Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/11/2012

Drawing Room, salon du dessin contemporain : c'est à Montpellier du 21 au 25 novembre

drawing room

Pour la 4ème édition du Salon du dessin contemporain de Montpellier, encouragés par le succès toujours croissant de la manifestation, Drawing Room a décidé d'élargir encore le nombre de propositions et d'augmenter le nombre de galeries participantes.
Ainsi une sélection de qualité témoigne des actions prospectives de la création contemporaine du Grand Sud : les galeries Domi Nostrae de Lyon, Gourvennec Ogor de Marseille, Lieu Commun de Toulouse  rejoignent la manifestation ainsi que From Point to Point Galerie de Nîmes.
Les galeries présentes l’an dernier sont de retour, avec le travail inédit de nouveaux artistes exposés : Aldebaran (Castries), Isba (Perpignan), AL/MA, Aperto, ChantiersBoiteNoire, Iconoscope, Trintignan, Vasistas (Montpellier), et La Vigie (Nîmes).
La Bourse CHD Art Production mettant en lumière un tout jeune artiste est reconduite. Les cimaises accueillent les œuvres de jeunes artistes issus des écoles des beaux-arts de Montpellier, Nîmes, Perpignan et Marseille, pour la première fois ; un jury de professionnels repèrera un de ces jeunes talents auquel sera attribuée la Bourse CHD Art Production 2012.
Jurés : Bénédicte et Christian Hubert-Delisle / CHD Art, Catherine Dumon / Conseillère aux arts plastiques DRAC L-R, Jérôme Farigoule / Conservateur chargé du département des Arts graphiques et des Arts décoratifs - Musée Fabre, Dominique Thévenot / Ville de Montpellier.
L’évènement visuel de la foire met à l’honneur la projection d’images au sein de 2 espaces spécifiques :
- L’artiste autrichien Peter Kogler propose une œuvre panoramique projetée: Depuis le début des années 1990, Peter Kogler, né en 1959 à Innsbruck, déploie ses motifs modulaires et en forme de rhizomes sur des ensembles architecturaux à l’extérieur comme à l’intérieur, sous forme de peinture, de papiers sérigraphiés ou de projections. Fourmis, tuyaux ou cerveaux font partie de son vocabulaire. Produits par des ordinateurs, ils s’entrelacent et se répètent à l’infini à l’image d’un réseau organique ou électronique.
Outre lors de nombre d’expositions monographiques en centres d’art, galeries et musées européens, américains et asiatiques, les œuvres de Peter Kogler ont été montrées à la Documenta IX, Kassel (1992) aux 45e, 46e et 50e Biennales de Venise (1993, 95 et 2003), à la Shanghai Biennale (2006) et au Centre Pompidou (2012).
- L'Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier-Agglomération et l'Ecole Supérieure d'Art d’Aix-en-Provence proposent la projection d’une sélection de films d’animations réalisés par les étudiants.

Pratique :

- Du 21 (13h) au 25 novembre au Carré Saint-Anne à Montpellier.
- Ouvert de 13hà 20h.
- Entrée libre.
- Vernissage le 21 novembre à 18h.
- Rencontre avec le public autour de l’œuvre de Peter Kogler et du « dessin génératif », le samedi 24 novembre à 15h avec Yan Chevallier.

Hommage à Albert Aymé au musée Réattu d'Arles

albert ayme

Le musée Réattu d'Arles rend hommage à Albert Ayme, disparu en juin dernier, en présentant les œuvres de la collection : le Relief soustractif de 1962, qui approfondit ses recherches d’un "langage à structure transparente", Paradigme du bleu jaune rouge (1983) et par roulements l’intégralité de la "Triple Suite" en jaune à la gloire de Van Gogh (1981, 1985 et 1986).
Composée de vingt-sept variations sur toile libre, cette œuvre est emblématique d’une recherche guidée par une approche musicale de la couleur.
Inspirée par une lettre de Van Gogh écrite à Arles en 1889 dans laquelle il évoque "la haute note jaune", la Suite célèbre la couleur par le tressage des trois primaires, qui se superposent sans se mélanger, à la manière d’un chant choral à trois voix.
Elle a été acquise grâce à l’association des amis et partenaires du musée, qui a su réunir de nombreuses contributions et en a fait don au Réattu en 2007.

10/11/2012

Toulouse : Michel Soubeyran caricature avec humour les héros de bande dessinée

michel soubeyrand,toulouse,galerie next

 

La galerie NEXT expose Michel Soubeyrand, talent de l’art contemporain du 7 décembre  au 12 janvier 2013.Vernissage de l’exposition en présence de l’artiste le samedi 8 décembre dès 14h.

 

Adoré par le public et salué par ses paires, Michel Soubeyrand met un point d’honneur à libérer sa créativité. Il explore notre subconscient et met en forme le côté animal de l’homme. C’est avec humour et ironie que Michel Soubeyrand façonne l’être humain et le transforme pour le caricaturer en personnage de bande dessinée.
Déclinés en « Killer Dog », en « Dog Vador » ou encore en « Dog Buzz », les personnages récurrents de Michel Soubeyrand prêtent toujours à sourire. Mais pour atteindre ce résultat malicieux, l’artiste allie à merveille son inspiration avec la rigueur qu’impose ce genre de travail. Toujours en quête de nouveauté, il se passionne pour le dessin, les volumes auxquels il s’adonne avec une minutie et une maitrise technique exceptionnelle.
Michel Soubeyrand est un touche à tout qui a commencé sa carrière loin des ateliers, dans le cinéma et la télévision au travers du Bébête Show. C’est donc une culture artistique éclectique qui fait de lui un artiste avant tout perfectionniste qui maitrise parfaitement les techniques de réalisation : bronze nickelé, résine couverte d’une projection d’argent, peinture et vernis carrosserie de voiture.
Ses personnages en résine flashy sont reconnaissables entre tous au point même qu’une de ses œuvres a été choisie pour apparaitre dans une scène de « La vérité si je mens 3 ».
Après de nombreuses années de travail, Michel Soubeyrand bénéficie aujourd’hui d’une notoriété internationale qu’il met à profit pour continuer à imaginer et à créer.

