Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/12/2011

Montpellier : vernissage de l'exposition "les sujets de l'abstraction" au musée Fabre

musee fabre

Image du vernissage de l'exposition "Les Sujets de l'Abstraction", qui a eu lieu mercredi soir au  musée Fabre de Montpellier  Agglomération.
 
Légende : Jean-Pierre Moure, Président de  Montpellier Agglomération, a accueilli le collectionneur Jean-Claude Gandur  et l'artiste Pierre Soulages. (Copyright  : Montpellier  Agglomération)

Montpellier : exposition collective à la galerie Ventuno

                                                                                                                                               ventunoExposition collective à la galerie Ventuno (rue des Balances) à Montpellier avec : Fédérique Azaïs, Marc Deluz, Christiane Millan, Etienne Cail, Christine Royo, Beranrd Goutiers, Christiane Biard, Patrick Planchon, Marie-Genviève Ducret. A voir jusqu'au 7 janvier. Vernissage vendredi 9 décembre à 19h en présence des artistes.

Arles : la vision de la photographe Corinne Mercadier sur l'accrochage "Sur Mesure" du Musée Réattu|

corinne mercadier

Pour clôre 2011 et avant de tourner la page de cette année “cousuemain”, le musée Réattu invite Corinne Mercadier, photographe très présente dans les collections, à faire partager sa vision de l’accrochage de l'expositon "Sur Mesures". C'est le vendredi 9 décembre à 18h. Entrée libre.
Un exercice de lecture d’oeuvres autant que balade muséographique en nocturne, une façon de croiser les approches : le point de vue singulier d’une artiste qui mêle photographie, sculpture, dessin et performance dans un travail sensible à l’architecture.
Je ne manque pas de visiter le musée Réattu lorsque je suis à Arles, été comme hiver. C'est mon musée préféré. Pour le lieu magnifique, les hybridations qui s'y opèrent au fil des expositions, et la jubilation de réfléchir autrement devant lesoeuvres. C'est ce dont j'ai fait part àMichèleMoutashar [directrice dumusée] l'été dernier, et elle a souhaité que je partage avec les visiteurs mes réflexions sur l'expositionMusée Réattu | Sur mesure en temps qu'artiste. Effectivement, cette exposition permet particulièrement de s'interroger sur l'évolution d'un projet et la mise en forme d'une idée.

Nîmes : samedi 9 et et dimanche 10 décembre, vide-atelier à l'hôtel Imperator

 

julian

tombereau

 

 

 

 

 

 

 

 

Treize  artistes se retrouvent samedi et dimanche au Club de l’Impé pour y présenter des peintures, sculptures, dessins, carnets de croquis, collage à des prix sacrifiés.
Les artistes participant à l’exposition sont : Benoit Bay, Kelly Bedrossian, Santiago Perez, Nicole Bousquet, Christiane Charre, Muriel Goro, Christian Jullian, Delphine Lespes, Stéphane Lopez, Albert Martin, Edith Ruiz, Jean-Marc Stetka, Michel Tombereau. Tous les artistes seront présents auprès de leurs œuvres
Pratique:
-Horaires d’ouverture : Vendredi 9 Décembre
-Inauguration de 19h à 22h, samedi 10 décembre de 11h à 19h;  Dimanche 11 décembre de 11h à 18h

Avignon : plasticiens, peintres, sculpteurs... autour de l'Art-Gent

 argent.jpg                                                                                                                                       L’association "Gens Ville Art "organise l’exposition « L’Art-Gent » au Cloître Saint-Louis, à Avignon avec des plasticiens locaux, mais également d’autres venus de la France entière et d’Italie. 

Au nombre de quinze, ce sont tous des professionnels reconnus (Peintres, sculpteurs, photographes). L’action de l’association "Gens Ville Art", fondée par Alain Feret, vise à donner à l’année une image d’Avignon fondée sur l’excellence artistique.
Pourquoi donc intituler cette exposition « L’Art-Gent » ? "Dans le contexte financier international que nous connaissons, explique Alain Feret,;la gent des artistes a un discours à tenir, à proposer sur le monde. Il ne s’agit pas d’une posture altermondialiste mais bien de replacer la création artistique comme source d’inspiration de notre quotidien. Ce quotidien n’est pas simplement matérialiste ou « économiste » mais il se doit d’être transcendantal pour justement recentrer nos valeurs aux côtés de nos sensibilités".
Pratique :
- A voir jusqu'au 31 décembre
- OUverture : 10h-12h, 14h-19h, tous les jours sauf le lundi.


 

 

07/12/2011

Montpellier : l'art de l'abstraction au musée Fabre en 101 tableaux

musée fabre,montpellierL’exposition "Les Sujets de l’Abstraction" présentée au Musée Fabre à Montpellier, offre une redécouverte de la peinture abstraite à Paris, du milieu des années 1940 au début des années 1960. Dans cette période d’intenses innovations et bouleversements formels, l’abstraction s’imposa comme mode d’expression transformant radicalement la relation de l’artiste au monde qui l’entoure. Vernisssage mercredi 7 décembre à 18heures.


