Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/08/2012

Regards croisés sur l’œuvre du sculpteur animalier Vassil

vassilDes amateurs éclairés ont écrit sur l’œuvre du sculpteur animalier Vassil. Un recueil sera publié le 4 octobre, intitulé Regards croisés, incluant une quarantaine de textes d’auteurs, accompagnés de photos de bronzes, et préfacé par le Docteur Jean-Charles Hachet. Regards croisés sera présenté en avant-première à l’Atelier 17 lors d’un vernissage le jeudi 4 octobre, entre 18h et 22h

L’idée du projet Regards croisés est né avec le constat d’un attachement croissant du public pour les bronzes de Vassil. Il ne s’agit pas seulement, comme le témoignent certains collectionneurs fidèles, d’un public d’initiés, restreint, mais d’un large public qui suit le parcours de l’artiste, présentant un travail en évolution, toujours avec un degré d’exigence constant sur sa création.
L’émotion présente dans ses pièces permettent une universalité des ressentis. La fille et le gendre de Vassil ont donc préparé, à l’insu du sculpteur, afin de lui en faire la surprise, une lettre envoyée à tous ses amateurs en mai 2011, et destinée à soumettre le projet aux éventuels participants. Il s’agissait, si les destinataires le souhaitaient, d’écrire un texte sur une sculpture de Vassil, ou sur l’ensemble de son travail. L’intérêt est multiple : faire publier des témoignages sincères d’amateurs qui l’ont toujours soutenu. Ecouter leur point de vue, parfois surprenant sur certaines œuvres.
Renforcer les liens entre le public et l’artiste souvent isolé dans sa création. C’est à l’occasion du vernissage fêtant les cinq ans d’ouverture de l’Atelier 17, galerie de Vassil (Paris 17ème), que le projet de Regards Croisés, avec une première version inachevée nommée Compilation, a vu le jour le 20 octobre 2011 avec 38 textes reçus.

11:59 Publié dans Actualités, Sculpture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vassil |  Facebook | |  Imprimer | |

Caravage et le caravagisme européen au musée Fabre à Montpellier : exposition événement avec 75 oeuvres des plus grands maîtres


caravage


Membres de l’organisme de coopération franco-américaine FRAME (French Regional American Museum Exchange), le musée Fabre de Montpellier Agglomération et le musée des Augustins de Toulouse s’associent pour proposer une exposition-événement consacrée au caravagisme européen, en collaboration avec le Los Angeles County Museum of Art et le Wadsworth Atheneum Museum of Art de Hartford. UNe exposiiton événement à voir jusqu'au 14 octobre.

 

A la fois proches géographiquement et complémentaires par leurs collections, les deux grandes villes du Languedoc avaient toute légitimité à accueillir cette exposition. Alors que le musée des Augustins de Toulouse possède de merveilleux exemples du caravagisme nordique, le musée Fabre de Montpellier Agglomération conserve de très belles oeuvres de ses représentants italiens, espagnols et français du XVIIème siècle.
Ces orientations ont déterminé une répartition naturelle constituant les deux volets d’une même exposition. Rassemblant près de 140 chefs-d’oeuvre des plus grands peintres du XVIIème siècle grâce à la coopération de prestigieuses institutions internationales, l’exposition Corps et Ombres, Caravage et le caravagisme européen témoigne de l’influence révolutionnaire du maître italien sur un demisiècle de peinture.
 Au musée Fabre de Montpellier Agglomération, le caravagisme du sud est mis à l’honneur dans un parcours rassemblant près de 75 oeuvres des plus grands maîtres. La salle introductive exceptionnelle expose les chefs-d’oeuvre du Caravage dont plusieurs rarement vus en France. Si les oeuvres de Baglione, Saraceni, Orazio ou Artemisia Gentileschi témoignent de l’immédiate influence du maître, une section est plus particulièrement consacrée à la peinture à Rome entre 1610 et 1630, ville depuis laquelle Manfredi et les peintres français (Vouet, Valentin, Vignon) contribuent à populariser les procédés chers au Caravage. La section suivante est spécialement dédiée à des peintres non retenus comme spécifiquement caravagesques mais ayant été tentés, à un moment de leur carrière, par le caravagisme (Reni, Spada, Guercino, Strozzi ou Cairo).
L’empreinte du style caravagesque à Naples, puis en Espagne, est illustrée par des représentants de premier ordre : Caracciolo, Velásquez, Zurbarán et Ribera. Enfin, l’exposition s’achève magistralement avec l’un des plus illustres « peintres de la réalité » dont l’oeuvre évoque naturellement celle de Caravage : le français Georges de La Tour.
À Toulouse, le caravagisme du Nord Au musée des Augustins, le rassemblement des chefs-d’oeuvre des principaux maîtres du caravagisme nordique est un événement puisque le mouvement n’a jamais été étudié en tant que tel en France.
Enfin, l’exposition évoque l’incontournable figure de Rembrandt et ses mystérieuses atmosphères caravagesques. Un événement franco-américain Cet événement a vu le jour au sein du réseau FRAME, fédération de vingt-six musées de France et d'Amérique du Nord qui favorise la coopération culturelle dans un contexte d'échanges bilatéraux et encourage les partenariats entre ses membres. Le public américain pourra découvrir une synthèse de l’exposition au Los Angeles County Museum of Art (LACMA) du 11 novembre 2012 au 10 février 2013, puis au Wadsworth Atheneum Museum of Art de Hartford, du 8 mars au 16 juin 2013, musées membres de FRAME et partenaires de l'exposition.