Pratique:
- Galerie NEXT 15 rue Croix Baragnon, Toulouse
- Mardi-Samedi 10h-19h

michel soubeyrand,toulouse,galerie next

09/11/2012

Première exposition personnelle de Rob de Oud à Marseille

rob de oude

Du 16 novembre au 5 janvier, la galerie Gourvennec Ogor, 7 rue Duverger à Marseille, présente "Tilt", la première exposition personnelle en France de l’artiste Rob de Oude. Vernissage jeudi 15 novembre de 18h à 21h.
Rob de Oude peint des lignes droites
, des dizaines et des dizaines de lignes droites qui achèvent de donner dans leur multitude une impression de lignes courbes. Cet artiste d’origine hollandaise, vivant à Brooklyn, parvient à cet effet grâce à un processus de travail précis et rigoureux. À force de patience et détermination, il superpose les uns après les autres des niveaux de matrices rayées jusqu'à ce que celles-ci commencent à se déformer.
Cette « ruse » optique s’apparente aux fondements du mouvement Op Art (Optical Art) dans sa prédisposition aux tendances maximalistes qui visent à confondre la vision par une surcharge graphique. Ces réseaux superposés sans fin ont bien sûr des résonances moins abstraites pour notre époque, habituée à une stimulation optique incessante, la connectivité instantanée, et un plaisir visuel disponible à la demande. Qu’elles évoquent les toiles d’araignées ou les câbles à fibres optiques d’un réseau de télécommunications, les compositions picturales de Rob de Oude ont un pouvoir séducteur duquel il est difficile de se soustraire. 
Ces œuvres inclinées, recouvertes de traits et de teints contrastant, offrent de nouveaux horizons avec leurs alignements d’autant plus séduisants et déséquilibrés. Contrairement à ces peintures aux bleus fluo, verts radioactifs ou jaunes néons, l’artiste a volontairement réduit sa palette de couleurs pour produire sa première série de tableaux blancs, noirs et gris.
Ces œuvres s’attardent longuement sur le tissage des fils peints et leurs maintes combinaisons géométriques, évoquant les jeux de perspective de Bridget Riley ou de Victor Vasarely. Les quatre séries présentées à la galerie Gourvennec Ogor ont néanmoins en commun cet attribut caractéristique chez de Oude : sa capacité de confondre l’œil pour que celui-ci voit se tordre et finalement se courber des lignes originellement droites.
Ainsi, ses réseaux de fils peints deviennent des filets dans lesquels l’artiste nous piège. Par ces jeux d’optique, le regard du spectateur finit ainsi par se laisser aller dans une posture volontairement non contrôlée. Chacun peut succomber au désir contemplatif et l’œuvre de Rob de Oude, sa technique même, entraine le flâneur dans la divagation d’un labyrinthe infini, lui offrant s’il veut les saisir des visions inattendues.

rob de oude

"L'âne musicien" : trois expositions et une réflexion sur les questions d'enseignement et de transmission

frac,languedco-roussillon

"L'âne musicien" une exposition du FRAC Languedoc-Roussillon à voir du 10 novembre au 21 décembre. Vernissages vendredi 9 novembre ç 12h30n  École nationale supérieure d’architecture de Montpellier,  17h au Fonds régional d’art contemporain Languedoc-Roussillon, et à  19h à École supérieure des beaux-arts de Montpellier Agglomération.
Cette exposition propose des réflexions, sans morale, sur les notions d’apprentissage, de compétence acquise ou partagée, de modèle, et, par-là, même sur les questions de l’enseignement et de la transmission. Les trois volets de l’exposition en présentent trois points de vue complémentaires.

       A l'École nationale supérieure d’architecture de Montpellier:  J’M’ÉNERVE PAS J’EXPLIQUE !

 Roderick Buchanan, Adam Chodzko, Éric Duyckaerts, Joseph Grigely, Pierre Joseph, Bill Owens, Loïc Raguénès et Lawrence Weiner (Collection publique Freehold)

Ce volet de l’exposition présente des œuvres où l’aspect collectif de l’apprentissage est primordial. On apprend en partageant, en collaborant, en s’entraidant. Deux sérigraphies de Loïc Raguénès reproduisent une image de manuel photographique des années 1960 où un jeune garçon et une jeune fille s’exerce à la technique de la prise de vue. Une photographie de Bill Owens, de la série From Suburbia, rapporte une soirée de démonstration de produits ménagers dans les années 1970. Avec un de ses amis, Roderick Buchanan cherche à faire rebondir un ballon de basket d’une tête à l’autre, comme une vedette du football. Joseph Grigely fait œuvre avec des conversations écrites pour communiquer au quotidien avec son entourage. Pierre Joseph présente, restaurés, des dessins réalisés, sous sa direction mais de mémoire, par un groupe d’étudiants, pendant qu’Éric Duyckaerts montre les traces d’une conférence sur l’analogie, pour le moins didactique.

l'ane musicien

 


École supérieure des beaux-arts de Montpellier Agglomération : ESSAYE ENCORE TU VAS Y ARRIVER !
Matthew Antezzo, John Baldessari, Étienne Bossut, Enna Chaton, Bert Duponstoq, Ann-Kathrin Feddersen, Filip Francis, Man Ray, Taroop & Glabel et Lawrence Weiner (Collection publique Freehold)


 Ce volet de l’exposition présente une série d’œuvres évoquant la question des modèles ; ceux que l’on recopie, que l’on réinterprète, dont on transmet la mémoire. Ainsi Matthew Antezzo reprend-t-il en dessine-t-il des pages de revues d’art des années 1970 montrant des images de performance, Filip Francis recopie-t-il quelques tableaux célèbres dans son champ de vision périphérique (ici, le Tu m’ de Marcel Duchamp, 1918), Taroop et Glabel s’essaientils à se souvenir d’un Baiser de Picasso, en vain… D’autres œuvres questionnent davantage l’interprétation des modèles : la vidéo de John Baldessari présente sept couples rejouant les mêmes dix séquences de films hollywoodiens… On redouble donc, on repique.

l'ane musicien 3.png

 

 

Fonds régional d’art contemporain LanguedocRoussillon DÉCHIRE TOUT ET RECOMMENCE !