Avec plus de 60 artistes exposés et 101 tableaux issus de l’exceptionnelle collection de la Fondation Gandur pour l’Art, l’exposition révèle des œuvres extraordinaires d’artistes majeurs de cette période comme Pierre Soulages, Hans Hartung, Georges Mathieu ou Nicolas de Staël.
De la tache aux effets de matière, de l’outrenoir de Soulages aux explosions colorées de Riopelle, les approches et les techniques des peintres abstraits dits « lyriques » au sortir de la Seconde Guerre mondiale se révèlent multiples et résolument novatrices.
Alors que le contexte politique et culturel résonne encore des traumatismes de la guerre, de nombreux artistes résidant à Paris, mais aussi d’autres en relation avec eux, sont unis par le besoin de rompre avec l’esthétique traditionnelle et de repartir à zéro.
Ils formeront ce que l’on appellera bientôt la Seconde École de Paris. Tous cherchent à exprimer de façon radicalement différente la relation de l’artiste au monde qui l’entoure. Par leur exploration du geste, de la couleur et du matériau, ils remettent en question les définitions traditionnelles de la peinture et repoussent les limites de l’œuvre d’art.
Des jeux de matière de Jean Fautrier aux explosions colorées de Jean-Paul Riopelle et aux éclats du noir de Pierre Soulages, les approches et les techniques des peintres abstraits d’après-guerre se révèlent d’une incroyable richesse.

 

101 sujets de l'abstraction

06/12/2011

Peyriac-de-Mer (Aude) : exposition de Noël avec Simone Partyka et Angeline Estrade, deux nouvelles invitées de la galerie "Toiles de mer"

L’ambiance est à la fête ! Toiles de Mer n’y échappe pas : son exposition de Noël débute ce vendredi 9 décembre. Le vernissage se prolongera, ce jour-là, toute l’après-midi.
Pour vos cadeaux de fin d’année, les artistes de la galerie et Sabine JeanGeorges se sont mis en quatre pour proposer une sélection inédite de leurs créations.
Vous retrouverez ainsi les oeuvres d'Aurélia Chapelain, Marie Halein, Jürgen Schilling et Cécile Perra déjà présentées aux cimaises de Toiles de Mer.
A cette occasion, Sabine Jeangeorges présentera, pour la première fois, le travail de deux nouvelles invitées : Simone Partyka et Angeline Estrade.
 Pratique:
- Galerie Toiles de Mer, rue du Four (face à la mairie), Peyriac-de-Mer (Aude)
- Ouverture : mercredi, jeudi, vendredi de 15 h à 19h30;  Samedi, dimanche de 10 h 30 à 12 h 30 et de 15 h à 19 h.
sabine jeangeorgessabine jeangeorges

05/12/2011

Montpellier : Patrice Palacio expose 100 tableaux dans son nouvel atelier

palacio

Durant tout le mois de décembre, pour inaugurer son nouvel et grand atelier (8 rue Ballard, Montpellier), patrice Palacio expose100 tableaux  y sont exposés. Ainsi que le film '203 épisode 1". Ces oeuvres sont sorties spécialement des réserves et sont issues des séries 102 et 203. Visite en semaine et week end  et sur rv : julepalacio@gmail.com

Né en France à Montpellier le 25 janvier 1977, Patrice Palacio, mène dès l’enfance une formation artistique personnelle. Parallèlement à des études universitaires( bac+5) en communication visuelle, le médium artistique se précise vers la peinture rapidement.
Les premières séries apparaissent vers 24 ans. Lauréat du concours public de professeur des beaux arts, l’enseignement prend de moins en moins de place dans l’activité au profit du développement de grandes séries (102 et 203).
La présence régulière en galerie et dans les foires d’art contemporain ainsi que l’entrée dans les collections privées et publiques ont été déterminantes quant à la visibilité du travail sur la scène artistique contemporaine. Depuis 2004, sa production se diversifie vers la vidéo et la sculpture.

palacio

04/12/2011

Cournonterral : une exposition et un livre consacrés à Robert Lassalvy, "l'hommage"

Cournonterral organise une exposition des dessins et peintures de Robert Lassalvy. Un hommage à cet artiste décédé il ya  10 ans. Un livre vient de lui être consacré. Il sera en vente lors de l'exposition. Hôtel de Ville (place Viala) Ouverture : 10h/12h30 Samedi 3, dimanche 4, samedi 10 et dimanche 11 décembre

lassalvylassalvy

 



















Robert Lassalvy était un homme secret, réservé, inquiet et humain. C'est certainement ce qui lui a permis de "croquer" les travers des hommes et des femmes. Robert Lassalvy est né à Cournonterral en 1932 (Hérault / France). Après 4 années d'études aux arts graphiques de Paris, il se consacre au dessin humoristique qui devient toute sa vie d'artiste.
Toujours publié en Italie et en Allemagne, Lassalvy a également été publié au Danemark, au Brésil, en Bulgarie, en Yougoslavie, en Espagne, en Angleterre et au Japon. Ce dernier a consacré sa carrière et ses dessins avec un titre en français : "Lassalvy, c'est la vie !"Humour de société, sur le sexe, sur toutes les petites choses de la vie. Des dessins universels puisque sans légende, Lassalvy sait faire rire, du bon rire, celui qui laisse un souvenir agréable au lecteur. Peu avant son décès, le 31 mars 2001, il a été promu  Chevalier "des arts et des lettres".

robert lassalvy,cournonterralrobert lassalvy,cournonterral

 

03/12/2011

Montpellier : samedi 3 décembre, Marc Souque à la galerie Mario Di Masso

Marc Souques, qui expose ses dessins et peintures. jusqu'au 31 décembre à Montpellier sera présent  pendant la journée du samedi 3 décembre à la galerie Mario Di Masso, 27 rue du Palais des Guilhem.
marc souquemarc souque

 

Lavérune : exposition de Sabine Weiss, photographe de l'émotion et conférence de Jean-Michel Verdan sur la photographie humaniste

sabien weiss.png

Le salon national d'auteur d'Objectif Image 2011 prolonge l'exposition photo de la galerie Saint ravy  au Château de Lavérune jusqu'au 18 décembre. A côté des 15 séries de 5cinq photos sélectionnées par le jury (MM Charles Camberoque, Jean Luc A Fournier et Roland Laboye), sont exposées 50 photo sur les enfants de la  photographe Sabine Weiss et le travail d'auteur du Prix Gilbert Bétoux de Benoit Bernard (OI 33) "la conversation des métaphores".

