Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/07/2011

Sur un air de tango à la galerie du Chapitre à Nîmes : des instants de grâce et d'émotions

 

 

jeanphilip.png

La galerie du Chapitre à Nîmes présente les dernières créations photographiques de JeanPhilp Voidet. Sur un air de tango. Des moments de grâce et d'émotions.


Né le 27 juillet 1954 à Neuilly-sur-Seine, Jeanphilip Voidet a dès son plus jeune âge, la tête dans les...images... Il entreprend l'école de graphisme Corvisart à Paris pendant 3 ans. La photographie s'impose ensuite à lui comme une évidence dans sa recherche graphique. Il devient alors au cours des années qui suivent assistant de différents photographes de publicité et de mode, lui donnant ainsi l'occasion de rencontrer Jean-Baptiste Mondino, Michel Comte ou bien encore Peter Lindberg. Mais le monde de la mode ne lui sied pas.
Il devient ainsi photographe de presse (Figaro Magazine, Air France Magazine, L'Express, Lire...) et de publicité (Jacques Vabre, Cointreau, Suchard, Yoplait, BNP Paribas...) Il quitte Paris en janvier 2009 et s'installe à Nîmes où il découvre l'univers du tango.
Jeanphilip est un artiste entier, authentique, qui aime aller à l'essence des êtres et des choses.
La mouvance et la sensualité du tango associées au regard du photographe donnent naissance à un travail photographique qui EST tango. En noir et blanc, des pieds en mouvements, des corps qui s'enlacent, des regards clos qui nous disent que le temps est suspendu... Sens des contrastes, de la lumière et des expressions qui confirme avec classe tout ce que le tango lui a déjà transmis et qu’il invite à partager. Jeanphilip saisit les instants... Les instants de grâce et d'émotions... Qu’il nous fait découvrir pour la première fois.

Jeaneaphilpp2.png

 

Pratique:
Galerie du Chapitre - 10, rue du chapitre 30 000 Nîmes
Site web : http://www.galerieduchapitre.com
Ouverte le mardi/mercredi de 16 h à 19h – jeudi  au samedi de 10h-12h & de 16h/19h

Le "Paris" d' Annie Puybareau à la galerie de l'Ecusson à Montpellier

Annie Puybareau présente à la Galerie de l'Ecusson à Montpellier ses dernières toiles sur Paris. A voir en juillet et août


Née à Paris en 1955, Annie Puybareau manifesta très tôt son goût pour le dessin. A 20 ans, elle s'inscrit aux Beaux-Arts de Rouen aux cours de Robert Savary (Grand prix de Rome). Puis elle rencontre Albert Malet avec qui elle travaille sur le motif par tous les temps, dans les traces des impressionnistes Normands. Sociétaire du "Salon des Artistes Français" à Paris, son parcours est jalonné de nombreux prix et expositions en France et à l'étranger. D'une touche fluide, Annie Puybareau s'exprime avec aisance dans les thèmes les plus divers jouant d'une grande sensibilité dans les jeux d'ombres et de lumières. Tant dans les paysages, les natures mortes que dans les personnages, le dessin et la couleur revèle toute sa passion.

annie puybareau 1.jpg

annie puybareau 2.jpg



Pratique:
- Galerie de l'Ecusson , 11 rue de l'ancien courrier, Montpellier
- Tél : 00 33 (0)4 67 52 80 14

 

06/07/2011

Nîmes: cultures de sculptures à l'Impérator

L'Imperator vous convie ce jeudi 7 juillet  à 18h45 au vernissage de l'exposition "Culture de sculptures dans les jardins". Ce célèbre hôtel nîmois organise cette exposition de sculptures pour la deuxième année consécutive. Les oeuvres seront présentées tout l'été jusqu'au 4 septembre- dans les jardins. Pierre, bronze, métal, terre cuite, béton…16 artistes de talent participent à cette initiative.
.

