Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/03/2012

Zest, une figure du graffiti expose à Montpellier (Montana Gallery)

 

 

zest

La Galerie Montana de Montpellier présente les dernières œuvres de Zest, une figure du graffiti.

Figure du graffiti montpelliérain Zest a commencé à s'intéresser au street-art dans le milieu des années 90. Habitué aux galeries des grandes villes européennes, il a choisi le "Montana gallery" de Montpellier pour présenter sa dernière exposition : "Solo Exhibition". Une explosion de couleurs et d'originalité!
Pratique :
-  Montana Shop & Gallery 11, rue d’Alger, Montpellier 
-  http://www.myspace.com/montanashop

zest

12/03/2012

Massimo Vitali invité d'honneur de la deuxième édition de Photomed programmée du 24 mai au 17 juin

massimo vitali

La première édition de Photomed a attiré plus de 50 000 visiteurs. La deuxième édition est en préparation. Elle aura lieu du 24 mai au 17 juin à Sanary-sur-Mer, Bandol et à l'hôtel des arts toulon, avec pour invité d'honneur Massimo Vitali (nos photos)et les photographes marocains.

En 2012, Photomed se déroule dans un contexte très particulier sur fond de mutations profondes issues du printemps arabe, de drame syrien en cours, de crise économique dramatique qui affecte directement certains pays méditerranéens et d’élections présidentielles et législatives en France.
"Nous avons donc souhaité que la programmation de Photomed offre à chaque visiteur un moment d’évasion, de poésie et de beauté", explique Philippe Heullant, fondateur du festival.  
Les photographies de Massimo Vitali, invité d’honneur qui succède à Martin Parr, en constitueront le premier temps fort. Les photographes Marocains, le second. "Certains, poursuit Philippe Heullant,  ont su déjà s’imposer sur la scène internationale et de nouveaux talents ne manqueront pas de vous étonner : Dépasser la question de la représentation et des références qui s’y rattachent, démontre la modernité de ces auteurs et justifie ce légitime hommage."
Autre événement de ce festival : Le grand photographe américain, Joel Meyerowitz, a choisi le festival et l’Hôtel des Arts pour fêter ses 50 ans de carrière photographique. massimo vitali

11/03/2012

Sophie Mandrillon et des brassées de fleurs à Montpellier (Galerie rue privée)

sophie mandrillon, galerie rue privée, montpellier

La Galerie Rue privée à Montpellier présente Sophie Mandrillon, une artiste lyonnaise. A voir jusqu'au 31 mars

 Sophie Mandrillon expose ses derniers travaux au-dessus de "meubles" très art brut aux lignes épurés.. Son pinceau  le temps s'este arrêté dans des jardins et Sophie Mandrillon propose des brassées de fleurs et des paysages. "Une tentative, dit-elle, de plonger dans les couleurs, la matière, avant le printemps. Retrouver des saveurs, Ce souvenir de rose dragée oubliée sur un canapé, à moins que ce ne soit une pivoine."
es travaux un peu plus anciens sont là aussi, les pleins et vides des pots, les teintes des terres, plus de suspension.
Pratique:
-Rue privée 16 rue de l'Université, Montpellier
-Tel. 04 67 59 65 20 

sophie mandrillon, galerie rue privée, montpellier

 

 

10/03/2012

Yves Bélorgey présente ses "façades" à Sérignan (Musée régional d'art contemporain)

yves bellorgey, mrac, sérignan
Yves Bélorgey, Les Avanchets à Genève, architectes Steiger Partner AG, Benjamin Förderer, Franz Amrhein, construction 1973-1977,février-mars 2011. Huile sur isorel, 240 x 240 cm.

 

Grande exposition monographique consacrée à Yves Bélorgey du 11 mars au 10 juin au musée régional d'art contemporain de Sérignan. Sur 1000 m², les peintures viennent dialoguer avec les grands dessins au même format, invariablement 240 x 240 cm, installés sur les deux niveaux du musée. Vernissage le samedi 10 mars 2012 à 18h30.