 Conférence sur "la Photographie Humaniste" de Jean-Michel Verdan le samedi 3 décembre à 17h, au château des Evêques à Lavérune, au musée Hofer-Bury.
Jean-Michel Verdan pratique la photographie en amateur autodidacte depuis 25 ans. Son "journal photographique" réalisé de 2008 à 2009 pourrait s'inscrire dans cette lignée humaniste. Passionné, il aime faire partager ce qu'il pense savoir de la photographie par des animations d'ateliers et de stages ainsi que des conférences comme celle sur les "pratiques pauvres" (foto povera) en mai dernier pour le festival Supernova. Objectif image Montpellier, dans le cadre de son salon national l'a invité à faire une conférence sur la photo humaniste au château de Laverune où seront exposées les photographies de Sabine Weiss La photographie humaniste replace l'homme au centre des préoccupations de l'après-guerre en France. Sans être un engagement politique pour eux, ils montrent une France qui se relève sous des airs radieux. Les photographes humanistes veulent croire en la bonté des hommes.

sabine weiss

 

 

Nîmes : les belles rencontres des forges d'art au profit du Télethon

alain schmitt.png

Dans le cadre de la programmation des « Belles rencontres », l’hôtel Imperator organise « Les belles rencontres des Forges d’art ». 18 forgerons uniront leurs talents à cette occasion et réaliseront durant le week-end une sculpture grandeur nature d’un taureau et d’un torero.
Sensibles à la cause de l’AFM (Association Française contres les Myopathies), l’Imperator et les forgerons ont choisi d’inscrire cet événement dans le cadre des manifestations officielles du Téléthon et de reverser les recettes de cet événement à l’association.
Le programme de ces Belles rencontres est le suivant :
- Samedi 3 Décembre :  De 10h à minuit « Les belles rencontres des forges d’art » : 18 forgerons forgent une œuvre commune et grandeur nature d’un taureau et d’un torero. 
De 14h à 19h Vente de vin chaud au prix de 2€ au profit du Téléthon. Vente de catalogues Toréador par l’association éVocation NP, de livres taurins par les Ateliers Baie, de recueils de nouvelles par les lauréats du prix Hemingway par les éditions du Diable Vauvert, de foulards Souleïado édités pour l’Imperator : la recette des ventes sera reversée dans son intégralité au profit du Téléthon. Des danses sévillanes et provençales animeront les jardins et les salons de l’hôtel et accompagneront le travail des forgerons de 15h à 17h.
A partir de 17h : Rencontre avec les enfants atteints de myopathies et leurs familles. Des matadors français serviront le vin chaud au profit du Téléthon.
A partir de 19h30 : dîner gastronomique en verrière du restaurant de l’hôtel Imperator permettant de contempler le travail des forgerons de nuit dans les Jardins tout en se restaurant de la cuisine raffinée et créative du Chef Thierry Plaideau.
- Dimanche 4 décembre :  De 10h à 17h : « Les belles rencontres des forges d’art » : les jardins de l’Imperator accueillent la prestation fascinante de 18 forgerons travaillant le métal en direct sur 14 forges et participant à la réalisation commune d’une œuvre grandeur nature d’un taureau et d’un torero. 
De 14h à 17h: Vente de vin chaud servi par des Matadors français au prix de 2€ au profit du Téléthon. Vente de catalogues Toréador par l’association éVocation NP, de livres taurins par les Ateliers Baie, de recueils de nouvelles par les lauréats du prix Hemingway par les éditions du Diable Vauvert, de foulards Souleïado édités pour l’Imperator : la recette des ventes sera reversée dans son intégralité au profit du Téléthon. Habillage d’un torero et d’une arlésienne. 
A 17h Remise de la collecte à l’AFM (Association Française contres les Myopathies).  www.hotel-imperator.com

Sète : Strobo présente Belkacem Boudjellouli, Claire Giordano et Agnès Rosse au CRAC

 

 

crac.png

Le Centre Régional d’Art Contemporain Languedoc- Roussillon invite Strobo  à exposer du 3 décembre au 1er janvier 2012 les productions multiples de trois artistes vivant à Sete : Belkacem Boudjellouli, Claire Giordano et Agnes Rosse

Le CRAC vous donne rendez-vous samedi 3 décembre à 17h00 avec Belkacem Boudjellouli, Claire Giordano, Agnes Rosse pour une présentation de leur production, sous la forme de leur choix : conférence, conversation, démonstration, performance, etc.
L’association Strobo a pour vocation initiale de provoquer des rencontres entre les différents réseaux d’artistes. Depuis 2008, elle développe une activité d’édition de multiples d’artistes. Cette production constitue une aide à la réalisation de projets qui s’inscrivent dans le parcours des plasticiens invités. L’objet multiple interroge la fonctionnalité et oscille entre oeuvre d’art et objet de design, il questionne la notion d’art utile en lui rendant hommage, en la parodiant ou la pastichant.
Les artistes s’appropriant ce principe de fabrication de l’objet en série peuvent ainsi jouer avec les diverses facettes qu’induit la multiplicité. En réalisant une oeuvre en plusieurs exemplaires, les artistes adhérent à l’idée de rendre l’oeuvre partageable et par le biais d’une rencontre proposent au public de découvrir un mode de production particulière.