Béziers : Didier Nicolas lauréat du concours d'affiche de la feria

feria.png

La ville de Béziers a souhaité lancer en 2011 un concours d'artistes afin de réaliser le visuel de l'affiche de la Feria 180 oeuvres ont été déposées, 156 ont été jugées recevables pour le concours ouvert aux artistes amateurs et professionnels du Languedoc-Roussillon. Un jury, composé de 16 personnalités issues du milieu culturel, tauromachique et associatif, et présidé par Lionel Laussedat, sculpteur biterrois, s'est réuni, afin d'examiner l'ensemble des oeuvres et de procéder à leur classement.
Au terme de ce concours, c'est l'oeuvre de Didier Nicolas, qui a été retenue. Les 15 oeuvres ayant obtenu le plus de suffrages dans le cadre de ce concours font l'objet d'une exposition urbaine que la ville organise jusqu'au mercredi 31 août. Imprimées sur des bâches grand format, elles ornent depuis le 1er juillet certains bâtiments municipaux : théâtre, Hôtel de ville, halles municipales, arènes.
Enfin, les 50 affiches suivantes sont exposées à la Médiathèque André Malraux, témoignage de la mobilisation sans précédent des artistes locaux dans le cadre de ce concours. Le vernissage de l'exposition « la Feria s'affiche » (exposition des 65 premières affiches du concours d'artistes de la Feria 2011) se déroulera : Samedi 9 juillet 2011 à 11h A la Médiathèque André Malraux Place du 14 juillet à Béziers

Anne Julien expose ses photos à la galerie Muz'art à Sauve : Du tango et un pas de deux...

 

Anne julien 2.jpgExposition des photographies d'Anne Julien sur le thème du tango à la galerie d'art Muz'art à Sauve. A voir jusqu'au 6 août.

Pour Anne Julien, la pratique de la photographie est une constante depuis l'enfance. Elle l'est restée tout au long du chemin, professionnel ou non. Longtemps comme un journal de bord, puis comme une activité de création artistique à part entière.
Après des études de lettres avec une passion jamais démentie pour la lecture et un "Long temps" de vie passé à la campagne dans des activités proches de la terre, "ce qui, je crois, dit Anne JUuien, a développé chez moi,  une grande curiosité dans l'observation3.
Puis direction : un Centre culturel, dont la programmation couvrait le spectacle vivant et les arts plastiques, avec un choix délibéré pour l'art contemporain et les artistes vivants.
Ensuite, la photographie a occupé entièrement son temps de travail.
La série de photos prises lors de soirées de tango (milongas) est partie d'une proposition, une sorte de commande amicale (en parallèle au Festival Tablango). "Il s'agissait, explique Anne Julien, de représenter des moments qui, sans doute possible, se rapportaient au tango, mais qui ne permettaient pas d'identification. Il fallait parler intimement du tango - que je pratique par ailleurs - en en transmettant l'essentiel formel (l'axe, la place et les poses des corps en tout ou en partie), comme le sensuellement intime (l'abandon et la tenue dans l'abrazzo)."

Anne julien .jpg




 Pratique:
-  Du mardi au vendredi de 10h à 19h00
- Le samedi de 9h à 17h Muz'art, 1, chemin des Garennes, Sauve
- Tél : 04 66 93 07 24 - www.muzart.biz

Will et ses nus à la galerie "Corps et âme" à Nîmes

Will présente sa nouvelle série de nus et sa vision de l'esthétisme à la galerie Corps & Âme. A voir jusqu'au au 31 Juillet.
Will, peintre autodidacte nîmois, passionné de peinture, travaille essentiellement à l'huile. Son travail porte sur l'épaisseur, sur la superposition et sur la matière. Triturer, malmener, gratter, embellir, enjoliver, adoucir, c'est ce que  propose Will dans sa série de nus.
Ils sont exprimés sur la base d'émotions tel que la provocation, la timidité, le repli sur soi ou encore l'ingénuité.
" Le fait d'harmoniser ces opposés me permet de proposer une vision de l'esthétisme dans son ensemble ", raconte l'artiste. En effet, Will part du principe que pour être en osmose avec ce qui nous entoure, il est nécessaire de prendre un autre angle de vue et de visualiser la globalité de l'oeuvre avec ces sentiments contraires.
" Pour comprendre et apprécier le sucré il faut expérimenter le salé, que ce soit lors d'un repas ou dans la vie quotidienne ", dit-il, plein de malice. Dans ses nus, le peintre se livre à part entière. Dans chacune de ses toiles il donne une partie de lui-même.

