Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/07/2011

Castelnau: Michel Audouard à l'Arpac, entre noir et blanc, chaos et sens

arpacimage.png

 

L' ARPAC  accueille pour le mois d'août le  travail de Michel  Audouard A voir jusquau vendredi 27 août. Vernissage vendredi 5 août à partir de 19heures

 Le travail de cet artiste né à Béziers s’organise à partir d’une cellule de base qui est le carré de mouchoir en papier. Ce papier industriel avec ses qualités et ses défauts constitue une contrainte de départ librement consentie. Il est en même temps un matériau, un outil, un support et une unité de mesure. Il recueille d’infinies variations d’empreintes et de dessins à l’encre de Chine. (monotype).
 Selon divers modes, ces traces sont ensuite assemblées ou plutôt arrangées comme on le dit pour une pièce musicale au moyen d’une colle vinylique très diluée qui traverse et soude le tout. A chaque étape sont définies des règles de jeux qui sont transgressées quand la peinture l'impose. Un parcours entre équilibre et déséquilibre, entre absence et présence, entre rigueur et hasard, entre blanc et noir, pour une recherche permanente de l'ivresse de cette tension qui va du chaos vers le sens.

Arpac: Allée Marie Banégas 511, route de la Pompignane, Castelnau le Lez. Tel. +33 (0)467 794 111;Ouvert de mai à octobre tous les jours sauf le lundi: 15h-19h

 

arpacimge2.jpg

arpacimage3.jpg

27/07/2011

Le Perthus: Martin Hamel au Fort de Bellegarde, une peinture lumineuse et généreuse

hamel1.jpg

Après des expositions à la Galerie de l'Olympe à Perpignan et au Domaine de la Fauvelle à Thuir en 2009, Martin Hamel expose de nouveau en Languedoc-Roussillon: au Fort de Bellegarde au Perthus .

Lumineuse, généreuse, dictée par les impulsions de l’intuition et de l’inconscient.: voilà comment pourrait se définir la peinture de Martin Hamel. Son œuvre est un dialogue ouvert, une convergence de voies : De Miro à de Kooning, ou Bram van Velde, et Sam Francis. Il s’appuie et se concentre sur le geste pictural, les couleurs vives. La lumière tient une place majeure dans sa peinture qui d"borde d'énergie et de couleurs.

 Exposition: du 27 mai au 30 septembre 2011, les salles d'exposition sont ouvertes tous les jours de 10H30 à 18H30

hamel7.jpg

 

hamel8.jpg

25/07/2011

Art contemporain: Le réel dépasse la fiction à Cabestany

cabestany.png

 

Le Centre de sculpture romane de Cabestany (Pyrées-Orientales) propose de découvrir l’art contemporain par le biais de divers supports : peinture, sculpture, photo, vidéo, installation. A voir juqu'au 27 septembre.
La différence entre le réel et la fiction n'est pas si radicale qu'on peut parfois le prétendre. Ne dit-on pas souvent que le réel dépasse la fiction?
A travers les œuvres de dix artistes de la collection du Frac Languedoc-Roussillon : Fiona Banner, Nina Childress, François Curlet, Luc Deleu, Graham Gussin, Véronique Joumard, Jacques Julien, Fiorenza Menini, Lisa Milroy, Jens Wolf, l’exposition Real Fiction témoigne et raconte l’histoire contemporaine, sans doute la confusion n’a jamais été aussi forte. Ateliers, spectacle et conférence sont programmés durant l'exposition
Pratique:
-Centre de Sculpture Romane, Parc Guilhem, Cabestany
-Tel. 04-68-08-15-31