Christine Borland, Robert Filliou, Tom Friedman, Gérard Gasiorowski, Le Gentil Garçon, Fabrice Hyber, Abraham Poincheval, Joe Scanlan, Walter Swennen et Lawrence Weiner (Collection publique Freehold)

À partir de rien ou de peu, il faut réinventer, reconstruire, faire ce que l’on peut avec ce que l’on a, en se débrouillant seul, ou presque. Le titre des œuvres est souvent explicite (L'Héritage de Lascaux, L'Invention de la table, Les Régressions) ; les processus de fabrication bien visibles (les petits objets bricolés d’Abraham Poincheval). L’ensemble évoque presque nécessairement ce que l’on peut appeler le Low Tech, ou le Do it Yourself.

l'ane musicien

08/11/2012

Montpellier : la galerie AL/MA fête ses dix ans le 16 novembre

galerie AL/MA

La galerie AL/MA à Montpellier fêtera ses 10 ans le 16 novembre avec une exposition intitulée "10 ans. 100% dessin" 
C’est l’occasion de rappeler les engagements de cette structure depuis 2002, quand, installée rue de la Valfère, elle a commencé à défendre une programmation consacrée essentiellement à l’abstraction contemporaine.
En alternant des expositions d’artistes confirmés avec des propositions de jeunes diplômés des écoles d’art de la région LanguedocRoussillon, la galerie AL/MA a réussi le pari de relier les générations et les différents médiums.
Installée depuis 2007, rue Aristide Ollivier, la structure s’est agrandie, en insistant sur des expositions monographiques. L’espace se caractérise par ses volumes qui permettent d’exposer aussi bien grands que petits formats et de donner aux œuvres une visibilité de grande qualité. Elle accueille, au premier étage, les éditions méridianes, crées en 2005 et consacrées aux livres d’artistes et à leur exposition (www.meridianes.fr).
La vocation de la Galerie AL/MA est d’ouvrir son espace à des artistes d’origines diverses, de nationalités différentes, mais que réunit une sensibilité commune que l’on peut qualifier d’ « abstraction contemporaine» dont formes, techniques et matériaux renouvellent les propositions. Récemment, l’exposition de Mehdi Moutashar révélait la synthèse d’une double culture, franco-irakienne, au travers de sculptures murales géométrique.
Pour commencer l’année 2013, l’artiste australien Miles Hall, exposera (le 15/02/2013) les peintures réalisées lors de sa résidence à la Cité internationale des arts à Paris. Cet anniversaire sera l’occasion de réunir les artistes de la galerie, depuis sa création, au travers d’une exposition consacrée exclusivement au dessin, et d’en manifester les potentialités dans les gestes et les techniques des artistes contemporains. Ce sera aussi l’occasion de les retrouver et de les rassembler dans un espace devenu aussi le leur, grâce à leur engagement et à leur soutien pendant ces 10 ans. Le vernissage sera également l’occasion de découvrir les livres d’artistes réalisés, depuis 2005, par quelques uns d’entre eux avec les éditions méridianes.

Pratique:
- Exposition du 16 novembre au 26 janvier
- Vernissage le 16 novembre à partir de 18 heures
- 14 rue Aristide Ollivier 34000 Montpellier du mardi au samedi de 15h à19h
- allairematte@hotmail.com
- Tel. 09 51 30 27 01 / 06 63 27 15 63

07/11/2012

Nébian : samedi 10 et dimanche 11 novembre du troc-Art et de la bonne musique

nebian,millan,rico,salafati

Pour la 2ème année année consécutive, des artistes peintres et sculpteurs vous donnent rendez-vous le temps d’un week-end, pour un vide atelier au Domaine de la Tour à Nébian.
Pour cette édition 2012, on retrouve les peintres : AnbartT , Millan, Salfati, Silvain ainsi que les sculpteurs : Miliani et Rico.
Le vide atelier est une démarche solidaire entre un artiste et le public. Pour que l’art soit diffusé et accessible à tous, les artistes proposent un certain nombre d’œuvres à des prix réduits. L’art à s’offrir ou à offrir. Nouveauté de cette année, le Troc d’Art !
Chaque artiste choisit une œuvre et les visiteurs intéressés par l’acquisition de celle-ci sont invités à proposer un troc. Il n’est donc pas question ici d’argent mais uniquement d’échanges inédits et insolites. Le visiteur, séduit par l’ oeuvre, devra estimer une valeur d’échange personnelle (Objet, service, matériau, voyage ou toute autre proposition issue de son imagination) et proposera son troc ainsi que ses coordonnées sur un post-it qu’il placera à côté de celle-ci.
L’artiste présent sur place, aura le choix de le joindre ou non afin de négocier ou confirmer l’échange. Ce Troc d’Art est l’occasion d’échanges et de partages sur l’idée de l’art ainsi que sur sa place dans la vie de chacun. C’est un accès à l’art qui se veut différent et ludique ainsi que la mise en place de liens entre le savoir-faire de chacun. Autre nouveauté de ce week end, VinoCircus, initiateur d'activités oenoculturelles en Pic St Loup installera son bar éphémère.
Ce dernier se déclinera au fil de la journée en bar à vins, bar à thé et il vous sera proposé une restauration maison de qualité. Et pour que le partage artistique de cet événement soit complet, la soirée se termine en musique avec le concert acoustique d’Emmanuel Djob ! Laissez-vous envoûter par les voix chaudes d’Emmanuel et Perrine, par les rythmes gospel / blues de ces fabuleux musiciens interprètes

Le Programme :
- Samedi 10 Novembre 2012, de 16h à Minuit : à partir de 16h : Vide Atelier Troc d’Art;  De 16h à 18h30 : Bar à thé et restauration VinoCircus; A 18h30 : Vernissage; A 20h : Emmanuel et Perrine Djob, concert acoustique Blues/Gospel; De 20h à Minuit : bar à vins et restauration VinoCircus
- Dimanche 11 Novembre de 10h à 18h :  de 10h à 18h : vide Atelier Troc d’Art VinoCircus; De 10h à 12h : Bar à thé et restauration;  De 12h à 14h : Bar à vins et restauration;  De 14h à 18h : Bar à thé et restauration.

nebian,millan,rico,salafati

nebian,millan,rico,salafati

nebian,millan,rico,salafati

 

 

 

05/11/2012

Marcel Dinahet, Régis Pinault et Olivier Bartoletti à l'affiche au Crac de Sète cet automne

À Sète, à la suite de la grande exposition estivale de Michel François, où la dimension du paysage était présente en filigrane, le CRAC Languedoc-Roussillon de Sète ouvre sa saison d’automne à trois artistes en proposant trois expositions personnelles : "Regarder la mer" de Marcel Dinahet; "Etat second" de Régis Pinault; et "La playa del sordo" d'Olivier Bartoletti. A voir jusqu'au 13 janvier.Pratique:
-
26 quai Aspirant Herber, Sète
- Tel 04 67 74 94 37

                                           Regarder la mer" : Marcel Dinahet

L’oeuvre de Marcel Dinahet est étroitement liée au littoral. Depuis le début des années 1980, il parcourt les paysages terrestres et sous marins avec sa caméra. La démarche de Marcel Dinahet serait celle d’un arpenteur qui explore la face cachée du familier. Pour son exposition intitulée , l’artiste réalise un projet sur le littoral languedocien (vidéos et photographies) augmenté d’une performance chorégraphiée avec la participation des danseurs du Centre National Chorégraphique Montpellier Languedoc-Roussillon. Il présente plusieurs autres dispositifs vidéos parmi lesquels seront programmées deux séances de projection de «Finisterrae», film de Jean Epstein de 1929.Né en 1943 à Plouigneau, Finistère, vit et travaille à Rennes.