Le Musée Régional d’art contemporain Languedoc-Roussillon à Sérignan organise une grande exposition monographique consacrée à Yves Bélorgey. Sur 1000 m², les peintures dialoguent avec les grands dessins au même format, invariablement 240 x 240 cm, installés sur les deux niveaux du musée.
Yves Bélorgey parcourt les banlieues des grandes métropoles, de Marseille à Mexico, en passant par Varsovie ou Istanbul, pour en ramener des photographies d’immeubles qui, plus tard à l’atelier, deviendront des peintures et dessins de grandes dimensions. Ses peintures cadrent et tendent à faire entrer l’objet représenté dans sa globalité.
La construction est donnée par la facture, proposant au regardeur la même monumentalité que lorsque l’on se situe devant l’immeuble lui-même. Les dessins sont plus resserrés, représentant souvent des entrées d’immeubles ou des détails particuliers. Ils ne sont pas des esquisses mais proposent un autre cadrage, davantage dans la quotidienneté.
Les représentations de paysages urbains d’Yves Bélorgey portent un regard sur les édifices de l’architecture moderne. Il les représente dans une frontalité brutale et exhibe l’organisation sociale qui conditionne le système urbain des banlieues. 
Le regard n’est à la fois ni pessimiste, ni optimiste, mais se positionne plutôt sur le mode documentaire.  Ce n’est pas une préoccupation sociologique qui mène Yves Bélorgey à décliner façade après façade mais une fascination pour ce motif, l’immeuble, tant pour sa valeur symbolique de construction universelle que pour ses qualités plastiques, à la fois picturale et sculpturale. Il observe ces immeubles comme les monuments d’un projet social révolu, comme les représentants des ruines d’une certaine époque dont l’ambition - aujourd’hui remise en question - était d’offrir un confort minimum pour tous. Il envisage la peinture comme un enjeu politique et lui donne un sens militant : réaliser des peintures d’immeubles signifie travailler le nombre, la densité et le paysage actuel de la ville ; c’est une façon de faire le pont entre le tableau et l’immeuble, deux oeuvres autonomes isolées. Yves Bélorgey nous amène « à regarder frontalement et sans états d’âme la ville ».

 

yves bellorgey; mrac,sérignan

Yves Bélorgey, Vue des entrepôts de la SERNAM à Pantin, octobre-novembre 2010. Huile sur toile, 240 x 240 cm

 

 

yves bellorgey; mrac,sérignan

 

Yves Belorgey,

Quartier Daugiaaukstis, architecte C. Mazuras, construction 1973 1974 à Vilnius. Avril 2004. Graphite et pastel, 240 x 240 cm (format image), 250 x 270 cm (format papier).

yves bellorgey; mrac,sérignan

Yves Bélorgey, Immeuble de la porte de Pantin, Architecte Paul Chémétov, Construction 1980,Octobre 2010. Huile sur toile, 240 x 240 cm.

 

 

 

 

 

 

Felip Costes et l'approche de la fragilité à Lamalou-les-Bains

 "Garexpo" présente, jusqu'au 17 mars, dans l'ancienne gare de Lamalou -les-Bains son exposition : "Approcher la fragilité" de Felip Costes. Vernissage samedi 10 mars de 18h à 20h. L'artsite sera  présent les samedi 10 et 17 mars, dimanche 11 mars et mercredi 14 mars.

Autodidacte, Felip Costes a commencé à exposer ses compositions à l’encre sur papier au début des années 2000. Il poursuit son travail en diversifiant les approches. De plus en plus attiré par les univers minéraux et chaotiques, il aborde le thème du paysage en essayant de transcrire toutes les sensations de puissance, d’austérité, de beauté âpre qu’il découvre en arpentant chaos et sommets.
Ce travail débouche aujourd’hui sur une approche plus abstraite avec un travail de la forme et de l’équilibre plein vide fait de rigueur et d’exigence. Toujours curieux d’autres formes d’expression plastique, il tente fréquemment des expériences avec des jazzmen ou des musiciens improvisateurs en peignant en public de grandes toiles où la peinture devient partie intégrante de l’acte musical.

felip costes

Alain Campos et ses "voyageurs nus" à Argelès-sur-Mer (Salle du casino/Jeux)

alain campos

 

alain campos

 Exposition personnelle d'Alain Campos au Casino/jeux d'Argelès-sur-Mer. Présentation des travaux anciens et récents, des dessins, monotypes, volumes ainsi qu'un petit film présentant le travail de l'artiste depuis trente ans (avec le groupe Banlieue-banlieue, et en solo). Le vernissage aura lieu le samedi 10 mars à partir de 18h30. A voir jusqu'au 25 mars

 "Dans mes toiles, explique Alain Campos, il y a toujours un petit voyageur tout nu. Spectateur, acteur, peintre, modèle ? Ce petit homme signifie l'Humain, en terme générique. Il est nu car le costume est porteur de sens.  Il est homme, car le nu féminin est déjà un genre. Ce petit homme, c'est juste un être humain, un intermédiaire. Il est anodin. Il a de l'importance juste comme symbole. L'important, c'est qu'il soit là ».
Dans les toiles de cet artiste, la poésie rencontre la peinture, elle lui prête sa vocation la plus sincère et la plus simple : donner une épaisseur et une consistance au rapport magique que nous entretenons avec le monde. Tout simplement splendide ! 

alain campos

 

09/03/2012

Véronique Agostini à Lodève : exposition prolongée jusqu'au 25 mars

véronique agostiniLe Soleil Bleu Restaurant, Salon de Thé, Galerie de céramique et d'Art à Lodève présente "Amours florales ou les valeureux pollinisateurs", une étonnante et poètique exposition de Véronique Agostini. Cette exposition est prolongée jusqu'au 25 mars.
Les gravures que Véronique Agostini présente au Soleil bleu relatent un cours instant dans le roman, où Robinson est intrigué par le manège d'un hyménoptère mâle qui ne visitait qu'une certaine variété d'orchidée sans paraître se soucier le moins du monde de butiner.
"Pratique:
- Le Soleil Bleu Restaurant, Salon de Thé, Galerie de céramique et d'Art 39 Grand Rue, Lodève
- Tel: 04 67 88 09 86 http://www.soleil-bleu-lodeve.com/