24/07/2011

Art contemprain à la Bambouseraie d'Anduze avec Phet Cheng Suor, Bob Verschueren et Sophie Lavaux

bambou.png

Le Land Art investit La Bambouseraie avec Phet Cheng Suor, Bob Verschueren et Sophie Lavaux. A voir jusqu'au 15 novembre.
Ces trois artistes de renommée internationale offrent aux visiteurs la chance de découvrir ce parc à travers un oeil différent : celui d’un artiste.
Phet Cheng Suor investit ce lieu magique à travers une approche très originelle : utiliser les gaines de bambou et le palmier de Chine comme des matières premières précieuses, spirituelles et symboliques des lieux. « Les êtres bambous, un peuple rêvé et poétique du bambou » - tel est le titre de sa performance au coeur du Parc - représentent deux êtres-sculpture (un homme et une femme). Ils sont les traces et mémoire d’une société primitive imaginaire, mythologique, comme un peuple rêvé et poétique du bambou. A la découverte de ce vaste domaine végétal, Bob Verschueren est inspiré par les espaces que lui propose cet îlot d’Orient dans les Cévennes. Trois installations verront alors le jour : l’artiste investit le gingko de 32m de haut avec deux échelles s’enroulant autour de l’arbre ; l’allée des palmiers l’incite à proposer des chaises hauts placées dans les bambous, laissant l’imagination embrasser la vue du domaine entier ; enfin, la clairière qu’il utilise comme une explosion de bambous.
Sophie Lavaux, quant à elle, nous transporte dans son univers à travers des sculptures tout en douceur et finesse qu’elle pose sur l’eau tels des nénuphars… Cette artiste travaille la porcelaine comme une matière naturelle qu’elle aime toucher, modeler et mettre en forme à l’infini.

bambou2.png

 

Renseignements : La Bambouseraie Domaine de Prafrance - 30 140 Générargues France (à 2 km d’Anduze) Tel : +33 (0)4 66 61 70 47 - Fax : +33 (0)4 66 61 94 94

23/07/2011

Lunel: "Hypermetaphysique" avec le peintre italien Virgilio Del Guercio

virginio.pngvirginio2.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 


A Lunel, l'espace Louis Feuillade accueille Virgilio Del Guercio. "Hypermétaphysique", c'est le titre de cette superbe exposition regroupant une sélection de ce grand peintre italien. A voir jusqu'au 4 septembre

 Si au début de sa carrière d’artiste,  Virgilio DEl Guercio s’est inspiré de l’expressionnisme allemand, il a, par la suite, pris des libertés pour aller à la rencontre du neuf et  de l’imaginaire. "Dans mes tableaux, explique le peintre dans une interview à Midi Libre, il y a des signes à déceler. Chacun y trouve des choses différentes selon son imagination."
En 1980, le décès de sa mère dans un séisme dans le sud de l’Italie va changer sa peinture. "Je suis allé vers un style plus sauvage, plus brutal. La peinture était un exutoire à la violence", raconte Virgilio Del Guercio.
Au fil des années, sa peinture s’est un peu adoucie vers des œuvres abstraites figuratives.
Amoureux de l'Expressionnisme Nordique, après avoir obtenu en 1965 un prix de peinture contemporaine à Ravenne (Italie), il part pour Augsburg (Allemagne) où il fait la connaissance du peintre Wolfgang Letti et des Jumeaux Gartner, artistes éclectiques de l'école viennoise.
Outre des expositions en Italie, Virgilio Del Guercio a aussi beaucoup d'expériences : en tant que scénographe-réalisateur, il a participé et réalisé plusieurs spectacles en Italie qu'en Allemagne. Il a même fondé la « Compagnie théâtrale italienne à Munich ». Entre théâtre, opéra et peinture, Virgilio Del Guercio est un touche-à-tout de genie.

