur. Celui ci découvre un décor évoquant la boutique de ses parents. Un film muet des lieux , des cadres de photos de famille participent à la reconstitution de l'endroit où grandit Jean Vilar. Évoquant le « Cette » de l'époque, cet endroit foisonne de photos de l'enfance de Vilar, l'Ile Singulière telle qu'il l'a connue au long de son enfance et de son adolescence. Au rez-de-chaussée, la boutique. A la fois mercerie, magasin de chaussures, bonneterie, l'ambiance est déjà celle d'un théâtre... A l'étage, les « pièces à vivre ». C'est là, au 13 rue Gambetta, en plein coeur de Sète, que Jean Vilar voit le jour le 25 mars 1912

 jean vilar, sèteScène 2. La recherche d'un destin. - Salle consacrée aux premières années parisiennes de Jean Vilar. Ici, règne une ambiance de café parisien, évoquée par les chaises et les tables bistrot, un parquet au sol, des fenêtres recouvertes d’un décor en adhésif dépoli. La vue sur la cour intérieure est préservée partiellement. En majesté, un extrait du film de Marcel Carmé « Les portes de la nuit » passe sur un grand écran plasma. Textes, documents et photos sur ces premières années sont présentés sur les murs et sur les tables.

 jean vilar, sèteScène 3. L'homme de théâtre. - Ce tableau évoque les deux grands chapitres de la carrière théâtrale de Jean Vilar : le festival d’Avignon et le Théâtre National Populaire (TNP). De part et d’autre d’une grande vidéoprojection, en vis à vis, deux photos en toile de fond couvrent entièrement les murs : la cour d’honneur du Palais des Papes et la façade du théâtre de Chaillot. Par dessus, textes, photos et écrans vidéos animent et présentent les nombreuses mises en scène. A proximité, les maquettes en volume de ces deux vastes lieux scéniques. Enfin, au centre, deux reproductions de costumes emblématiques de cette époque.


 jean vilar, sèteScène 4 . Vilar citoyen du monde.- Cette pièce est traitée comme un « chaos » : la couleur rouge omniprésente recouvre murs, sol et plafond. Des tubes fluos variables disposés de façon aléatoire, des enregistrements sonores passant en alternance aux quatre coins de la pièce et des citations défilant sur des bandeaux lumineux « déstabilisent » le visiteur. Enfin, un entassement de téléviseurs d'époques différentes diffuse des images d'archive de juillet 1968 à Avignon.

 

 

jean vilar, sète Scène 5 . Sète la tannère.- L’ambiance de la dernière salle contraste avec la précédente et surprend le visiteur qui foule un sol couvert de sable. Nous revenons bien sûr à Sète, la « tanière » de Jean Vilar. Présentation de vidéos et films de scènes familiales. Comme sur un bateau, deux grands voiles tendus divisent l’espace. Ils reçoivent en vidéoprojection et en transparence des images de la vie de famille et d’autre part la retransmission en temps réel d’une vue sur la mer à Sète. Des chaises longues invitent le visiteur à la contemplation.

Pratique À partir du 21 mars 2012, 13 rue Gambetta - 34200 SÈTE Téléphone : 04-67-74-73-88 centenairejeanvilar.fr facebook : centenaire Jean Vilar Ouvert tous les jours de 9h30 à 19h30 Nocturne jusqu'à 21h vendredi et samedi Fermé le lundi matin Tarifs : 4 euros entrée public 3 euros pour les groupes de + de 10 personnes et/ou sur présentation d’un ticket acquitté dans un autre musée de la Ville (Paul-Valéry, MIAM, Espace Brassens) 2 euros tarif réduit chômeurs, étudiants, - de 20 ans Gratuit jusqu'à 7 ans Accueil scolaires : 1, 50 euros - Dossier pédagogique fourni à la demande. Afin d'organiser au mieux les visites scolaires, et de profiter des différentes possibilités offertes dans ce cadre, merci de contacter madame Aghazarian au : 04-67-74-73-88.

jean vilar, sète

 

08:15 Publié dans Expositions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jean vilar, sète |  Facebook | |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.