Pratique:
- Centre Régional d’Art Contemporain Languedoc-Roussillon, 26 quai Aspirant Herber, Sète
-  Tel 04 67 74 94 37
- Ouvert tous les jours de 12h30 à 19h00, fermé le mardi, week-end de 14h00 à 19h00
- Entrée libre

                                                    

                                 Belkacem Boudjellouli : "Appréhender un monde..."
"Ceux qui préméditent leurs délits existent. Le travail va se développer autour d’une recherche productrice d’oeuvres nées de préoccupations, de discours bien ciblés et ça marche aussi bien que la méthode “je fais, je réfléchis après“. La recherche artistique, on connaît mieux, ça ressemble plus à du travail. Après de longues études, à la mine l’artiste ! Les autres sont quand même pas loin du pilier de comptoir. Je ne sais pas trop comment parler d’un travail que j’aime parce qu’il me permet parfois d’appréhender un monde où, depuis l’enfance, je le sens et me sens condamné."Belkacem Boudjellouli


                                             Claire Gordano : "les objets prennent vie"
Les objets de consommation souvent jetables que Claire Giordano choisi, ont été dépossédés de leur peau originelle pour être reproduits en porcelaine. Blancs, fragiles et précieux, dépourvus de leur esthétique industrielle et de leur bienveillance recyclable, ces objets prennent vie par les imperfections qui les constituent. Cette alchimie permet à l’artiste une réappropriation de ces choses prosaïques qui peuplent notre quotidien comme un arrêt sur image qui sublime l’ordinaire. Ainsi, kleenex, essuie-tout et autres assiettes en carton prennent une dimension poétique et acquièrent une pérennité dans un univers réinventé.

claire giordano 

                                     Agnès Rosse : "Un vrai désir de déplacement" 
"Afrique dans atlas découpé appartient à la série des objets que j'appelle poétiquement modifiés. J'interviens directement sur les objets de mon paddock - livres d'images, skate-board, échelles, plantes, pierres, os - et je ré-invente la variété qui m'entoure. Cela génère depuis plusieurs années de drôles de pièces. Drôles, par l'humour qui fait marrer mais aussi via l'intrusion d'une étrangeté. Quelque chose qui fait sens, qui est peut être la poésie - en tous les cas, un vrai désir de déplacement et de voyage, moteur et fruit de mon travail."

agnes rosse

02/12/2011

Montpellier : Bernard Calvet et "La ville", des cadrages surprenants de modernité et de quiètude

 

bernard calvet

Bernard Calvet consacre pour ce mois de décembre 2011 une exposition personnelle à la Galerie de l'Ancien Courrier. Cette exposition, intitulée "Centre ville", met à l'honneur des paysages urbains

On trouve dans ses oeuvres l'empreinte emblématique cet artiste : la richesse de sa lumière, ses couleurs vibrantes, cette atmosphère douce et sereine qui lui est propre.
Si l'histoire est pour Bernard Calvet le point de départ de toute toile, ses préoccupations essentielles restent : le trait et la couleur. Du trait, l'artiste précise : "J'ai trop l'amour du dessin pour l'abandonner". Quant à la couleur, il le dit tout net : "Je n'aime pas les couleurs criardes". Aussi sa peinture tend vers la monochromie avec des tons dominants dans le jaune terrestre et le bleu céleste. Les toiles de ce Montpelliérain dégagent de la lumière et un parfum de bonheur tout simple.
Le visiteur suit le peintre Montpelliérain au fil de ses voyages : Paris, Londres, Barcelone, Venise, Bruges en passant bien sûr par le Midi. Les cadrages sont surprenants de modernité dans cette série centrée sur le patrimoine industriel et l'esthétisme des constructions contemporaines.

Pratique :
-Galerie de l'Ancien Courrier, 3 rue de l'Ancien Courrier, jusqu'au 15 mai
Tél. 04 67 60 71 88

bernard calvet,galerie de l'ancien courrier,montpellier

Montpellier et ses parcours d'artiste : "L'atelier du garage" ouvre ses portes

isabelle marsalaSamedi 3 et dimanche 4 décembre de 11 à 19h, dans le cadre du 10e parcours des ateliers d’artistes de Montpellier, vous êtes cordialement invités à "l’Atelier du Garage".  Peintures, sculptures et beaux livres !
Pratique: "L'Atelier du Garage" 7, rue Belmont,  Montpellier
-Tel.  06 03 83 68 69
- www.isabelle-marsala.fr

Sète : "Y a pas que la mer" d'Agnès Varda au musée Paul Valéry

agnes varda,museé paul valéry,sète 

 

"Y a pas que la mer",  dévoile une facette inconnue Agnès Varda. Au Musée Paul Valéry de Sète, la célèbre cinéaste se révèle photographe et plasticienne. Une exposition à voir jusqu'au 22 avril