will.png


Pratique:
- Vernissage : jeudi 7 juillet à 19heures

- Exposition visible à la galerie Corps & Âme jusqu'au 31 juillet
- Tous les jours du mardi au samedi de 15h à 20h, au 1 bis Rue Emile Jamais à Nîmes.
- Vernissage de l'exposition jeudi 7 juillet à 19h.
- Renseignements : 09 81 89 52 38  et 06 22 16 15 35

07:55 Publié dans Expositions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : will, nîmes |  Facebook | |  Imprimer | |

05/07/2011

Art contemporain à Nîmes: Patrick Saytour, "la déconstruction des formes" et des couleurs" et des peuvres subtiles

From Point To Point Éditions,  Galerie Libraire 2 + 2, Place de la Calade à Nîmes présente l'exposition de Patrick Saytour "UN grand tiers d'eau". A voir jusqu'au 3 août.

Patrick Saytour est né à Nice, en 1935. Il vit à Aubais. Au sein du groupe Supports/Surfaces, Patrick Saytour a toujours occupé, délibérément, une position marginale, critique, voire ironique. Son travail peut se définir comme une entreprise de déconstruction de la forme, de la couleur, du format, du cadre de présentation, pour reprendre les termes même de l’une de ses déclarations.
 À la fin des années 70, alors que se manifestait un retour à la figuration portant la peinture à renouer avec les mythes, le drame et la tragédie, il propose des assemblages d’objets de bazar : lampes, drapeaux, photos de pin-up, tapisseries décoratives décorées de caravelles, de biches dans des sous-bois, de princesses, de fantasias arabes, etc.
Plus récemment, cette posture parodique a donné lieu sous des intitulés pompeux, Anniversaires, Célébrations, Chroniques, Commémorations, Couronnements, Javas, Noces, Noubas, Monuments, etc., à des œuvres subtiles, d’une grande beauté formelle, de panoplies de costumes de fêtes pour enfants, de chemisettes en toile grossière, de vêtements de poupées, de bandes de carton, de feutre, de caissettes de bois, de maquettes de théatre, de gabarits et patrons de vêtements, de cartes géographiques, etc.
Viennent ensuite des assemblages d’objets qui mettent en scène, monumentalisés à l’excès, des objets à la fois décoratifs et utilitaires dont une lampe métallique sortie du rêve paroxystique d’un bricoleur mégalomaniaque. Les créations de cet artiste figurent dans la plupart des grandes collections publiques et privées.

patrick saytour 2.png

patrick saytour 1.png

Joëlle Mariou à Céret : tauromachie et peintures anciennes

joelle mariou 5.pngLa tauromachie est à la source des créatins de Joël Mariou qui expose à la Capelleta, à Céret (Pyrénes-Orientales). A voir jusqu'au 31 juillet.

Joëlle Mariou est née en 1957 à Lourdes. Elle a suivi l'enseignement de l'école des Beaux-Arts de Toulouse, et est titulaire d'une licence de philosophie. Elle vit et travaille à Lagrasse, un petit village des Corbières audoises.
"Quand on me demande de parler de mon travail, d’éclairer en   somme le discours logé à l’intérieur de mes tableaux, je suis tentée   de dire qu’il y a pour chacun d’eux, à l’origine, un intérêt vif pour   une ou plusieurs peintures « anciennes ».    
Ces peintures, dans une énonciation et des références précises   - Jugement dernier, Apocalypse, Vanités, Vierges de la protection -   disent en fait ce qui me touche profondément : les ombres sous   des dehors lumineux, les abîmes, les peurs obscures.     Heureusement peut-être, dans chaque peinture, le sens se disloque,   le discours ou la volonté de dire, pris dans la matérialité du tableau,   laissent le champ libre à d’autres lectures.   C'est pour cette raison que je ne donne aucun titre à mes tableaux."
explique Joëlle Mariou sur son site.

Pratique: Ouvert de 10h à 18h

joelle mariou 4.png