 

marcel dinahet

 

                                                Etat second: Régis Pinault

Sous l’intitulé , l’exposition de Régis Pinault - dédicacée à Yvon Nouzille - propose un paysage mental construit à partir d’un ensemble d’objets de taille humaine dispersés dans plusieurs espaces considérés comme un seul plateau technique de théâtre ou de cinéma.
L'artiste associe à ce projet deux oeuvres réalisées en collaboration avec les artistes Ann Veronica Janssens (“ Pick up ”) et Valérie du Chéné ("Vision de nuit").
La particularité du projet de Régis Pinault est d’impliquer le visiteur dans son processus de réflexion. Etat second est un travail sur la perception qui joue sur la défocalisation du regard.

regis pinaut


                                            La playa del sordo : Olivier Bartoletti

Au premier étage, la project-room est dédiée au projet d’Olivier Bartoletti : l’artiste sillonne les plages, son exploration est de l’ordre de la quête. Depuis 2002, Olivier Bartoletti a délocalisé son atelier sur le littoral méditerranéen où il vit, entre la France ( Languedoc-Roussillon) et l’Espagne (Catalogne), afin de prendre en compte dans sa pratique le territoire environnant. “ J’ai réglé l’économie de ma pratique de façon à créer les conditions qui me permettent d’articuler une critique de la représentation par la production d’objets esthétiques qui sont le fruit d’une expérience singulière d’art et de recherche : une ego/géo-politique. Olivier Bartoletti né en 1973 à Montpellier Vit et travaille à Barcelone, Espagne & en Camargue, France

olivier bartoletti

04/11/2012

Poésie, humour et hommage à Fernand Michel à l'ARPAC

A partir de ce dimanche 4 novembre, à Castelnau-le-Lez, l'ARPAC rend hommage, cette année encore, à Fernand Michel en présentant la collection de Vincent et Renée Martinez, amis de l'artiste, ainsi que le Projet d'ouverture du musée Fernand Michel, musée d'Arts Singulier, Brut et Autres qui sera installé, duartier des Beaux Arts , rue de la Cavalerie et rue de Lunaret à Montpellier.
L'exposition, outre les portraits de "l'Artiste zingueur" précurseur de l'ARPAC, présentera plus de 30 œuvres de cette collection particulière lui rendant ainsi hommage, comme chaque année depuis sa disparition en 1999.
Le musée qui portera son nom et qui s'ouvrira pour le centième anniversaire de sa naissance (1913-2013) sera également présenté en cette exposition.
"Ainsi, ajoute Henri-MichelMorat,  sera accompli pour le plaisir de chacun des amateurs d'art, de poésie et d'humour, nous l'espérons, le "devoir de mémoire" de la Famille et des Amis de l'Artiste".

Pratique: exposition du 4 au 18 novembre. Visites de 15h à 19h

fernand michel, arpac, castelanau le lez

fernand michel, arpac, castelanau le lez

 

27/10/2012

Les possibilités de l'auto-portrait à l'atelier spirale de Sète

"Autoportraits" : une exposition de Julian Flynn à l'atelier Spirale, 13 rue Rouget de Lisle à Sète. Exposition ouverte les 27, 29 octobre et les 1er et 4 novembre de 9h30 à 17h visite sur RDV au 04 67 95 08 48 ou 06 61 73 47 13.

Cela fait une vingtaine d’années que Julian Flynn sonde les possibilités extrêmes de l’autoportrait photographique. Dans ces photos il exploite la différence entre le regard humain et celui de l’appareil argentique. La forme humaine perd ses aspects biographiques et devient témoin de quelque chose qui reste au delà de l’individu. Pour cette exposition Julian montre des oeuvres récentes inédites et une sélection de tirages de ses séries précédentes.

kulian flynn

Elan d'Art : le photographe Eric Blanc présente "Impression" en dix grands formats

eric blanc

Le photographe Eric Blanc, présente au salon Elan d'art de Montpellier, qui ouvre ses portes aujourd'hui samedi, une exposition intitulée "Impression". Dix photos grands formats réalisées chez un grand imprimeur de la région avec deux modèles.
Elles sont danseuses, équilibristes, ont fait l'école du cirque...Et voilà : la femme et les machines; la force et la maîtrise; la beauté et la froideur; la chaleur et la couleur... et toujours le talent de ce photographe décidément très doué.
Elan d'art : au Corum de Montpellier les 27, 28 et 29 octobre.

eric blanc

 

26/10/2012

Vernissage de l'exposition de Michel Calandre à la galerie José Pirès à Nîmes

IMG_4774.JPG

michel calandre

Beaucoup de monde, mercredi soir, pour le vernissage de l'exposition de Michel Calandre à la galerie Josè Pirès à Nîmes.
Dans cette étonnante et orignale exposition, entre art brut et naïf, Michel Calandre alterne entre collage et assemblage. Le caméleon, au centre de ces collages, se mêle à des femmes dénudées et des formes allégoriques.
Les assemblages colorés en forme de tryptique rassemblent plumes, os, coquillages, madones, masques, boîtes métalliques, photos de guerre.
Pratique :
- Galerie Josè Pirès, 18 rue des Marchands, Nîmes. 

michel calandre

michel calandre

   

Les musiciens de Gil Pires au restaurant Barth à Montpellier

Ce sont les musiciens, qui du 26 octobre au 30 novembre, feront sonner les murs de "Chez Barth"pour une exposition intitulée "Musicolor". Vernissage, vendredi 26 octobre à partir de 17h30, Restaurant "Chez Barth" (face à la nouvelle mairie).