Fondamentalement attachée à la ville de Sète, où elle a été réfugiée pendant la guerre avec sa mère et ses quatre frères et soeurs, Agnès Varda garde de ces années-là des souvenirs heureux de vacances et d’insouciance.
Après avoir quitté Sète pour s’installer à Paris et y passer le baccalauréat, Agnès Varda revient fidèlement pendant 10 années, de juin à octobre, à l’occasion des vacances scolaires. Elle y rencontre alors des pêcheurs, des amis qui lui donnent l’idée de réaliser en 1954 son premier film "La Pointe courte".
C’est donc très naturellement que plus de 50 ans plus tard elle a exposé au CRAC Languedoc Roussillon en 2009 et a répondu en cette fin 2011 à l’invitation du Musée Paul Valéry afin de présenter, du 2 décembre 2011 au 22 avril 2012, "Y’a pas que la mer", une exposition qui dévoile une facette moins connue de l’univers de la cinéaste, photographe et plasticienne.
Si la mer (Les Veuves de Noirmoutier) ou encore (Les Plages d’Agnès) apparaît comme thème prépondérant dans le travail d’Agnès Varda, d’autres aspects, moins connus, comme celui de la terre, sont à cette occasion abordés.
Majoritairement composée d’installations, l’exposition s’emploie à mettre en évidence une préoccupation majeure : celle de la mise en relation et de la confrontation dans l’espace de l’image fixe et de l’image mobile. En témoignent notamment « les portraits à volets vidéo », installations créées pour cette exposition à Sète, comprenant une photographie centrale (image fixe) entourée de deux ou plusieurs vidéos qui lui font écho.
Sont également présentées des oeuvres telles que Patatutopia, "La Cheminée Patate" (photographie dont le format du tirage est fonction du lieu) ou encore "Le Tombeau de Zgougou", installation réalisée en hommage au chat de la famille Demy / Varda, et présentée de façon inédite à l’extérieur du musée dans une cabane élaborée pour l’occasion. D’autres installations, telles qu’Ulysse ou encore "La Terrasse du Corbusier" donnent quant à elles à voir des photographies prises à un instant T autour desquelles viennent se greffer une fiction filmée, fantasmée par l’artiste.
En effet, de même qu’Agnès Varda s’est souvenue 28 ans plus tard d’une photographie intitulée Ulysse réalisée en 1954 pour en faire un film en 1982, elle s’empare d’une photographie sur la terrasse de la Cité Radieuse du Corbusier prise en 1956, à l’occasion d’un reportage : intriguée par cette photographie et se demandant qui sont les personnes qui y figurent, elle imagine un scénario et réalise un film.
Des photographies/autoportraits sont également présentés parmi lesquelles figurent notamment un autoportrait morcellé à multiples facettes, auto-regard de l’artiste sur plusieurs petits miroirs. Une installation inédite composée de trois triptyques, appartenant à la série des Portraits à volets vidéo est également présentée dans les espaces du musée. Cette exposition, fruit de la synthèse de la carrière d’Agnès Varda, réunit l’univers cinématographique et  photographique de l’artiste.

Pratique:
- Musée Paul Valéry 148, rue François Desnoyer, Sète
- Tél. 04 99 04 76 16
- Site internet : www.museepaulvalery-sete.fr

agnes varda,museé paul valéry,sète



 

01/12/2011

Castelnau-le-Lez : les mystérieuses et originales correspondances de trois artistes exposées à l'Arpac

arpac

De novembre 2009 à janvier 2011, au fil de l'année 2010, Florence Barberi, Astrig Boissier et Mireille Laborie ont échangé, avec la complicité des préposés de La Poste, facteurs-messagers, une étrange correspondance. Les boites transparentes du format 13x10x4 qu'elles avaient choisi comme support à ces messages contenaient des gravures, des objets trouvés, quelques écrits, de petites peintures et techniques mixtes, des choses secrètes et mystérieuses
Ces échanges, fruits d'une bien vivante créativité au service d'imaginaires féminins sensibles et luxuriants, seront présentés à l'ARPAC du 1er décembre 2011 au 15 janvier 2012. Les artistes seront présents à l'Arpac pour une visite festive les après-midi du vendredi 9 décembre et du samedi 7 janvier.
Pratique:
- Arpac : 511 allée Marie-Banégas, route de la Pompignane, Castelnau-le-Lez
- Visite les après-midi de 15hà 19h (Fermé le lundi)



 



 

30/11/2011

Montpellier...Cournonsec : la belle balade artistique d'Arkitu

arkitu

La balade d''Arkitu a débuté mardi à la Maison de l'agglomération, place Zeus à Montpellier.  Une véritable bouffée d'air pur avec  Marion de La Fontaine, Daniel Ferrer, GOM'S et Lydi. 
Une seconde exposition avec Marion de La Fontaine, Daniel Ferrer, GOM'S, Gil et Lydi se déroule au "Caveau Croix St Julien" à Cournonsec jusqu'au 12 janvier. Ouvert tous les jours de 14h à 19h sauf le lundi. Vernissage ce vendredi 2 décembre 2011 à 18h.

 

 

arkitu

 

Sète : retour sur le vernissage de l'exposition de Maurice Corporon

corporon.pngBeaucoup de monde à la galerie Plurielle à Sète pour découvrir l'exposition du peintre-dessinateur  Maurice Corporon : l'esprit de Sète en image. "La galerie plurielle" nous a fait parvenir le texte de l'inauguration (signée Marine Charle) et des images du vernissage. A noter que l'exposition se poursuit jusqu'au 30 décembre.

 corporon"Ce jeune artiste de 81 ans expose pour la première fois une partie de son oeuvre au public. L'occasion de ce vernissage à permis aux personnes présentes de parcourir d'un regard amusé les oeuvres exposées, navigant entre l'univers des chansons de Georges Brassens et des scènes tout aussi "croquignoles" de la vie quotidienne des héraultais et des sétois.
corporonFrançois Commeinhes, maire de Sète, avait d'ailleurs fait le déplacement pour saluer le talent de cet artiste singulier et attachant dont le coup de crayon et les chaudes couleurs emportent le regard du spectateur dans le mouvement de ses personnages pittoresques.
C'est ainsi que, rattrapé par notre esprit d'enfant, l'on savoure tour à tour les péripéties d'un certain gorille, les détails d'une sieste au pied des vignes ou la colère montante d'un jouteur velu. Au vu de ces véritables aventures, à travers lesquelles l'artiste révèle son goût et son travail pour un dessin très animé, c'est tout l'esprit de Sète qui surgit dans sa candeur et sa cocasserie.
corporonUn esprit que Marie-Josée Vidal, directrice de la galerie, s'est dite très heureuse d'accueillir dans ses murs, invitant les convives, en bonne maîtresse des lieux, à faire la connaissance de l'artiste en personne autour d'un verre.
Aussi c'est d'un oeil polisson que M. Corporon a offert aux plus curieux un entretien particulier devant ses oeuvres, s'arrêtant sur le détail d'une couleur ou d'un regard. Loin d'une actualité et d'une météo maussade, tout en débordant de réalisme, ce style truculent rappelle au spectateur les satires d'un Daumier ou plus récemment les croquis d'un Sempé.
Et avec toujours cette mélodie du bon Brassens qui trotte dans la tête, c'est assurément un moment fort sympathique que l'on passe en compagnie de Maurice Corporon".