 

virginio3.png

Nus, gitans et paysages: le photographe Lucien Clergue expose à Florac en Lozère

 

clergue.jpg

Lucien Clergue, photographe élu à l'Académie des Beaux-Arts et fondateur des Rencontres d'Arles, expose à Florac, 80 de ses plus beaux clichés. Un événement pour cette petite commune de Lozère. A voir jusqu'au 21 août.
Après Claude Viallat l’an dernier, c’est au tour de Lucien Clergue de venir prendre ses quartiers d’été dans la commune cévenole. Le photographe présente une exposition de près de 80 clichés, répartie dans trois sites symboliques : le château, la salle des mariages à la mairie ainsi que le temple. Un travail ancrée dans les paysages locaux. Pour l’occasion, Lucien Clergue a réalisé une vingtaine de clichés de Florac et de ses environs. "Je n’étais jamais venu dans ce village. J’ai tenté de m’approprier les lieux et de rendre en photo ce qui m’avait ému ici", a confi confie l’artiste à Midi Libre.
Sont également présentées à Florac des images du chemin de Stevenson à travers la région. L'exposition ne se limite pas à des paysages lozériens. Elle aborde des thèmes comme les gitans et une série de nus réalisés tout au long de sa carrière par Lucien Clergue. Dans le temple de Florac, ce sont des scènes de piété et de ferveur qui sont présentées.

clergue2.jpg

22/07/2011

Pézenas: Sophie Cantier à la galerie Arts23, découverte d'un monde imaginaire

cantier.png

Réalisatrice de films, Sophie Cantier est une "touche à tout" aux multiples talents. En plus de nombreux films déjà réalisés, elle crée aussi des chansons et réalise des dessins numériques qui révèlent tous les mondes réels et imaginaires que Sophie côtoie. Ses dGalerie arts23 8 rue du Château / 3 rue du Four de la ville à Pézenasessins sont pour elle une sorte de récréation aux couleurs fortes qui racontent chacun une histoire à la fois violente et empreinte de douceur et de sensibilité, comme une page de la vraie vie.
- Galerie arts23 , 8 rue du Château / 3 rue du Four de la ville à Pézenas


 

cantier2.png

21/07/2011

Christophe Arbieu au chateau de Lastours

christophe arbieu.jpg

Christophe Arbiue expose sa derniere série " Vicomte " au Chateau de Lastours jusqu' au 10 septembre
Vernissage le jeudi 21 juillet 2011 à partir de 19 h.

Pratique.
- Ouvert tous les jours de 10h à 19h 
- Chateau de Lastours 11490 Portel des Corbieres (Autoroute A9 sortie 39 Sigean)
- Tél. 04 68 48 64 74

19/07/2011

Isabelle Marsala au "Paris-Méditerranée" à Sète

 

marsala.png

Isabelle Marsala, présente une série de ses toiles au "Paris-Méditerranée", 4 rue Pierre Semard, à Sète. Les cousines, les voisines, les amies... les modèles d'Isabelle Marsala ont toutes les yeux bleus. Elles respirent le soleil et dégagent une sage sensualité.

07:50 Publié dans Expositions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marsala, sète |  Facebook | |  Imprimer | |

18/07/2011

Exceptionnelle exposition "Brassaï en Amérique" au Pavillon populaire à Montpellier

'Brassaï en Amérique, 1957", une vision de l'Amérique au Pavillon populaire par Brassaï, légende de la photographie. Cette exposition que  Montpellier accueille en avant première mondiale permet de découvrir une partie de l’oeuvre photographique de Brassaï jusqu’ici ignorée, et en grande partie en couleurs, lui qui, jusque là, était uniquement connu pour sa pratique en noir et blanc. A voir jusqu'au 30 octobre.
50 images en couleurs et 110 tirages d'époque en noir et blanc impubliés du célèbre photographe sont ainsi présentés. Des images réalisées en 1957. Brassaï avait été invité par le magazine Holiday qui lui passe une commande photographique et lui donne, pour cela, carte blanche. Pour la première fois, ol visite l'Amérique. "Il n'existe pas, explique Gilles Mora, directeur artsitique, une  plus grande disparité entre son territoire parisien, sur lequel il exerce depuis les années 30 son oeil de photographe, et la civilisation urbaine américaine à laquelle New York le confronte.[...] Mais Brassaï a le génie de l'adaptation. Il prend vite la mesure de cette formidable culture, toute pleine d'énergie et de surprises visuelles».