Artiste peintre parisien amoureux du midi depuis 45 ans et installé dans un petit village de la Vaunage, Gil Pires exprime son talent à travers la peinture du mouvement. (http://www.gil-pires.cmonsite.fr/) Danseuses flamenca, boulistes, toreros...autant de thèmes inspirés par la culture méridionale se retrouvent sur les toiles de l'artiste, déclinés dans des matières et des formats très variés: huile, aquarelles, fusain, encre de chine, triptyques fresques.
Pratique:
- , Restaurant "Chez Barth" (face à la nouvelle mairie)
- Chez Barth Restaurant-Brasserie-Traiteur 455 av du Prof Antonelli, Montpellier (arrêt de tram Moulares, en face de la nouvelle mairie, ouvert le midi du lundi au vendredi, et le soir et week-end sur réservation) 04 99 64 35 54 06 89 20 06 04

gil pires, barth, montpellier

gil pires, barth, montpellier

Les visions urbaines d'Alain Vilacèque à l'espace des arts au Boulou

alain vilaceque

 

"Visions urbaines", une exposition d'Alain Vilacèque à l'espace des arts au Boulou (Pyrénées-Orientales). A voir jusqu'au 21 novembre.

 À La manière de Sempé, Alain Vilacèque croque des scènes  de la vie de tous les jours, des moments de fêtes et de foire, dans les bars catalans et sur les places, dans l’arène ou sur le port.  Avec  Alain Vilacèque  on chemine dans les rues et ruelles de Collioure, sur les plages
Dans ses toiles, il y a les couleurs chaudes de la Méditerranée et des histoires tendres et poètiques. 
Pratique :
- Espace des arts, rue des écoles au Boulou
- Jusqu'au 21 novembre inclus, du mardi au samedi inclus (fermé les jours fériés), de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h.
- Entrée libre.

alain vilaceque

25/10/2012

"Automne japonais" à Nîmes : Shigeru Mizuki, l’ambassadeur des yôkaï

shiguri mizukiLe Carré d'Art à Nîmes présente du 23 octobre au 4 janvier, "Automne japonais" : toute une série d'animations dédiée à la culture manga. Avec expositions : "Clamp, les reines du manga" du 23 octobre au 5 janvier (Voir notre  article d'hier) et "Shigeru Mizuki, l’ambassadeur des yôkaï", du 23 octobre au 17 novembre.

Un parcours autour des images les plus célèbres de Shigeru Mizuki à découvrir à Carré d’Art Bibliothèque et à la Médiathèque Marc Bernard. Rétrospective de sa vie, de son oeuvre, au travers de planches, d’illustrations couleur, de dessins et de photographies. Une place de choix est réservée aux yôkaï, monstres et esprits des contes et légendes populaires, si chers à l’auteur et à son personnage fétiche « Kitaro le repoussant ».
Initié dès son plus âge par une domestique appelée NonNonBâ - littéralement vieille femme religieuse - Shigeru Mizuki ne quitte jamais vraiment le monde des esprits. Mobilisé en 1943, il perd son bras gauche sur le front du Pacifique et garde de son expérience de la guerre un farouche antimilitarisme.
Si son premier titre, en 1957, est 'Rocket Man', c'est en initiant puis en popularisant le genre du yôkaï manga qu'il se fait connaître.
Véritable encyclopédie, c'est en mettant en scène ces esprits du folklore japonais qu'il s'impose comme l'un des maîtres du manga d'horreur. Référence unanimement reconnue au Japon, son oeuvre débarque en France en fin 2006. 'NonNonBâ', '3, rue des mystères' et son célèbre 'Kitaro le repoussant', sortis au pays du soleil levant dans les années 1960, permettent de découvrir l'oeuvre majeure de Shigeru Mizuki, explorateur du surnaturel mais aussi de l'âme humaine.

shigeru mizuki

 

24/10/2012

"Automne japonais" : "les reines du manga" à Carré d'art à Nîmes

clamp

Le Carré d'Art à Nîmes présente du 23 octobre au 4 janvier, "Automne japonais" : toute une série d'animations dédiée à la culture manga. Avec expositions : "Clamp, les reines du manga" du 23 octobre au 5 janvier (notre article d'ajourd'hui) et "Shigeru Mizuki, l’ambassadeur des yôkaï", du 23 octobre au 17 novembre (Article de demain).

 

L'exposition consacrée à l’un des phénomènes éditoriaux les plus singuliers et les plus séduisants de la planète manga : le groupe Clamp. Clamp est un collectif féminin, une des signatures de référence de la bande dessinée japonaise contemporaine.
L’histoire du groupe commence à la fin des années quatre-vingt avec un groupe de douze jeunes dessinatrices qui produisent leurs premiers récits amateurs. Clamp prend la forme définitive d’un quatuor développant une expérience originale de partage des tâches et de travail en commun: Ageha Ohkawa (scénariste et porte-parole du groupe), Mokona (dessinatrice principale), Satsuki Igarashi (trames et dessin), Tsubaki Nekoi (dessin et super deformed, ces images humoristiques par lesquelles les auteurs japonais adressent des clins d’oeil à leurs lecteurs).
La production du groupe devient vite pléthorique, les séries s’enchaînent allant de la romance à la science-fiction en passant par le polar ou le fantastique. Jouant sur l’ambiguïté morale des personnages et les univers fantastiques, les récits de Clamp, dont les protagonistes se croisent parfois d’une série à une autre dans de subtils crossover faisant le bonheur des fans, explorent aussi bien les thèmes de la destinée et de l’amour contrarié, que, plus généralement, les tourments de l’adolescence.

                     Le groupe Clamp est composé de quatre membres:

clamp,carre d'art,nimes

 

Nanase Ōkawa, née le 2 mai 1967, est le leader du groupe. Elle s'occupe des scénarios, définit les grands traits des personnages et le nombre de pages nécessaires pour développer l'intrigue.

Mokona, née le 16 juin 1968, est la dessinatrice principale sur la majorité des séries.

Tsubaki Nekoi, née le 21 janvier 1969, est la dessinatrice spécialisée dans les SD (Super Deformed : les fameuses petites caricatures des personnages), et auteur des minijournaux présents à la fin de certains mangas (RG Veda, Clamp School Detectives, etc.). Elle est la dessinatrice principale de certaines séries (Celui que j'aime, Wish, J'aime ce que j'aime et Lawful Drug).

Satsuki Igarashi, née le 8 février 1969, s'occupe des trames et du design des livres reliés. Elle est aussi éditorialiste dans le magazine Newtype de Kadokawa.

 

clamp

 

 

23/10/2012

Franck Guarinos et sa tourbillonante vision du monde à Uzès

franck guarinos

 La galerie "Alternative Flowers-Gallery" à  Uzes présente jusqu'en décembre les dernières créations de Franck Guarinos.
Theôria c'est ainsi que se nomme son installation grand format ou le dessin cotoie l'air numérique. Son travail s'articule avec minutie autour de mises en scène d'exterieurs, de lieux spécifiques ou de personnes qui nous emportent dans une spirale reflétant par son regard d'artiste curieux de tout, un point de vue sur la société et tout ce qui la constitue.