Saint-Laurent-le-Minier (Gard) : expositions et ateliers d'artistes les 3 et 4 décembre sur le "chemin des arts"

katia kipeint

 

Septième édition pour le chemin des Zarts de Saint-Laurent-Le-Minier ! les artistes et artisans vous invitent les 3 et 4 décembre à suivre les couleurs pour découvrir le village, ses ruelles et ses rivières à travers un cheminement artistique. Peintures, dessins, bijoux, céramiques, photos, livres d’artiste, livres pour enfants, fer et forge, sculptures, chansons et poésie, accessoires textile.
14 artistes vous recevront dans 10 lieux singuliers du village. Une ancienne magnanerie, les voûtes d’une cave, un jardin secret, un labyrinthe d’escaliers, ces lieux de travail ou tout simplement de vie vont s’ouvrir aux visiteurs le temps d’un week-end pour des rencontres privilégiées avec les artistes.
Et pour la deuxième fois sur le Chemin des z’Arts, partez à la recherche des chaussures d’or et gagnez une des 6 œuvres offertes par les artistes.

Pratique:
-  De 10h à 19h (18h le dimanche).
- Chemin des z'Arts Samedi 3 et dimanche 4,  Saint Laurent le Minier (Gard) 
- Contact: l’Atelier du Naduel association
-Tel. 04 67 27 70 76

Les artistes (sous réserve): Bernard Palacios;  Bruno Danjoux;  Chantal Bossard; Emma Pallarès;
Emma Simonin ; Jacky Gourdain; Jean Pallarès;  Katia Kipeint; Manuella Lavarde Costard; Marjolaine Chamayou;  Noreddine Malki; Patrice Poncet; Renaud Richard; Stéphanie Joire

emma pallares

 

29/11/2011

Saint-Quentin-la-Poterie (Gard) : Philippe Roussel chez Mylène au Pain d'Oz

philppe rousselDimanche 3 décembre, vernissage de l'exposition de Philippe Roussel chez Mylène au Pain d’OZ (100%Bio) à Saint-Quentin-la-Poterie (Gard) .
Le lieu est à voir, un vigneron sera présent (avec ses vins bien s û r !) et l’odeur des croissants chauds sera là pour les plus matinaux.
www.philippe-roussel.com

 

Montpellier : du virtuel aux murs de l'Atelier, dix artistes à l'affiche d'un bar à vins sympa

Graphic’Please : une boutique en ligne de trésors visuels. Sur le site sont proposés une large sélection d’artistes et illustrateurs plus que contemporain venant d’univers très différents.
Cette galerie virtuelle présente, pour la première fois une vraie exposition. Elle  rassemble une dizaine d'artistes  à l'Atelier (Rue Rebuffy à Montpellier) , un bar à vin "branché" de Montpellier ou convivialité et sens de l'accueil sont à l'affiche au quotidien.
Sur les murs, réalisme allemand, soupçon d'érotisme, graphisme épuré, tableaux aux allures de calendriers et dans les tons sépias.... se mêlent.  C'est résolument moderne. A voir jusqu'au 29 décembre!

graphic please,l'atelier,montpellieratelier 1.jpg

 

Sète : performance artistique "branchée" d'Annie Abrahams avec webcams et ordinateurs

Ce jeudi 1er décembre, à 19h00, au CRAC de Sète Annie Abrahams présente "Huis Clos / No Exit - Training for a Better World " avec David Lavaysse, Emilie Schalck, Marguérite Leudet, Simon Nicolas, Sophie Valero et Valérie Severac Performance!

Dans le cadre de l'exposition Training for a Better World ( à voir jusqu'au 1er janvier), l'artiste présentera une performance "Huis Clos / No Exit – Training for a Better World". Six artistes, via des ordinateurs et des webcams, tous dans des endroits isolés, dispersés dans l'espace, se partagent un espace d'expression et de responsabilité, un terrain de jeu, un laboratoire : la projection de leurs images et son dans une seule vidéo projection devant le public.
En exécutant un protocole de performance écrit par l'artiste, ils créent en direct devant les yeux du public un récit contemporain sur la problématique de la communication à distance et la dynamique dans un groupe dispersé, sur l'être ensemble possible dans un monde connecté.

Annie ABRAHAMS
Photo 2010 performance Huis Clos / No Exit – On Translation, NIMk Amsterdam. Courtesy: Olga Westrate

28/11/2011

De Montpellier à Cournonsec : Arkitu se balade

A voir ! Ddeux expositions du collectif ARKITU présentées sous le nom "ARKITU se balade": la première avec Marion de La Fontaine, Daniel Ferrer, GOM'S et Lydi a lieu à la maison de l'agglomération (Centre place Zeus) à Montpellier du 29 novembre au 9 décembre. Vernissage le mardi 29 novembre à partir de 17h30;
La seconde exposition avec  Marion de La Fontaine, Daniel Ferrer, GOM'S, Gil et Lydi se déroule au "Caveau Croix St Julien" à Cournonsec du 25 novembre au 12 janvier 2012. Ouvert tous les jours de 14h à 19h sauf le lundi. Vernissage le vendredi 2 décembre 2011 à 18h 