brassai.JPG

 brassai2.JPG

Pratique:
- Pavillon Populaire Pavillon Populaire - Galerie d'art photographique de la Ville de Montpellier
Tous les jours sauf le lundi de 11h à 13h et de 14h à 19h
- Entrée libre Esplanade Charles De Gaulle - 34 000 Montpellier
Tél. : 04 67 66 13 46 - 04 67 34 88 80
Visites gratuites et accompagnées à la demande / groupes sur rendez-vous

Lodève: Jean-François Caudry, Benoît Souverbie, Richie Faret et Anaka à la galerie "Ô marches du Palais"

A  la galerie Ô marches du palais à Lodève, Jean-François Gaudry expose en permanence depuis trois années. Depuis peu, il est responsable des deux étages supérieurs de cette galerie où il a invité des artistes  comme Benoït Souverbie,  Richie Faret, et  Anaka. A ne pas rater!

 

Jean-François Caudry travaille aussi bien les formes, les matières que les couleurs. Artiste plasticien et décorateur, en partie autodidacte. Il sculpte, modèle, façonne, travaille, joue et passe de la dentelle au métal sans hésitation, avec allégresse ! Ses différentes réalisations invitent au rêve et nous entrainent dans des mondes oscillant entre songe et réalité, souvenirs et imagination.

jean françois caudry.png

 

Benoît Souverbie travaille dans trois directions; le dessin d'art, le dessin en scène et la ferronnerie. Une quatrieme va bientôt voir le jour quand il aura trouvé le lieu: un atelier de dessin ouvert au public. Son inspiration, il la trouve  dans l'intuition, la sensation de comprendre ce qu'on voit. "Cela, dit-il, ne dure que quelques secondes. La vie se révèle par petites touches de hasards, parcequ'on a bien voulu se laisser prendre, parcequ'on a osé ètre déraisonnable"

benoit souberie.jpg

Richie Richard Faret sur l'état civil, né à Toulouse en 1962. Musicien de blues, infogaphiste, artiste plasticien, ce touche à tout à une autre corde à son art : l'humour.  Un humour toujours décalé, souvent corrosif. Son inspiration, il la puise dans la BD. Dans ses toiles, Richie revisite l'actualité ou l'Histoire. Ses toiles, toujours engagées  débordent de désinvolture. 

richie faret.png

 

Anaka est née à Paris en 1965. Elle vit dans la vallée de Chamonix depuis plus de vingt ans Artiste plasticienne, elle expose son travail depuis 2001. "Je me sens, dit-elle, plus peintre. Je me sens plasticienne . En plus, le plexiglas est une matière plus qu'une toile. Je me sens peintre de l'écriture peut-être. Mais je crois que la couleur est quand même très importante dans ce travail". Ces peintures en ressemblent à personne sauf à elle.

 

anaka.png

17/07/2011

Montpellier : exposition collective à la galerie Hambursin Boisanté

SAMbis.JPG

Une exposition collective des oeuvres de Philippe Jacq, Cristine Guinamand, André Cervera, Stéphane Pencréac'h, Thibault Franc, Gaston Bertin, Eva Guionnet et Benoit Chaléas est présentée à la Galerie Hambursin Boisanté.
La galerie est ouverte du mardi au samedi de 10h30 à 12h30 et de 14h30 à 19h.
La galerie sera fermée du lundi 1er août au mercredi 31 août et rouvrira dès le jeudi 1er septembre 2011
Pratique:
-Galerie Hambursin-Boisanté 15, bd du Jeu de Paume, Montpellier
- Tel:04 67 84 43 17
-Contact@galeriehb.com

15/07/2011

Montpellier: Marc Lafon à la galerie 13, des nus et des moments harmonieux

 

 

marc lafon,galerie 13,monttpellier

 