08/03/2012

Philippe Daney et Arnaud de Palange : design à Montpellier (Galerie La Fenêtre)

philippe daney


"La Fenêtre" présente un ensemble de créations de Philippe Daney et Arnaud de Palange, luminaires, meubles, installations ainsi qu’un film retraçant le parcours de Philippe Daney (8mn). L’ensemble des pièces présentées sera disponible à la vente jusqu'au  6 avril. Vernissage le jeudi 8 mars à 18h, en présence des artistes.

 Née de la transformation d’un ancien garage automobile en centre d’art associatif «La Fenêtre» a pour vocation de faire la promotion de l’Architecture, du Design sous toutes ses formes, et plus généralement des arts appliqués à travers l’organisation d’expositions, de rencontres, d’ateliers, de projections et d’évènements divers.. 
Pratique :
- Centre d’art la fenêtre, 27 rue Frédéric Peyson, Montpellier
- www.la-fenetre.com

 

Guillaume Pinard avec "Bijou", fantaisie et humour à Montpellier (Galerie Iconoscope)

 

      La galerie  Iconoscope présente, jusqu'au au 14 avril, l'artiste Guillaume Pinard pour une exposition intitulée "Bijou". Entre fantaisie et humour.
Guillaume Pinard réinvestit la galerie Iconoscope avec une exposition au titre évocateur « Bijou ». Cet objet précieux partage les fonctions sociale, identitaire, magique, érotique et sentimentale avec les oeuvres graphiques et picturales depuis la nuit des temps. 
Il  propose une série de peintures, inventaire d’images emblématiques des modes mineurs ou majeurs de la représentation. Ce filtre pictural quelquefois naïf, souvent humoristique, met à égalité les différents statuts de l’image et de fait, les sujets divers représentés.
Ces petits formats, semblables à des briques ou des lingots colorés semblent s’échapper d’une peinture murale figurant les pans d’une pyramide monochrome, construite grâce à des efforts surhumains.
Guillaume Pinard est présenté par la galerie Anne Barrault (Paris) et la galerie Vera Gliem (Cologne)
Pratique :
- Ouvert : mardi, jeudi, vendredi samedi, 15h/18h30
- 1 rue du général Maureilhan et 25 rue du faubourg du courreau, Montpellier
- Tel.  04 67 63 03 84 ou 06 20 36 57 47

guillaume pinard,montpellier la fenêtre

Marie-Claire Biard et Violaine Blanchet à La Grande Motte. Entre les femmes des îles de l'une et les "glamour" filles de terre de l'autre

 

 

violaine blanchet

En cette journée de la femme, normal de commencer cette rubrique par une exposition sur les femmes faite par des femmes ! Entre femmes de terre glamour et femmes des îles, deux artiste(e)s présentent leur univers.  A voir à La capitainerie de la Grande-Motte jusqu'au 18 mars.
Violaine Blanchet
(VIO céramique)  expose des femmes sculptées en faïence, inspirées du quotidien. Ces statuettes sont autant de notes de fraîcheur, de glamour et de sensualité. "Mon inspiration résulte d’un contact, d’un geste, d’un sourire ou d’une scène de vie aperçue par hasard. Parce qu’un regard ne ressemble jamais à un autre, parce qu’un sourire reste inimitable, mes filles sont toutes des pièces uniques", explique Violaine Blanchet.
« Peintre de l'outre mer » Marie-Claire Biard  peint les îles comme elle les vit, en s'imprégnant pleinement de leur identité et de leur âme. Elle a toujours éprouvé une grande fascination pour les lointains et l'univers des îles. La quête de l'ailleurs a toujours éveillé en elle un questionnement sur les origines.

Pratique:
- De 10h à 12h et de 15h à 19h
- Capitainerie La Grande-Motte
– Entrée Libre
- Jusqu' au 18 mars

marie claire biard

07/03/2012

Cahuate Milk, expose ses photos "Sans un mot" à Montpellier (A la Barak)

 

cahaute milk

Vous ne connaissez pas "A la Barak" ? Vous aimez la photo ? Alors, sonnez au 10 rue de  la Petite Loge à Montpellier. Au fond d'une cour, un sourire ouvre une porte sur une salle aux allures de loft à l'ancienne. Et là, entre une cage sans oiseaux et une telé d'un autre âge, s'étalent les photos de Cahuate Milk. L'expo s'intitule "Sans un mot". Sonnez : vous ne serez pas déçu ! 
Né en 1984 à Montpellier, Cahuate Milk attendra 2006 pour faire ses premiers pas de photographe. Autodidacte, il réalise des visuels pour le milieu du spectacle qu'il côtoie en tant que musicien et se découvre une véritable passion pour l'image.
C’est en 2007 qu’il se lance dans une photographie plus personnelle, l’objectif tourné vers l’extérieur ; à la recherche d’une expression sans pudeur.
Dans cette série, le photographe Cahuate Milk explore le monde, les lieux, le temps et les hommes entre nostalgie et naïveté. Avec talent aussi. 
Pratique:
-
A voir jusqu'au 14 avril
-10 rue de la petite loge, Montpelier