caravage

 

30/08/2012

Au musée Rolin à Autun : un chef-d’oeuvre inconnu du premier Trecento (1330-1340)

autun


 La découverte d’un exceptionnel manuscrit à l’évêché d’Autun permet d’évoquer la production artistique de Bologne dans le courant du premier Trecento (1330-1340). Cette exposition a été reconnu d'intérêt national
Des personnalités fortes telles Vitale da Bologna, le Pseudo Jacopino, Giovanni da Balduccio sont évoquées aux côtés des grands maîtres de l’enluminure.
Le manuscrit d’Autun est un pontifical romain où sont rassemblées les formules et les cérémonies des fonctions réservées à l’évêque : les rituels liturgiques et les bénédictions solennelles de la vie ecclésiale y sont illustrés d’une manière éclatante. La compréhension par le public de ce chef d’oeuvre du XIVe siècle sera facilitée par un feuilletoire numérique.
Une projection visuelle de l’objet met en exergue sa valeur esthétique et donne quelques clés de lecture. « Bologne et le pontifical d’Autun » est la première d’une série de cinq expositions inscrites dans une convention d’échanges culturels et scientifiques passée entre la ville d’Autun et le musée du Louvre. Le musée Rolin est le seul musée de Bourgogne et l’un des rares musées de France à avoir signé un tel accord avec le plus grand musée du monde.

Pratique:
- Musée Rolin 3, rue des Bancs, Autun (71)
- Tel. 03 85 52 09 76  Administration : 03 85 54 21 60
- A voir du 12 septembre au  9 décembre

autun

Laiterie des Beaux-Arts à Montpellier : c'est reparti !

Après 18 mois de travaux la Laiterie des Beaux-Arts réouvre (encore plus belle!) et les plasticiens-amis du lieu fêtent l’évènement par une exposition de grands formats créés pour l’occasion 8 peintres : Bocaj – François Bouet –Gisèle Cazilhac – Bertrand Lecointre - Isabelle marsala – Marc Na – Seb. M et Vogel-singer 1 photographe : Marc Lafon 1 sculpteur : Jean-François Raynal pour Le Vrac. Exposition “spectacles !” du 1er septembre au 3 octobre 2012. Vernissage jeudi 6 septembre de 18 à 21h

Pratique:  
- Vernissage chaque 1er jeudi du mois à la Laiterie des Beaux-Arts 
- La Laiterie des Beaux-arts : 06 54 93 44 36

laiterie des beaux-arts,montpellier

26/08/2012

Isabelle Bartoli et sa vache "Pénélope" dans la Cowparade de Toulouse

 

isabelle bartoli, cowparade, toulouse

Après avoir fait le tour du monde, de New York à Tokyo, en passant par Londres, Johannesburg, Prague, Sydney, Barcelone ou Paris, la CowParade sʼinstalle à Toulouse durant six semaines (30 août-6 octobre) pour une exposition de plus de cinquante vaches dans les rues et les lieux publics de la ville.
Isabelle Bartoli participe à cet événement, son œuvre, "Pénélope", sera exposée sur la place du Capitole. Toutes les œuvres seront ensuite déployées dans les rues de Toulouse à partir du lundi 3 septembre, et jusquʼau 18 octobre 2012.
Toulouse propose ainsi une manifestation d ‘art internationale de rue gratuite pour tous. Mais aussi une opération de mécénat intelligente. 
Après lʼexposition les vaches seront en effte vendues aux enchères lors dʼune grande soirée caritative le jeudi 25 octobre, les bénéfices iront au profit de quatre  associations : 

- InPACTS 31 
- Dessine moi une maison 
- Entendre le monde
- Le Projet Imagine 

La CowParade à Toulouse est organisée par la société StanʼArt, spécialisée dans lʼévénementiel artistique, avec la Mairie de Toulouse et de nombreux partenaires. Le vernissage se déroulera les vendredi 31 Aout et Samedi 1er Septembre sur la place du capitole à partir de 20 heures.