Marc Lafon expose ses dernières photographies de nus à la galerie 13, 13 rue du Jeu de Paume à Montpellier. Cet artiste, qui vient du rock et de la presse magazine, propose des photos de nus. Des images de moments harmonieux.
 Mannequins, danseuses, amies et même des inconnues. Toutes ont un point commun. Jamais auparavant, elles n’avaient posé nues. On ne saura pas comment Marc Lafon les a convaincues, il n’en a aucune idée. Pourquoi elles ? Pourquoi celles-ci ? « Je ne leur demande pas d’être des championnes du monde de beauté. Elles sont là parce qu’elles excitent…mon imaginaire. »
Comment se passent les séances ? « Je n’ai, dit-il, toujours pas compris comment cela se passe... Des séances de trois-quatre heures. Avant l’intimité de la prise de vue, la confiance s’est déjà établie. Nous savons tous deux que aucun n’est là pour rouler, duper l’autre. »
Comment cela a-t-il commencé ? « Juste un one-shot avec une amie. Quelque chose qui avait toutes les chances de rester sans lendemain... Un corps. En noir et blanc. Comme le contre-pied, le négatif presque, de ce que l’on me demandait dans mon quotidien professionnel. Des visages et la plupart du temps en couleur. »
Un axe directeur ? « La vraie cohérence, c’est mon regard. Comme je n’ai pas de fétichisme précis avoué, vous n’y trouverez pas d’idées obsessionnelles. C’est l’imprévu qui nous guide. Le modèle comme moi. Nous essayons juste de l’aider à surgir. Avec l’espoir qu’il surgisse. Imaginez un long couloir et des portes que l’on pousse tout du long, elles s’ouvrent ou résistent. »

 

marc lafon,galerie 13,monttpelliermarc lafon,galerie 13,monttpellier

marc lafon,galerie 13,monttpellier

13/07/2011

A découvrir: Cecilia Makhloufi à la galerie des Arts23 à Pézenas

cecilia makhloufi,sète,pézenas

La sétoise Cécilia Makhloufi expose, avec une dizaine d'autres artistes à la galerie des Arts23  à Pézenas. Une peinture spontanée, impulsive! A découvrir jusqu'à la fin du mois de juillet

Cécilia Makhloufi est née en 1980, dans la région parisienne. Actuellement, elle vit et travaille dans le Sud de la France. Depuis qu'elle est capable de voir des visages, elle croque ceux qu'elle rencontre. "Une femme, un homme c'est un rendez-vous réinventé. Le temps s'arrête et seule l'étincelle de l'autre me parle" ainsi s'exprime Cécilia Makhloufi qui, dans ses toiles, capte des émotions.
 "Je peins, dit-elle,  et je dessine la rencontre humaine en particulier mais avant tout, la rencontre du monde " . " Je peux laisser , poursuit-elle, les sensations m' ennivrer,  le soleil, le bruit du clocher, tout devient propice aux traits et aux couleurs".  Son travail sur les corps va  la conduire à rechercher le face à face avec le modèle. Entre expressionnisme et romantisme, ses  toiles racontent des histoires d'hommes et de femmes. Dans cette expo, Cécilia Makhloufi présente aussi des paysages et des croquis. A ne pas rater sur la route de vos vacances.

cecilia makhloufi,sète,pézenas

cecilia unebis.jpg

 

 Pratique :

-A voir àla  la galerie arts23 à Pézenas , au 8 rue du Château / 3 rue du Four de la Ville
- Exposent également: Karim Blanc, Jean-François Caudry, Claire Degans, Marie-Cécile Distinguin, Michel Feugère, Delphine Joseph, Stanislas Mazuy, Mattia Polli, Caroline Poulet, Gérard Saëz, Eliane Soa, Stéphane Szendy, Prune Thuillez.
-  La galerie est ouverte tous les jours de 10 à 12 heures et de 15 à 18 heures."

 



    

12/07/2011

Art contemporain: Charlotte Charbonnel au musée Réattu de la ville d'Arles

charlotte charbonnel.png

Le musée Réattu, musée des beaux-arts et d’art contemporain de la ville d’Arles, se vit avant tout comme un laboratoire voué à la création , une chambre d’écho pour des collections variées: peinture, sculpture, photographie, art sonore, dessin, vidéo, installations, design... Pratiquant la commande aux artistes et le mélange des disciplines, le musée invite, cet été,Charlotte Charbonnel dans le cadre de l’exposition «musée Réattu sur mesures».  A voir jusqu'au 16 octobre.