22/10/2012

Ariane Sirota à Clermont l'Hérault : des couleurs et des sensations !

 

ariane sirota, clermontl'hérault

ariane sirota, clermontl'hérault

 

"Dichotomies" :une exposition d'Ariane Sirota à  Clermont l'Hérault (Centre Aquatique du Clermontais). Vernissage jeudi 25 octobre à  18h, salle de l’étage du Centre Aquatique du Clermontais. Entrée libre. A voir jusqu'au 30 novembre.
Ariane Sirota naît en 1981 en banlieue parisienne. Grandissant dans la petite couronne et dans les milieux de l’éducation populaire, elle a accès à des activités d’expression plastique dès le plus jeune âge.
L’argile pour pâte à modeler, et bientôt les pastels gras plutôt que les craies à la cire. Elle rencontre l’acrylique au collège et l’argent non loin du lycée. Un prof de dessin qui marque, des cours pris non loin du Louvre, et les heureux hasards des rencontres la mèneront à une école de bijouterie dont elle retient les cours de “recherche et création” qui ravivent le souvenir du début de la formation de son regard. Le projet d’installation de l’atelier prend forme dès 1998. Le chemin semé d’embûches ne débouche réellement qu’en 2010.
Elle s’exprime aussi sous d'autres formes, telles l’écriture, ou la sculpture mais aussi sur les ondes des radios associatives (Radio Pays d’Hérault et Divergence FM). Ce qui la meut, des pinceaux aux micros, c’est une quête de sens, la volonté de remettre en question des ordres si implicitement établis qu’on en perd conscience. Et à interroger fondements et portées, peut-être offrir un souffle de liberté... ou un sursaut d’indignation.
Elle vit et travaille à Bédarieux. Ses oeuvres sont détenues par des collectionneurs privés et des galeries, acquisitions les plus récentes : par des particuliers au Canada, et par galerie A.N.P.Q., Péret, Hérault.
Dichotomies ? et Grilles, vingt-neuf peintures pour s’imprégner de couleurs et prendre le temps d'être attentif-ve aux sensations qu'elles nous procurent. En layette ou soutenues, roses et bleus se rencontrent, s’affrontent ou se mêlent. Où est l’énergie ? Où est la douceur ? Est-elle là où elle est attendue socialement, stéréotypiquement ?
 Les couleurs comme les gens sont multiples et miscibles. On ne peut les définir par des grilles, ou en seulement deux dimensions.

ariane sirota, clermontl'hérault

ariane sirota, clermontl'hérault





21/10/2012

Jurga, Marie-Noëlle Fontan, Elke Sada et Jurga à Saint-Quentin la Poterie : exposition magique !

terra vivaLa Galerie "Terra Viva" à Saint-Quentin-la-Poterie présente "Jeux et Caprices" un ensemble de quatre nouvelles expositions personnelles de Marie-Noëlle Fontan (Végétaux tissés)  Jurga (Sculpture céramique figurative),  Robert Race (Sculpture animée en bois flotté),  Elke Sada (céramique décorée). A voir jusqu'au 11 novembre.

terra vivaAutomne joyeux et ludique à la galerie Terra Viva de Saint-Quentin-la-Poterie avec les expositions de Robert Race, Elke Sada, Jurga et Marie-Noëlle Fontan.
Le Jeu est au coeur des créations du sculpteur anglais Robert Race. Avec les bois flottés ramassés sur les plages, il imagine des petites sculptures animées qui sont des trouvailles de grâce et d’humour. Grands et petits s’en amusent et s’en régalent! Manivelles, poussoirs, contrepoids créent le mouvement et la vie.
terra vivaLe Jeu toujours au centre des savants et extraordinaires tissages de végétaux de Marie- Noëlle Fontan.  Jouer sur les matières et les effets graphiques des herbes, branches et autres éléments naturels est la passion de Marie-Noëlle. Ses panneaux muraux sont de véritables « peintures » signées par Dame Nature. Magique!
terra viva« Capriccio » est le nom des porcelaines peintes d’Elke Sada, artiste allemande. En véritable « peintre de la terre », Elke suit le seul caprice de sa main et de ses goûts où l’on voit que la couleur le dispute à l’énergie et la spontanéité. Ses créations « utiles » deviennent des oeuvres uniques aux décors très actuels. Du grand art!
Jurga propose pour la première fois à Terra Viva son petit monde d’enfants joueurs et capricieux! La justesse et la poésie des gestes et des attitudes, l’humour léger des situations témoignent d’un beau sens de l’observation. Merci, Jurga, de nous restituer ainsi la vie, la légèreté et la grâce enfantines dans tes sculptures colorées.

Pratique :
- Horaires d'ouverture : octobre et novembre,t ous les jours, sauf lundi, de 10h à 13h et de 14h30 à 18h.
- Galerie Terra Viva Tel : 04 66 22 48 78

Carcassonne : une exposition sur "l'estampe dans les collections du musée"

 musée des beaux arts, carcassonneLe musée des Beaux-arts de Carcassonne présente "L'estampe dans les collections du musée" du 19 octobre au 19 janvier.

Les réserves de musée font souvent fantasmer l'amateur de collections et d'histoire, persuadé qu'il est, qu'on lui cache dans ces antres mystérieux des merveilles qu'il saurait découvrir et replacer à leur juste valeur.
Il est clair qu'il s'y trouve souvent un élément qui justifie un intérêt particulier. S'il existe bien, faute de place sur les cimaises dévolues à l'exposition permanente, des toiles, des objets d'art, des pièces d'archéologie qui mériteraient de figurer à la vue de tous, il est des ensembles, qui, s'ils sont certainement pertinents dans une démonstration, ne justifient pas une présentation constante.
Ils ont souvent été réunis pour illustrer un propos, un thème précis et non pas essentiellement pour leur qualité d'œuvres d'art, il semble bien que ce soit le cas du fonds d'estampes du musée des beaux-arts de Carcassonne. Enfin comme pour toutes les œuvres sur papier, leur fragilité impose des conditions de présentation permanente que n'offre pas notre musée.