- Ouvert du mardi au samedi de 10h30 à 20 h (fermé entre 12h30 et 14h30)
- Tel. 04.67.86.98.21
- mail : alabarak@gmail.com

 

cahuate milk

 

Hugo Verheye entre lumière et mouvement à Montpellier (Galerie Ventuno)

hugo VereyeHugo Verheye expose à la galerie Ventuno. A découvir jusqu'à la fin du mois de mars.

"La peinture ou la sculpture sont certainement l'expression la plus subtile de la pensée" ainsi parle Hugo Verheye.  Ses tableaux expriment la lumière et la couleur tandis que ses sculptures font appel à l'imaginaire et traduisent une recherche permanente du mouvement et de la fluidité des formes.
Vous pourrez découvir les oeuvres de cet artiste, dans le cadre d'une exposition collective, à la Galerie Ventuno, 21 rue des Balances à  Montpellier

hugo Verheye

06/03/2012

Sabine Jean-Georges et sa nouvelle série de créations luminaires à Peyriac-de-Mer (Galerie Toiles de mer)

La galerie "Toiles de Mer" à Peyriac-de-Mer (Aude) est ouverte chaque week-end de 10 h 30 à 12 h 30 et de 15 h à 19 h et sur rendez-vous jusqu’à la fin du mois de mars.

On peut y voir, en ordre dispersé, une très belle collection de portraits de Picasso photographié par Lucien Clergue, ainsi que les dernières créations de Sabine Jean-Georges : les Zémiles (stabiles humoristiques en fil de fer) et les Zallumées (une nouvelle série de créations luminaires en bois flottés, récup et tissus chatoyants).
Tous les artistes permanents y sont aussi présents, il faut fouiller ! Le 13 avril débutera l’exposition de Maxime Butel, “Passager”, consacrée à ses carnets de voyages intérieurs et, à partir du 25 mai, commencera un nouveau cycle d’expositions appelé “Supports/Surprises” où quatre artistes travaillant sur des supports “autres” se succèderont gaiement jusqu’au mois de juillet.

Pratique:
- Sabine Jeangeorges, galerie Toiles de Mer, rue du Four (face à la mairie), Peyriac-de-Mer (Aude)
-  www.galerietoilesdemersabinejeangeorges.com
- Tel. 06 09 84 65 41

sabine jean-georges

Dles Kaniel présente "Ap-0calypsiS " à Nîmes (Galerie Corps et âme)

dlesk kaniel, Galerie corps et ame, nimes

 

Dles kaniel expose jusqu'à la fin du mois de mars à la Galerie corps et ame :  "Ap-0calypsis". Une oeuvre originale, onirique, décalée, anachronique, pop, et contemporaine. A voir jusqu'à la fin du mois de mars.

Dles Kaniel tire parti des possibilités offertes par les logiciels de traitement de l'image pour développer un projet artistique à part entière. Ces oeuvres très visuelles aux antipodes du minimalisme se situent au confluent des gravures de Gustave Doré, des peintures de Jérôme Bosch et de la série des «scapes» de Erró. C'est d'une formation à la publication assistée par ordinateur qu'à émergé la volonté de tirer parti des possibilités offertes par les logiciels de traitement de l'image pour développer un projet artistique à part entière qui soit graphique et contemporain.

"Entre BD et collage, explique cet artiste, j'ai développé des œuvres d'inspiration pop où se mélangent gravures ou dessins anciens, photographies et éléments vectoriels pour déboucher sur un univers onirique et anachronique."
Ses illustrations saturées d'éléments disparates sont à l'image de notre monde en constante ébullition, oscillant entre légèreté et gravité. Dles Kaniel joue avec la rhétorique morale chrétienne, gardienne de nos dogmes et de nos interdits en ayant choisi des emprunts à l'Apocalypse de St Jean.
"L'apocalypse, dit-il,  est d'ailleurs un thème récurent, obsédant même, alimenté par nos peurs et nos superstitions qui a profondément imprégné notre imaginaire collectif. L'aspect solennel du texte vient illustrer l'écart entre nos barrières morales et nos agissements. J'ai voulu développer une œuvre singulière, suscitant la curiosité en mariant la modernité technique avec les références traditionnelles.

 La technique utilisée  : les illustrations répondent aux normes de la digigraphie, les impressions ont été tirées sur papier d'art Hahnemühle 308g avec utilisation d'encres Ultrachrome K3 dont la longévité est garantie 100 ans. Les visuels ont été encadrés avec des plaques de plexiglas. Les plus grands formats ont été contrecollés sur Dibond et encadrés en caisse américaine.