isabelle bartoli, cowparade, toulouse

isabelle bartoli, cowparade, toulouse

24/08/2012

"Sur la route" avec le photographe Eric Blanc à Montpellier (Oddyseum)

eric blanc,montpellier

Affiche réalisée par Bertrand Treffel

Rentrée à cent à l'heure pour le photographe Eric Blanc. Il termine la préparation d'une exposition intitulée  "Sur la route" :  20 photos de deux format différents (10 en 60x60 sur PVC et 10 en 60x80 sur cadre bois classique blanc). A voir au Centre commercial auOdysseum à Montpellier (Place calypso niveau 1)  du 3 au 20 septembre.
Eric Blanc prépare aussi un diaporama de 15 minutes pour La quinzaine des artistes au théâtre Rondelet. Le diaporama  sera diffusé le 21 et 29 septembre avant chaque pièces de théâtre;
 Le samedi 15 septembre à 20h30, il y aura une animation avec les artistes du Carré Rondelet, avec extraits de nombreux spectacles et rencontre autour d’un verre.
Le photographe travaille également pour Elan d'art sur l'exposition d'art contemporain prévue à Montpellier en octobre pour élan d'art et sur une  expo à Sauramps Odysseum "Art Musical" programmée en novembre.

eric blanc,montpellier

 

Drawingroom 2012 : quatrième édition du salon du dessin contemporain du 21 au 25 novembre à Montpellier

drawing 2012

Pour la 4ème édition du Salon du dessin contemporain de Montpellier, qui aura lieu au Carré Saint-Anne à Montpelllier du 21 au 25 novembre, et encouragés par le succès toujours croissant de la manifestation,les organisateurs de Drawingroom 2012 ont décidé  d'élargir encore le nombre de propositions à offrir à notre large public et d'augmenter le nombre de galeries participantes.
Ainsi une sélection de qualité témoigne des actions actives de la création contemporaine du Grand Sud : les galeries Domi Nostrae de Lyon, Gourvennec Ogor de Marseille, Lieu Commun de Toulouse nous rejoignent ainsi que la galerie Philippe Pannetier de Nîmes. Les galeries présentes l’an dernier sont de retour, avec le travail inédit de nouveaux artistes exposés : Aldebaran (Castries), Isba (Perpignan), AL/MA, Aperto, ChantiersBoiteNoire, Iconoscope, Trintignan, Vasistas (Montpellier), et La Vigie (Nîmes). La Bourse CHD Art Production mettant en lumière un tout jeune artiste est reconduite.

 45 artistes présentés par 6 galeries montpelliéraines (AL/MA, Aperto, ChantiersBoiteNoire, Iconoscope, Trintignan, Vasistas) participeront à cette manifestation. A noter égalament la présence de trois  galeries invitées : Aldébaran (Castries), Isba (Perpignan), La Vigie (Nîmes).
 Au programme également : quatre nouvelles galeries du Grand Sud Domi Nostrae (Lyon), Gourvennec Ogor (Marseille), Lieu Commun (Toulouse) et Philippe Pannetier (Nîmes) ; 2 espaces de projections d’images Peter Kogler en solo show ; une production de L'Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier-Agglomération ; Une sélection d’oeuvres d’étudiants issus de L'Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier-Agglomération et de L'Ecole des Beaux-Arts de Toulouse ; Une rencontre avec le public autour de l’oeuvre de Peter Kogler et du « dessin génératif », le samedi 24 novembre à 15h avec Yan Chevallier ; Et l'attribution de la Bourse CHD Art Production 2012.

drawing 2012

23/08/2012

Le photographe Jean-Yves Morin avec "Une obscure clarté" à la Galerie Annie Gabrielli à Montpellier