 

gom'sGom's  . - « Les PI » (bas reliefs en argile) sont nés en aout 2009. Gom's les expose à Sète. Ce travail est telle une écriture automatique qui reflèterait l’inconscient collectif empreint de toutes les cultures, civilisations passées et présentes. C’est une démarche intuitive, sensible et mystérieuse. Ces « PI » sont en quelque sorte la mémoire de traces, d’empreintes, le miroir, de ce qui est caché, perdu. Peut-être possèdent-ils quelque force magique.

lydi.jpgLydi. -  Titulaire d'un bac qui ne la destinait pas à l'épanouissement artistique, elle se promène néanmoins un trimestre aux Beaux-arts de St-Etienne, où elle ne se reconnait pas et décide de suivre une formation paramédicale. Mais son esprit imaginatif se développant et le désir de créer apparaissant comme indispensable, elle se lance. Il lui suffit de voir, d'entendre ou de toucher un élément de sa vie actuelle ou passée, pour que l'idée d'une série germe, puis prenne vie sous forme de croquis dans ses carnets, guidée par une émotion, un clin d'œil, une note d'humour et une légèreté d'esprit. Elle choisit des toiles ou des morceaux de bois, morceaux de vie, pour emmener l'œil dans un monde féminin teinté de douceur et d'harmonie.

marion de la fontaineMarion de La Fontaine. -  Elle est artiste plasticienne. De la matière, elle fait émerger des corps, des mains et des pieds, des bras et des jambes en argile. Des ports de tête altiers. Sentiment de volume. Une réflexion intense sur l’être humain, rapport complexe de l’esprit et du corps.

 Daniel Ferrer.- Sculpte et modèle des pièces en argile, depuis presque dix ans. Il utilise principalement la technique RAKU. Il travaille la terre dans tous les sens de la matière, en tant qu’agriculteur mais aussi en tant que sculpteur. Après deux ans de formations auprès de sculpteurs, il s’est orienté vers la technique RAKU, qui donne force et magie à ses créations. Cette technique allie les quatre éléments naturels la terre, le feu, l’air, et l’eau qui ensemble, opèrent une alchimie avec l’émail et en font ressortir une grande palette de nuances. Gilles Lopez signe discrètement ses tableaux,

gilGIL . L'ensemble de son oeuvre est dictée par les pensées des grands philosophes, qu'il affectionne ; sa philosophie est marquée de son oeuvre; Cet artiste travaille l'huile à l'aide de larges couteaux ou avec des spatules, supports qui traduisent le dynamisme. Au travers de son oeuvre, GIL souhaite trouver "l'état esthétique", telle une obsession, tout faire (ou ne rien faire) pour que le spectateur ressente involontairement, de manière abrupte: fascination, étonnement, émerveillement... un plongeon dans l'art qui n'est pas sans conséquence, il procure simplement de belles rencontres.

Montpellier : le Pavillon populaire accueille l'exposition "Apocalypses', un fascinant et émouvant témoignage photographique

 

 

apocalypse,pavillon populiare,montpellier

apocalypse,pavillon populaire,montpellier

Le Pavillon populaire à Montpellier accueille l'exposition "Apocalypses, la disparition des villes, de Dresde à Detroit (1944-2010). Emouvant et fascinante scénographie photograhique. A voir jusqu'au 12 février


Cette exposition autour de la photo documentaire regroupe 145 oeuvres de 22 auteurs, couplés à des extraits du film de Billy Wilder "La scandaleuse de Berlin" (1948). Le visiteur est entrainé dans un grand et terrible voyage de plus de 70 ans : des villes dévastées par la guerre comme Dresde, Hiroshima ou Varsovie, aux grandes métropoles contemporaines déshumanisées (Canton, Dubai...) en passant par les quartiers abandonnés d'une ville américaine comme Detroit.
« Nos villes, emblèmes de la modernité, sont des organismes fragiles, elles sont mortelles mais ce sont les hommes plus souvent que la nature qui les ont détruites au cours de l'Histoire», explique  Alain Sayag, le commissaire de l'exposition.
 
Pratique:
- Pavillon populaire, esplande Charles-de-Gaulle.
- Entrée libre
- Horaires d'ouverture : de 10h à 12h et de 13h à 18h tous les jours sauf le lundi.
- Tel : 04 67 66 13 46

apocalypse,pavillon populaire,montpellier

apocalypse,pavillon populaire,montpellier

27/11/2011

Elan d'art à Montpellier : Clem Peiffer, la fantaisie au quotidien

Au Corum à Montpellier, 83 artistes plasticiens montpelliérains et de toutes les régions françaises présentent jusqu'à aujourd'hui dimanche leurs dernières créations.
C'est "Elan d'art" et une jolie palette de graffeurs, sculpteurs, peintres... A ne pas rater. (10h/19h; entrée libre). Gros plan sur Clément Peiffer, un jeune artiste montpelliérain.

Né en 1977  Montpellier, Clément Peiffer fait des études d'arts plastiques à l'Université de Montpellier où il obtient sa maîtrise en 2002. Une pincée de surréalisme et de fantaisie saupoudre ses nouvelles toiles à découvrir à Elan d'art. Cet artiste jongle avec l'absurde en s'amusant à sortir les choses et les gens de leur contexte : objets détournés, gros plan de partie du corps, position improbable... Clément Peiffer ne cherche pas le sensationnel, il montre des situations que l'on ne remarque même pas. Il les met en scène dans un style BD. A voir!