Pratique :
- 1 Rue Emile Jamais, Nîmes
- Tel. 09 81 89 52 38

 

dlesk kaniel,galerie corps et ame,nimes

dlesk kaniel, Galerie corps et ame, nimes

 

Montpellier : Alexandre Hollan sur le chemin des arbres au musée Fabre

alexandre hollanLe musée Fabre de montpellier Agglomération met à l’honneur, en partenariat avec le musée des Beaux-Arts de Budapest, Alexandre Hollan et son exposition  "Le chemin de l’Arbre". Une exposition consacrée à l’oeuvre graphique de cet artiste hongrois, qui a construit l’essentiel de son travail en parcourant l’arrière-pays héraultais. A voir jusqu'au 3 juin.
Une soixantaine de dessins et grands formats du peintre retraceront le parcours sensible d’Alexandre Hollan, avec comme ligne directrice, ses variations sur les arbres du midi, dans les galeries contemporaines du musée. un catalogue bilingue français-hongrois accompagne cette exposition, présentant l’ensemble des feuilles choisies.


                                                              Un artiste libre

Peintre hongrois né en 1933 à Budapest, et vivant en France depuis 1956, Alexandre Hollan partage son temps entre Paris et le Languedoc. L’exposition Alexandre Hollan, Le chemin de l’Arbre, organisée avec le Musée des Beaux-Arts de Budapest, qui a accueilli cette exposition du 29 novembre 2011 au 5 février dernier, inaugure une première collaboration avec cette grande institution européenne, et ancre l’oeuvre d’Alexandre Hollan au sein de ses deux patries : la première, la Hongrie, qu’il a quittée après le soulèvement et la sanglante répression qui s’ensuivit en 1956 ; la seconde, la France, qu’il a choisie, qu’il a arpentée de part en part à la recherche de ses arbres, posant en plein air son atelier, gagnant ainsi à chaque étape une nouvelle liberté.

alexandre hollan

alexandre hollan



05/03/2012

Gilles Favier présente ses photos sur l'esclavage au château des Carrasses

"Sur la route de l'esclavage de Bahia au Bénin" : une exposition photographique de Gilles Favier présentée "Hors les murs" par la maison de l'image documentaire de Sète en partenariat avec "CéTàVoir".  Jusqu'au 15 avril au château les Carrasses (Hérault) .

C’est près d’Ilhéus, toile de fond des romans de Jorge Amado, sur un morceau de la côte bahianaise où la «mata», la forêt tropicale, glisse langoureusement vers la mer, que Gilles Favier est parti sur les traces de Pierre Verger à la recherche des descendants des esclaves africains. Plus particulièrement de ceux venus du Bénin.
Les bateaux négriers embarquaient leur « bois d’ébène » sur les plages de la côte des esclaves au Bénin pendant la triste épopée du commerce triangulaire. Mais le vrai drame se jouait en amont, dans l’arrière pays où les puissants royaumes du sud allaient faire leurs razzias.
Koko, le village où Gilles Favier a décidé, en 2001, d’engager un long travail documentariste est un des villages de la traite. On se souvient notamment de ceux qui sont partis pour le voyage sans retour, dont on demande des nouvelles d’un simple : « et ceux de là-bas ? ». Majoritairement des Nagos du Bénin et du Nigéria, ils vivent désormais au Brésil. Gilles Favier est parti à la recherche des descendants des déportés de Koko.


 Pratique :
- Château Les Carrasses Lieu-dit Les Carrasses, Route de Capestang, Quarante (Hérault)
- Tel. 04 67 00 00 67
- www.lescarrasses.com

gilles favier

 

Ricard Bruston confronte des écrivains à leur image : étonnante mise en perspective !

richard bruston

 

Narcissique, poètique, humoristique, drôle, humble... les réactions des écrivains face à leur image surprennent, amusent et captivent.
Cette enfilade de photos et de mots présentée à la médiathèque Emile Zola à Montpellier est l'exposition à voir et à ne pas rater cette semaine.
Ellles est signée Richard Bruston. En 1995, ce photographe avait demandé à des écrivains de s’interroger sur leur propre image. Côte à côte donc, la photographie de l’écrivain et les mots qu’elle lui inspire. Une mise en perspective étonnante ! A voir et... à lire.
 A  la Médiathèque centrale d’Agglomération Emile Zola 218, bd de l’Aéroport International, Montpellier jusqu'au 15 mars.