yves morin, annie gabrielli, montpellier

"Une obscure clarté", une exposition photographique de'Yves Morin à voir jusqu' au 6 octobre 2012 à la galerie Annie Gabrielli à Montpellier.
 La galerie Annie Gabrielli, restée oenest restée ouverte en juillet et en août avec l’exposition des œuvres de Jean-Yves Moirin a permis de vérifier qu’il existe un public pour l’art contemporain l’été à Montpellier ! L’exposition, présentée jusqu’au 6 octobre, laisse donc encore du temps à ceux qui rentrent de vacances... Jean-Yves Moirin a longtemps privilégié la peinture. Sa réflexion sur la place de ce médium, le rapport à l'abstraction et à la figuration, sa réflexion sur la place de la photographie dans l'art contemporain, le guident dans son travail plastique et le conduisent à prendre ses distances avec le visible pour l'interpréter dans son travail photographique auquel il se consacre aujourd'hui, exclusivement.
Dans l'exposition Une obscure clarté, il joue à croiser deux domaines : la culture picturale dont il est imprégné et celle de l’image photographique qui créent un effet trompeur, renforcé par la technique d'impression directe des images sur les supports. Jean-Yves Moirin, admiratif du travail d'Henri Alekan (chef-opérateur de Jean Cocteau, Marcel Carné, Abel Gance, René Clément, Joseph Losey, Amos Gitaï, Wim Wenders...) et de son livre « Des lumières et des ombres », pose ses pas dans les traces de celui qui confiait ne jamais employer l'expression « bonne lumière » mais plutôt celle de « lumière juste », celle qui correspond au thème et à l'ambiance voulus par le metteur en scène (ou l'artiste).
Il ne s'agit pas simplement d'éclairer, il s'agit de « toucher » le spectateur (le regardeur) et la lumière juste est celle qui préside à la rencontre de cette émotion et de l'esprit de l'œuvre. Jean-Yves Moirin fait partie de ceux qui favorisent les regards qui ne cherchent rien. Il crée les conditions de lumière susceptibles d’agir sur un événement ou (mieux) sur le non-événement d’une réalité prosaïque.
Il ne s’agit pas d’éclairer, mais de se saisir des occasions de lumière pour intervenir sur le réel et faire participer le spectateur à la découverte d’une atmosphère variable ou d’un lieu, là où la course du soleil met en lumière le spectacle de l’obscurité. Il met ainsi en contradiction deux dimensions : le temps par l’instantané photographique et l’intemporalité par la lumière… l’ombre montante étouffe la clarté et installe une inquiétante étrangeté.
La lumière, phénomène alors insolite, rend l’énergie aux corps et amortit leur présence. « Pour que la lumière agisse sur l’intimité des êtres et des choses, quoi de plus radical que l’ombre ? ». Après avoir été professeur d’arts plastiques dans le secondaire et en école supérieure d’art puis inspecteur pédagogique régional dans l’académie d’Orléans-Tours, Jean-Yves Moirin est inspecteur général de l’Education nationale en charge des arts plastiques.
Depuis sa prise de fonction en 2006, il a bouleversé les programmes de cette discipline en y intégrant de manière très forte la photographie : programmes de collège et de lycée, questions limitatives du baccalauréat et des concours de recrutement (CAPES et Agrégation), participation active de l’Education nationale aux Rencontres d’Arles.
Il a choisi la galerie Annie Gabrielli pour montrer ses derniers travaux plastiques, constitués d’images poétiques et sensibles qui questionnent leur propre statut et le médium même de la photographie. Ses travaux, qui parlent du silence, invitent à une méditation esthétique hors du commun.
Pour d’évidentes raisons, la galerie Annie Gabrielli a choisi d’exposer ces images pendant l’exposition Caravage du Musée Fabre de Montpellier.

Pratique:
- Galerie Annie Gabrielli, 33 avenue François Delmas, Montpellier

- Tel. 06 71 28 53 24

yves morin, annie gabrielli, montpellier

yves morin, annie gabrielli, montpellier

"Rencontre d'artistes" ce week end au domaine de Raissac à Béziers

raissac


Soixante dix exposants particpent ce week end (25 et 26 août) à des renconntres avec les artistes et artisants d'art de l'association "Les artistes complément Air".
Cette manifestation artitique se déroule  dans les anciennes écuries du Château de Raissac à Béziers et aussi musée de la faïence de Christine Viennet  (Visite du musée et du château les samedi et dimanche à 15h. Eric Puche,  artiste peintre lauréats 2011 et Marie Verleyen, céramiste, sont les invités d'honneur de ce salon dont la remise des prix aura lieu dimanche à
Pratique:
- Restauration sur place dans le parc sous les platanes.
- Entrée et parking gratuit.
 

21/08/2012

Michel Tombereau à la villa Parry au Grau-du-Roi

 

michel tombereau, le grau du roi

michel tombereau, le grau du roi

Michel Tombereau, le peintre nîmois, expose ses dernières créations à la villa Parry au Gra-du-Roi. A voir jusqu'au 3 septembre.
Pour Michel Tombereau, les beautés du Sud sont solaires. Ses oeuvres reflètent une météorologie toute intérieure. Chaque toile dégage une infinie tendresse et de la poésie. Michel Tombereau poursuit sa route ensoleillée enn transmettant du plaisir.  Et cela suffit à son bonheur.

Pratique:
- Le Grau du Roi,  Villa Parry, Rue du Sémaphore,Le Grau-du-Roi (Gard)
- Tél. : 04 66 88 23 56
- ouverte du Mardi au Vendredi : de 10h à 12h et de 14h à 17h et Samedi, Dimanche et jours fériés de 10h à 12h et de 14h à 18h

michel tombereau, le grau du roi

michel tombereau, le grau du roi