Pratique:
- Musée des Beaux-Arts, 1 rue de Verdun, Carcassonne
- Du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h. le 1er dimanche du mois de 14h30 à 17h30.
- Conférence : mercredi 14 novembre : "Les secrets de l'estampe au musée" avec Anne Béry, graveur et guide conférencier national. A 15h au musée des Beaux-Arts, 1 rue de Verdun.

musée des beaux arts, carcassonne

20/10/2012

Nîmes : vernissage de l'exposition d'Anne Even à la galerie Negpos

anne even,galerie negpos,nimes

"J'ai fait du corps ma matière photographique", une phrase d'Anne Even qui participait vendredi soir au vernissage de son exposition à la galerie Negpos à Nîmes. Des hommes et des femmes nus comme en lévitation. Des photos de famille synonymes de nivellement individuel. Des hommes, des femmes, des animaux sur une balance : situation absurde et poétique. Avec ces images et une série d'autres plus spontanées Anne Even propose une étonnante exposition dans le cadre un peu surréaliste du bâtiment Nemausus.
 A lire aussi :

-  Anne Even sur "Eclairage"
- Diaporama des photos d'Anne Even

 

19/10/2012

Jean-Adrien Arzilier à la galerie From to point : sculpture, couleur, humour...

 

jean adrien arzilier, from to point, nimes

Exposition de Jean-Adrien Arzilier à la Galerie From Point to Point de Nîmes. A voir jusqu'au 18 décembre. L'exposition est taguée: artiste, art-contemporain, sculpteur, sculpture, couleur, humour, amour, djay. From Point To Point, Éditions Galerie Libraire 2 + 2, Place de la Calade

 Enfant Jean-Adrien Arzilier a séjourné longtemps, enfant, dans la bergerie familiale en Cévennes, entouré d’outils rustiques et vernaculaires. La chambre des benjamins est aménagée dans l’extension la plus récente du mas, où sont entreposés, suspendus aux murs, bannes d’osier, brouette rudimentaire, clés pour les foins, râteau tortu, fauchet démesuré, cribleuse en châtaignier, tous faits de la main de ses aïeux. Voilà peut-être pourquoi Jean-Adrien Arzilier projette encore, aujourd’hui, sur chaque chose le regard curieux qu’il avait alors, du temps où il ne se souciait guère de lever le mystère quant à l’emploi de ces objets. Le travail artistique de Jean-Adrien Arzilier tend à donner davantage de mobilité et de mobilisation émotionnelle dans notre lecture du monde. Les objets qu’il détourne, réinterprète ou associe sont abordés comme autant de conceptions démontables, malléables et réassemblables. Dans chacun des objets qui inspire l’artiste, il y a originellement, en latence, une faille ou la poésie peut prendre racine.
Si l’aspect de Para (2011) donne à penser à un hybride entre un bunker et un bloc artificiel pour carapace de brise lame, il reprend en réalité l’exact volume de la serviette au parasol et réfère à ce systématisme. L’artiste matérialise la borne que par convention la courtoisie interdit, cet arbitraire espace privé impalpable.
Jean-Adrien Arzilier recherche l’essence même de la création et de la poésie dans des productions épurées, affranchies des préceptes de l’utilité.

jean adrien arzilier, from to point, nimes

jean adrien arzilier, from to point, nimes

 

A Nîmes, Anne Even présente sa matière photographique : le corps humain !

 

Anne Even présente ses photographies, vidéos et (petites) installations,du vendredi 19 octobre au vendredi 23 novembre à la galerie Negpos, Fotoloft 1,cours Nemausus, Nîmes, sur rendez vous.Vernissage le vendredi 19 octobre à partir de 18h30.

L’œuvre polymorphe d'Anne Even garde malgré la pluralité de ses propositions, une préoccupation constante : le corps. Corps mis en scène, corps questionnés dans leur essence physique, temporelle mais aussi sociale. 
Les œuvres d’Anne Even seraient à rapprocher d’une logique plus ludique et/ou conceptuelle. Comment en effet ne pas être amusé par ses corps « tronqués », photographiés de dos ? Comment ne pas être intrigué par l’apparente lévitation de corps « ectoplasmes » sans assises terrestres ? comment ne pas penser à son propre corps et à ceux de nos proches à la vision de la photographie mettant en scène plusieurs générations dans une même image ?
"Mon travail, explique Anne Even,  est pour beaucoup lié à la pratique de la photographie. Attirée par les visages qui dénotent, la gestuelle des silhouettes, j’ai fait du corps ma matière photographique. Les influences théoriques guident souvent l’idée».

 

anne even, negpos, nimes

anne even,negpos,nimes

18/10/2012

Après une résidence d'artiste, Cédric Jolivet expose à Bédarieux

Exposition de Cédric Jolivet à l'Espace d'Art Contemporain de Bédarieux du 18 octobre u 5 janvier. Vernissage ce jeudi 18 octobre. Seront présentées les pièces réalisées durant une résidence d'artiste de trois  mois en 2011 au collège Ferdinand Fabre de Bédarieux ainsi que d'autres réalisations.

Pratique:
-Heures d'ouverture: lundi 9h30/12h; Mardi 14h/18h; Mercredi 9h30/12h et 14h/18h; Vendredi et samedi 14h/18h.
-Tel. 04 67 95 48 27

cedric jolivet

 

tieRi et ses bombes de sculptures à l'Insensé : détonnant et original !

 L'artiste tieRi présente une quinzaine de ses sculptures réalisées à partir de compression de bombes des graffeurs. Une étonnante et originale exposition à voir à l'Insensé (39 boulevard Bonne Nouvelle à Montpellier). Vernissage ce jeudi 18 octobre à partir de 18h30. 

TieRi un nom d'artiste ! La compression de son prénom pour ce sculpteur, spécialisé dans le recyclage des bombes des graffeurs. "J'ai toujours évolué dans le milieu des graffeurs et l'idée m'est venue de reconvertir les bombes en sculpture", explique ce quadra qui a baptisé ses sculptures "Incompressions".
 TieRi donne ainsi une nouvelle forme à l'outil, vide de vie, abandonné par les graffeurs "La compression manuelle exercée sur celle-ci, précise l'artiste, me permet de remodeler l'outil en une œuvre vivante dans le volume et l'espace."
 Ainsi, aérosol, pinceau et autre rouleau se retrouvent à l'affiche comme autant d'objets ayant servi autrefois à la réalisation de graffitis.
Massive ou fluide, ces sculptures sont une recherche esthétique et visuelle de l'outil dans son inutilité. Chaque pièce devenant ainsi unique de part son état et sa forme. Chaque Incompression est accompagnée de sa boite numérotée, sur mesure et de son certificat d'authenticité.