 

richard bruston

 


04/03/2012

Benoît Souverbie et ses dessins de paysages à Gignac

A la médiathèque de Gignac exposition des dessins de Benoît Souverbie. A voir jusqu'au 24 mars
Benoît Souverbie navigue entre le dessin d’art, le dessin en scène et la ferronnerie. A Gignac, il expose ses dessins (fusain et encre) et installe dans la bibliothèque des bannières dessinées sur le thème des rayons.
Pratique:
- Médiathèque 22, Place du Jeu de Ballon, Gignac
- Tel. 04 67 57 03 83
- Horaires d’ouverture : mardi : 10h/12h et 16h/19h; Mercredi : 10h/12h & 14h30/19h; Jeudi : Réservé aux groupes Vendredi : 10h/12h et 16h/19h; Samedi : 9h/12h30

gignac,benoit souverbie

 

David Jamin et sa vision de l'être humain à Aigues-Mortes (Galerie Gogat)

 

david jamin

A la galerie Nicole Gogat à Aigues-Mortes exposition des oeuvres de David jamin. A voir jusqu'au 18 mars.

Né en 1970 à Nîmes, vit aujourd’hui dans le Nord de la France, ses œuvres sont portées à la connaissance du public depuis une dizaine d’années. Sa passion pour le dessin l’anime depuis sa tendre enfance ; il le pratique quotidiennement  «L’esthétique m’importe peu, l’important à mes yeux, c’est la force » explique t-il.
Le sentiment demeure sa source d’inspiration, c’est lui qu’il tient à restituer dans son œuvre. A travers les nombreux thèmes qu’il a traités jusqu’alors, l’être humain « dans toute sa complexité » occupe une place prépondérante. 
Il expose dans les galeries françaises mais aussi en permanence au Royaume Uni, en Belgique et en Suisse…. Le peintre épris de liberté, joue sur la corde sensible des émotions. Il vit sa peinture comme il vit sa vie, avec passion, fougue et détermination.

david jaumin

Pierre Assema toujours aussi fantastique à Pieusse dans l'Aude (Galerie El Indalo)

pierre assemat

Le truculent et fantastique Pierre Assema expose à Pieusse (Aude) . Vernissage de l'exposition, ce dimanche 4 Mars de 15h à 19h , en présence de l'artiste à la galerie "el indalo", Domaine de Flassian à Pieusse
Pratique :
- Tel. 04 68 31 59 08 pierre assemat

03/03/2012

Thomas Pénanguer et ses figures emblématiques au Boulou (Espace des arts)

thomas pénanguer

L'espace des arts au Boulou (Pyrénées-Orientales) présente l'exposition  "Installation Interligo/Lligar" de Thomas Pénanguer. Plasticien, artiste autodidacte, cet artiste a traversé divers univers de création allant de la peinture au décor de théâtre, en passant par la vidéo. Ses toiles mettent en scène des géants, des figures emblématiques, l'humanité et l'espoir. 


Pratique : à voir du mardi au samedi inclus de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à18h00, rue des écoles au Boulou.

 

thmas pénanguer

02/03/2012

Olivier Bevan et ses "souvenirs d'Italie" à Montpellier (Galerie de l'Ancien Courrier)

"Souvenirs d'Italie", expsoition d'Olivier Bevan à la galerie de l'Ancien Courrier à Montpellier.  Vernissage 2 mars 19h. A voir jusqu'au 31 mars.

Pendant ses années d’études, Olivier Bevan se rendait tous les étés en Italie. Passionné par l’art et l’architecture de Venise, Florence, Sienne, Arezzo, Urbino, il s'est lancé sur les traces de Duccio, Giotto, Donatello, Piero della Francesca, Giovanni Bellini.

À partir des années 1980, il anime un stage annuel dans un centre d’art Toscan, d’où ses tableaux de personnages sur la piazza sous un soleil de plomb.
"La convivialité, le vin, les éclats de rire, les reflets, la voix de la cantatrice, explique-t-il, tout cela m’a lancé dans une aventure picturale. Les bâtiments se montraient à l’envers dans la flaque, leurs contours rongés, les pavés mouillés invitaient le ciel, les couleurs des parapluies perçaient la grisaille."
Beau retour d'Oliver Bevan à la galerie de l'Ancien Courrrier sur des thèmes italiens, dont de chaleureuses scènes de diner en Toscane et de Venise sous la pluie.



Pratique :
Ouverture du Mardi au Samedi, de 10h30 à 13h30 et de 15h à 19h. /
 
-
3, rue de l'Ancien Courrier, Montpellier
- Tel. 04 67 60 71 88 

oliver bevan

Philippe Roussel : retour sur l'"Abstraction" à Nîmes

philippe roussel, galerie du chapitre; nîmes

Exposition des  œuvres de Philippe Roussel sur le thème de l’abstraction à la galerie du Chapitre. A voir jusqu'au 31 mars.
 Cette thématique, Phlippe Roussel l’avait laissée en « stand by » pendant plusieurs années pour se consacrer à un travail plus axé sur la mémoire et la trace du temps.
Aujourd’hui elle s’impose à nouveau à l’artiste et revient tout en puissance; une peinture aux tonalités chaudes d’ocre, de brun et de terre. Un geste vigoureux, des lignes qui traversent les toiles de parts en parts et comme fil conducteur l’éternel cercle symbole de vie. Cette vie toujours aussi présente dans ses travaux. 9 travaux sur toiles sont présentés dont quatre formats 114x146cm.
Pratique :
- Galerie du Chapitre, 10, rue du chapitre, Nîmes
- Du mardi au samedi et sur RDV au 06.50.80.93.30
- Téléphone Galerie : 09.50.69.62.26

