Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


11/08/2012

Florilèges photographiques au Pavillon populaire à Montpellier

 

au_bonheur_des_fleurs_photo_hd.jpg"Au bonheur des fleurs" une exposition photographique de Nobuyoshi Araki, Denis Brihat, Paul Den Hollander, Lee Friedlander, Gérard Traquandi. A voir au Pavillon populaire jusqu' au 21 octobre.

Sensuelles, voire sexuelles, la force allégorique et les références picturales des fleurs , se combinent, dans cette exposition, en autant de vocabulaires visuels ou d'épanchements secrets, explorés avec désir et gourmandise par les photographes les plus inattendus.
Paul Den Hollander Le japonais Araki, en une série montrée ici pour la première fois (« La Bête et la Fleur, 2011 »), y trouve l'écho trouble d'Eros et de Thanatos, le hollandais Paul den Hollander (1950- , les grâces subtiles et colorées (« Metamorphosis, 2007 ») ou parfois électriques (« The Luminous Garden, 2011 »), d'un jardin fleuri en constante métamorphose.
L'américain Lee Friedlander (1934- ), lui, se détourne, en les choisissant comme sujets, d'une position documentaire souvent urbaine distanciée, pour reformuler, en les photographiant, les éléments d'un nouveau paysage japonais adouci, celui des cerisiers en fleurs (« Cherry Blossom in Japan, 1977-1983»).
Quant au français Denis Brihat, ses florilèges photographiques déclinent, en rouge et noir follement élégants, produits d'un savoir-faire artisanal magistral, son amour absolu d'une nature potagère.
Et les peintres ? Voici Gérard Traquandi, abandonnant les positions de l'abstraction pour, se saisissant de la chambre grand format, en un retour gourmand vers le réalisme, s'enchanter aux explorations délétères de la matière florale, en une série totalement inédite (« Passion, 2012 ») de bouquets pourrissants.
"Cette exposition d'été (90 tirages couleurs ou noir et blanc, 10 dessins. ) le dit bien fort, et avec des fleurs : la photographie s'invente mille bonnes raisons, depuis des lustres, pour continuer à célébrer le règne végétal... Succomberait t'elle encore aux délices d'un pictorialisme à nouveau triomphant, sans remords assouvi ?» s'interroge Gilles Mora, directeur artistique du Pavillon Populaire et commissaire de l'exposition.

fleurs p.png

Les commentaires sont fermés.