Eland'art : Montpellier : du 25 au 27 novembre, 83 artistes au salon d'art contemporain

- Elan d'art : album photos

- Ethel Manolo, artiste pop-art

- Elan d'art : nouvelle édition réussie

 

clem peiffer

clem peiffer.jpg

 

 

 

 

 

26/11/2011

Drawingroom011 : le"mural" à l'honneur, aujourd'hui samedi, au salon du dessin d'art contemporain

drawingroom011,guillaume pinard,boulard et vitré,montpellier

Le "Mural" est à l'honneur, aujourd'hui samedi au Carré Saint Anne à Montpellier, à Drawingroom011 avec la présence des artistes Guillaume Pinard et Boulard et Vitré qui réalisent deux grands dessins muraux depuis le début du Salon du dessin d'art conteporain.
Dans le champ de l’art contemporain, parler de dessin mural fait appel d’une part, à la notion de « wall-drawing » telle qu’elle a été théorisée et mise en forme par Sol Lewitt, et d’autre part, à une pratique du dessin de grand format, moins conceptuelle et utilisant divers supports dont certains appartenant à l’espace urbain.
Entre idée et graphisme, entre graffitis et formes élaborées, entre statut de recherche et oeuvre à part entière, entre inscription pérenne et inscription éphémère voire « sauvage », le dessin ne cesse d’être expérimenté par les artistes, avec un vrai regain d’intérêt ces dernières années.
Rencontre avec le public au Carré-Sainte-Anne autour du « mural », le samedi 26 novembre à 15h avec Yan Chevallier et Georges Boulard, suivie à 16h d’une signature de la dernière parution de l’artiste Hugues Reip.

- Drawingroom : 40 artistes au Carré Sainte Anne.

- Drawingroom011 : j'ai flashé sur....

- Drawingroom : mes coups de coeur!

25/11/2011

Elan d'art : un 8ème édition réussie, le salon d'art contemporain de Montpellier a tout d'un grand!

Au Corum à Montpellier, 83 artistes plasticiens montpelliérains et de toutes les régions françaises présentent jusqu'a dimanche leurs dernières créations.  C'est Elan d'art et une jolie palette de graffeurs, sculpteurs, peintres... A ne pas rater. Voici un petit échantillon en images. (10h/19h; entrée libre)

P1060195.JPG

Cendrine Pannier

 

 

Aziza

Aziza

 

P1060198.JPG

Clem Peiffer

P1060199.JPG

Laetitia Giraud

jose roserio nadal

Jose Roserio Nadal

cecil B

CecilB.

 

- Eland'art : Montpellier : du 25 au 27 novembre, 83 artistes au salon d'art contemporain

- Elan d'art : album photos

Le Vigan : "Dans la roue du peintre" Henri Darras au château d'Assas

 

  Le Conseil général du Gard propose au château d'Assas (Le Vigan) une exposition sur Henri Darasse, artiste et philosophe.

En 2010, se souvenant des fers forgés, des campaniles de l'inventaire des carillons qu'il a réalisés pour la Direction régionale des affaires culturelles –DRAC- dans les années 90, Henri Darasse se met à « rouleauter » des structures de grilles, portails et balcons.
L‘exposition du château d’Assas présente plusieurs séries de peintures nouvelles. En particulier un ensemble de pièces réalisées avec les grilles ornant les fenêtres du château pendant l’été 2011 qui jouent sur la différence et la répétition de motifs contournés. Le système pictural développé par Henri Darasse, s’il renouvelle l’interrogation du mouvement Support(s)- Surface(s), obtient une démultiplication des effets.
D’où le titre de cette exposition "Dans la roue du peintre", une rotation qui est à la fois son geste et sa psyché. Henri Darasse se réclame de l’effectologie. Cette démarche met l’accent sur l’effet produit et la qualité esthétique de sa présence. Après la disparition de l’objet qui est la marque de l’abstraction.

 Pratique:
- Du vendredi 25 novembre au 31 janvier 2012
- 11 rue des Barris, Le Vigan
- Vernissage Vendredi 25 novembre à 18h
 -Ouverture, lundi, mardi, jeudi, vendredi (10h30/12h – 14h/17h); Mercredi : 10h30/12h
- Entrée libre

Henri Darras

henri darras

Aigues-Mortes : entre terre et lumière, verres et couleurs avec Sylvain Lunal et Daniel Garcia

La Galerie Europ’Art,  6 rue Marceau, Aigues-Mortes (Gard)présente jusqu'au 11 janvier :  les verres de Daniel Garcia : “Entre verre et Lumière” et les terres cuites émaillées de Serge Lunal  “ entre terre et couleur”.

Serge Lunal : De 1980 à 1982, Serge Lunal participe à des manifestations de Muro Torto organisées par Christian Prigent et la revue TXT (Rome, Nantes, Toulouse) où il présente ses Lances et ses Cintres. A partir de 1983, les formats s’agrandissent, la toile devient libre et l’acrylique s’impose. Le monolithisme du Pic Saint-Loup laisse place aux fractionnements, dans un espace infini, ce sont les Météorites, puis les Objets horaires. Comme par un effet de zoom, les formats se réduisent et présentent des objets abstraits désignés par un horaire.

Daniel Garcia : modeste par nature mais sincère dans son envie de faire partager sa passion, Daniel maitrise parfaitement la technique du fusing et du thermoformage. Les couleurs du verre travaillé, se mêlent à la lumière, jouent avec la transparence et offrent au regard des objets qui interpellent les amateurs qui, très vite, tombent sous le charme de cet art et de son créateur. Infatigable globe-trotter, Daniel Garcia offre, dans ses expositions, un peu de ses voyages et, le temps d’une visite, chacun devient passager nomade de l'imaginaire de l'artiste.

Pratique:
-Ouvert : vendredi samedi et dimanche inclus. 12h/19h.
-Tous le jours sur rendez-vous. Tel. 06 11 42 92 38

sylvain Lunal

danile garcia