philippe roussel, galerie du chapitre; nîmes

philippe roussel, galerie du chapitre; nîmes

philippe roussel, galerie du chapitre; nîmes

philippe roussel, galerie du chapitre; nîmes

01/03/2012

Montpellier : vernissage de l'exposition de l'étonnante Natacha Lesueur

natacha lesueurBeaucoup de monde, ce soir, pour l'inauguration de l'exposition "Ne me touche pas" de l'étonnante photographe Natacha Lesueur qui présentait sa série  sur une star d'Holywood :Carmen Miranda.  A ne pas rater : c'est au Frac LR, rue Rambaud à Montpellier. Et c'est jusqu'au 5 mai!

Montpellier : visite de l'exposition d'Alexandre Hollan "Sur les chemins de l'arbre"

DSC_8219bis.jpgVisite ce matin de l'exposition "Alexandre Hollan, le chemin de l'Arbre", au musée Fabre de Montpellier Agglomération.  Avec :  Nicole Bigas Vice-présidente de Montpellier Agglomération déléguée à la Culture et aux Enseignements Artistiques, Michel Hilaire Conservateur Général du patrimoine et Directeur du musée Fabre de Montpellier Agglomération et Alexandre Hollan, l'artiste, lors de la visite de presse au musée Fabre de Montpellier Agglomération.
Une exposition à voir jusqu'au 3 juin et sur laquelle nus reviendrons prochainement.

Roger Bonafé et ses rouges puissants à Montpellier (Galerie Jean-Claude Reno)

 

Roger bonafe


La galerie Jean-Claude Reno à Montpellier (10 rue San Firmin) présente une exposition de Roger Bonafé. A voir du 1er au 31 mars.
Roger Bonafé est né en 1932 à Caux dans l'Hérault. Il arrive à Paris dans les années 57 , réside à Montmartre et y cotoie les grands peintres de la  Butte, Gen Paul, Jansem, Lorgou, Carzou, Buffet … Sans cesser d’ admirer Vlaminck, Matisse et Rouault, il trouvera très rapidement sa propre écriture . 

Il poursuit un itinéraire très personnel. Au début des années 60, il présente en galeries un travail très typé, avec de grands à-plat colorés. Très vite la palette va devenir chaude et intense. Les rouges puissants ne le quitteront plus.
Depuis plus de 20  ans son œuvre est exposée  dans le monde entier. Le Japon l’accueille régulièrement chaque année.

 

roger bonafe, galerie jean-claude reno


Pierre Corratgé à Perpignan, un voyage en image "au coeur de l'humain"

pierre corratgéAu Couvent des Minimes à Perpignan rétrospective des oeuvres du photographe Pierre Corratgé.
Pierre Corratgé est  né en 1951. Il vit à Perpignan où il a exercé la médecine générale pendant plus de 30 ans. "J'ai commencé la photo, dit-il, adolescent, et toute ma vie j'ai eu l'impression d'avoir deux métiers. Une photographie ne se prend pas, elle se fait."
Cette rétrospective propose "un voyage intemporel au coeur de l’humain."

Pratique : L’exposition est ouverte au public tous les jours, sauf le lundi de 11 h 00 à 17 h 30. Entrée libre.

 

pierre corratgé

Natacha Lesueur : série photographique sur une icône de cinéma au Frac de Montpellier

 

natcaha lesueur

"Ne me touche pas" : une exposition de Natacha Lesueur. A voir au Frac à Montpellier  jusqu'au 5 mai.
Depuis 2009, Natacha Lesueur a engagé une collaboration avec un même modèle, une femme d’une quarantaine d’années, qui s’est trouvée enceinte au moment des prises de vue. Avec elle, Natacha Lesueur a entrepris de revisiter la figure de Carmen Miranda, une actrice d’origine brésilienne dont Hollywood fit dans les années 1940 le « prototype » d’un exotisme caricatural, à la mesure des desseins expansionnistes américains qui passaient toujours par la normalisation de l’autre (en l’espèce, la femme sud-américaine, de couleur). 
"Carmen Miranda est celle qui doit de nouveau être regardée, mais avec l’oeil de l’art, c’est-à-dire comme une abstraction, une icône – ou plus exactement une série d’icônes - née au milieu même de l’exagération « pourrie » Au final, il ne s’agit plus de Carmen Miranda, mais de l’étonnement que procurent ces images, riches de sentiments et d’interrogations sur leur « être féminin » qu’une artiste et son modèle ont su faire naître par leur rencontre, et dont le spectateur est à son tour libre de disposer", explique Emmanuel Latreille 