 

tieri, insensé, montpellier

tieri, insensé, montpellier

tieri, insensé, montpellier

tieri, insensé, montpellier

 

 

17/10/2012

Elan d'art : 80 artistes les 27, 28 et 29 octobre au Corum à Montpellier

 

Les 27, 28 et 29 octobre 2012 aura lieu, au Corum de Montpellier, la neuvième édition du Salon d'Art Contemporain de Montpellier ELan D’art. 80 artistes plasticiens français et européens seront présents durant ces 3 jours et présenteront à un large public leurs derniers travaux. En avant-première nous vous présentons une sélection des artistes retenus.
Aujourd'hui premier volet avec :

                                                        Nathalie Le Gall

Nathalie Le Gall montpelliéraine, issue des Beaux Arts de Montpellier, elle participe et remporte le concours de l'affiche officielle française de la Coupe du monde de football 98. Son style lumineux aux techniques différentes, lui permet de développer un langage graphique et pictural compris de tous. Elle a cette année réalisé l’affiche d’Elan d’Art.

nathalie le gall


                                          Sylvie Herzog

Sylvie Herzog est née en 1965. Après des études aux Beaux Arts de Mulhouse, elle inscrit ses couleurs et ses formes en grand format dans la ville et acquiert une solide réputation de peintre de fresques. Ouvertures poétiques au sein de la ville, ses trompe-l'oeil jouent sur l'illusion et l'imaginaire. Deux fois nominées au Prix de la revue artistique AZART (2008/2011) lors de ses participations au MAC PARIS. Sélectionnée à Berliner liste 2012.

sylvie Herzog

                                         Hervé Bourdin
Hervé Bourdin, est né en 1950 à St Ouen, a la porte de Paris. Il fait des études d'art et d'architecture. Sculpteur, il devient peintre en 1989. Il expose dans de nombreux pays dont la France, les Etats-Unis, l'Allemagne, La Suisse, Le Luxembourg, l'Italie, la Corée, le Liban, la Turquie... Au total plus de 80 expositions personnelles et des dizaines d'expositions collectives dans des galeries ou des espaces d'art contemporain. Il a éalement effectué plus d'une dizaine de commandes publiques. Il vit et travaille actuellement dans la région parisienne.

herve bourdin

Valérie Maugier

Valérie Maugery, sa technique : une multitude de détails qui font la personnalité de la toile. C’est tout d’abord la chaleur des couleurs utilisées qui attirent le regard, puis le détail du travail visible de près laisse découvrir un monde riche et infini.

valerie maugery

16/10/2012

Les regards de geisha d'Aude Jonquères d'Oriola à Sète

La galerie Dock Sud (Quai Aspiran Herber, Sète) présente l’artiste-peintre Aude Jonquères d'Oriola. Vernissage ce mardi 16 octobre à partir de 18h00. Exposition à voir du 16 au 30 octobre.

Le regard et l'imagination d'Aude Jonquères d'Oriola permettent de raconter et assembler les choses dispersées, les sensations fugaces et les bouleversements profonds.
L'ouverture magique sur un "carré d'âme" vit à travers l'interprétation de chacun. Ceci résume bien notre rapport à l'oeuvre. De l'art et la vie intimement liés résulte une représentation unique car le geste naît dans l'instant ne raconte jamais la même histoire.
" Si je parle de fracture, de faille, de blessure, de désolation et d'espoir, explique l'artiste, c'est que la vie reprenant son droit bouleverse le cours de son existence. Les fleurs meurent dans la boue, les hommes se relèvent et la vie continue. Pluie de galets, torrent de boue, soleil blanc, poisson sur l'herbe nous rappellent notre place dans l'ordre du monde.Le regard intemporel de la geisha contemple notre infinie complexité."
Pratique:
- Galerie Dock Sud, 2 quai Aspirant Herber, Sète
- Tel.  04.67.74.00.77
- www.dock-sud.com

aude jonqueres d'oriola

 

 

15/10/2012

Albert Martin à la galerie de la Salamandre à Nîmes : fortissimo !

Exposition à la galerie de la Salamandre, place de la Salamandre à Nîmes de l'exposition "Albert Martin, un voyage musical".  A voir jusqu'au 3 novembre.

"La passion a guidé ma main, la spontanéité a accopagné mon geste". La formule est d'Albert Martin. ce peintre nîmois propose à la galerie de la Salamandre à Nîmes un étonnant voyage musical.
D'Harold à la marche des Pélerins, la musique de Berlioz remplit la salle d'exposition. Aux cimaises quatre immenses tableaux sont à l'unisson de cette musique. La polychromie bruyante et exubérante décrit les sarabandes et farandoles. Des pélerins semblent cheminer dans le jour finissant dans les tons gris-bleu au son des clarines... De la couleur, du rythme, de la puissance....Fortissimo !

albert martin, galerie de la salamandre, nîmes

albert martin, galerie de la salamandre, nîmes

albert martin, galerie de la salamandre, nîmes

albert martin, galerie de la salamandre, nîmes



Roxane Le Coz : "une corde sensible" et des photos qui swinguent à Frontignan

 roxane le coz, bedarieuxroxane le coz, bedarieux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A Frontignan (Hérault) exposition photographique intitulée "Ma corde sensible" de Roxane Le Coz. A voir du 15 au 20 octobre.
La jeune photographe s’est attachée à l'expression des artistes musicaux sur scène, capturant les émotions de la musique.
 "Mon exposition, dit-elle, à pour but de capter les expressions des artistes sur scène, l'intensité qu'ils dégagent en s’exprimant avec leurs art. Ma Corde Sensible, c'est celle qui m’entraîne dans ce tourbillon musical, remplie de sons vibrants, d'émotion et d'amour de la musique."
Pratique :
- Entrée libre.
- Du lundi 15 au samedi 20 octobre.
- Centre Culturel François-Villon, Frontignan 

 

roxane le coz, bedarieux. roxane le coz, bedarieux

14/10/2012

A Frontignan, la Sardaigne vue par Marco Pili et Francesco Cubeddu

Exposition "Terre di vernaccia"  par  Francesco Cubeddu et Marco Pili (Peinture et photographie) sur le  Sardaigne et l'IItalie). A voir jusqqu'au 2 novembre, du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h et de 14h à 18h30, espace culturel européen, au centre culturel François-Villon, rue Frédéric-Mistral à Frontignan-la-Peyrade .

Marco Pili, après des débuts dans l’art figuratif, se tourne vers un art plus abstrait, pour interroger sa propre culture, utilisant des matériaux organiques comme le pain carasau, la carta della musica, ou encore la terre et le sang de boeuf, avant d’opter pour le pain comme matériau de prédilection de ses créations.

marco pili

 


Francesco Cubeddu, amateur de montagne et pilote de parapente et deltaplane, se consacre à la photographie aérienne des sites archéologiques de Sardaigne.

francesco cubeddu