A lire : la première monographie sur l’artiste, Natacha Lesueur, eSurfaces, merveilles et capricese Édition Mamco, Genève, et Frac Languedoc-Roussillon, Fondation d’entreprise Ricard, Galerie Charlotte Moser. En vente au Frac.
A voir : Mensomadaire Natacha Lesueur, programmes Courts et Créations sur Canal+, le 26 mars  à 23h30.
A retenir : rencontre avec Natacha Lesueur, vendredi 2 mars 2012 à 10h au Frac


Pratiques :
- FRAC Languedoc-Roussillon, 4 rue Rambaud, Montpellier
-  04 99 74 20 35/36
- Du mardi au samedi de 15h à 19h
- Entrée libre  

natacaha.png

Montpellier : BUZZ 03 à la galerie Aperto avec une exposition des travaux d'étudiants

apertoAperto présente une exposition croisée de travaux d’étudiants de l’ Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Montpellier et de l’ Ecole Supérieure des Beaux Arts de Montpellier Agglomération. Vernissage vendredi 2 mars à partir de 18h 30.  Ouvert jusqu’au mardi 6 mars tous les jours de 14h à 18h

L’exposition présentée à l’occasion du BUZZ 03 est le fruit d’un projet commun proposé aux étudiants des deux écoles de Montpellier. Articulée autour de deux termes : « Archives et Fictions ».
E
lle met en espace l’ensemble des propositions plastiques réalisées à partir de la question : « comment les archives peuvent –t-elles structurer une fiction ? ». Les notions d’archive et d’archivage (l’œuvre comme archive, l’archive personnelle, la fiction de l’archive, etc.) ont donc été le moteur de réflexions, de démarches personnelles et de groupes, qui ont permis d’élaborer des réalisations plastiques, des outils créatifs et critiques.
Les BUZZ sont destinés à offrir aux étudiants les conditions d’une expérience : celle de la mise en exposition de leurs travaux, de leurs recherches en cours, puis d’une présentation, en situation, au public. Ils sont l’occasion d’ouvrir des terrains de rencontres, de dialogues entre les acteurs des écoles d’art de Montpellier.


Exposants : Coralie Alvaro,-Alexandra Ang,  Camille Bonmassip, Erell Broudic, Robin Chevalier, Anna Danichert, Julien Dartois, Calypso Debrot,  Alexander Duke,  Jeanne Fauquenot, Fanny Gillequin,  Juliette Gilli,  Wonji Hong,  Laurent Kobel, Camille Larané,  Théo Lecoq,  Satyawatee Loljeeh, Manuela Navarro,  Thi-Hong-Van Nguyen,  Marie-Charlotte Nouza, Sunny Ondel,  Kiara Pogetti,  Sarah Porlan, Nolwenn Renou,  Chloé Richez,  Laurie Rulence,  Coline Saint-Pastou,  Céline Viannais et Maroua Bahij, Rémi Chaudagne, Flore Corriere, Vanille Dordain, Mathieu Doutres, Mohamed Hamza Ennaki, Marine Font - Aude Gouaze - Nicolas Jeanne - Johan Laure - Anais Miralles - Marion Moustey - Vanessa Roussel - Corentin Seyfried.
Pratique:
- Aperto : 1, rue Etienne Cardaire, Montpellier (quartier Chaptal )
-  Contacts: 04 67 72 57 41 ou 06 33 92 05 18

29/02/2012

Toulouse : le festival de la photographie amateur aura lieu du 2 au 5 mai

map toulouse

Photo affiche Mélanie Mabilon

Pour sa 4ème édition, "MAP Toulouse", le festival de la photographie amateur se tiendra du 1er au 31 mai 2012.
Il revient avec une programmation riche, des intervenants de grande qualité, toujours placé sous le signe de l’échange entre amateurs et professionnels et révèle toute l’utilité sociale de ce type de photographie.  En 2012, le festival évolue en renforçant son positionnement sur la photographie amateur et en questionnant ses enjeux et notamment celui de son utilité sociale. En quoi, cette pratique non professionnelle trouve aujourd’hui un écho sociétal, médiatique, politique, … ?
Plus que jamais l’idée maîtresse est de réunir le monde amateur et professionnel, afin de souligner l’importance de cette pratique qui devient le témoin du monde. Au-delà de la photographie, ce qui réunit ces deux univers se résume en un mot : l’échange.
Pour les amateurs, il s’agit d’une occasion unique de rencontrer des professionnels de l’image et de présenter leur travail.
De l’autre côté, les photographes viennent transmettre leur savoir, raconter leur expérience et faire que les vocations perdurent. Cette démarche inédite en France, MAP Toulouse l’a voulue la plus gratuite et la plus complète possible. De plus, il a consolidé sa politique visant les droits d’auteurs des photographes.

toulouse,map,photographie

Photo Raymond Depardon : l' exposition La Terre des Paysans de Depardon au Théâtre du Capitole lors de MAP Toulouse en mai 2012