Née en 1980, Charlotte Charbonnel travaille aux frontières de la science et de l’art, en mêlant vidéo, sculpture et son . Pour sa première exposition personnelle, elle nous invite dans son laboratoire, où les phénomènes naturels et physiques sont souvent les points de départ de ses recherches. Le dispositif qu’elle a imaginé puise dans l’énergie du lieu et répond à la présence du Rhône, la violence du vent et l’atmosphère souterraine des salles.
Située dans l’une des salles qui jouxtent le Rhône, en léger contrebas, l’exposition baigne dans une atmosphère sombre qui nous fait pénétrer dans l’intimité des recherches menées par Charlotte Charbonnel depuis cinq ans. Le projet initial visait à «faire entrer le Rhône, d’une manière ou d’une autre, dans le musée».
Finalement l’artiste s’est tournée vers l’une des autres forces présentes dans le musée: le magnétisme. Les oeuvres présentées, recomposées ou créées in situ, participent de cette tension sous-jacente, de cette énergie qui sourd et se déploie dans l’espace.
Charlotte Charbonnel s’intéresse à «ce que l’on ne peut pas maîtriser, à cette alliance de beauté et de danger perceptibles lors de phénomènes naturels». «J’aime, explique-t-elle, . Zoncette idée de surprise provoquée par l’expérimentation permanente, par la vie propre de chaque oeuvre. Je fais de nombreux tests en amont, mais au final, le résultat reste complètement hors de contrôle. C’est un pari, une expérience... un travail de chercheur, d’exploration."
C’est ainsi que l’artiste-chercheuse, comme elle aime à se définir, présente d’étranges objets d’écoute qui captent l’atmosphère sonore des lieux, comme un hommage aux chuintements du Mistral ( Echo ); une vidéo fantasmatique ( De 48°34’ à 18° ) qui convoque l’astre solaire au coeur même des souterrains du musée; et un dispositif sonore interactif ( Stéthosphères ), offrant au visiteur l’occasion d’être acteur d’une expérience unique. 

 

charlotte charbonnel 2.png

Photo Frédéric Halna 

Pratique:
- Musée Réattu 10, rue du Grand-Prieuré, Arles.
- Tel. 04 90 49 37 58
- Ouvert du mardi au dimanche. Fermé le lundi Du 1 juillet au 30 septembre: 10h-19h
- Tarif plein: 7€ / Tarif réduit: 5€ Tarif arlésien et Pass Rencontres d’Arles: 3€

11/07/2011

Sète : Juan Gris, un maître du cubisme au musée Paul Valéry

Juan-Gris- 1.jpg

Le musée Paul Valéry de Sète présente à partir du 21 juin l'exposition Rimes de la forme et de la couleur consacrée au peintre cubiste Juan Gris. Une cinquantaine d’œuvres issues de collections publiques et privées de France, des Etats-Unis, d’Espagne, de Suisse, d’Israël, du Japon sont ainsi présentée dans cette rétrospective.

L'exposition met en évidence le rôle  de Juan Gris dans l’esthétique cubiste qu’il a su renouveler en pratiquant "un cubisme tempéré". Quand Picasso et Braque fragmentent radicalement le sujet, quand Duchamp le pulvérise et l’atomise, Juan Gris préserve une lisibilité, adoucissant les ruptures du “cubisme synthétique” dont il devient un chef de file. Ses portraits, Arlequin assis, Le Tourangeau, Joueur de guitare, gardent une verve figurative.
Le titre de l’exposition, Rimes de la forme et de la couleur, indique son attachement à une poésie picturale, à des valeurs finalement classiques. Aux coloris austères (marrons, bistres) des précurseurs du cubisme, Juan Gris préfère des tons vifs, télescopant des verts amande, des bleus lavande, des jaunes paille. Verre et journal (1916), un des plus beaux tableaux de l’exposition, est bien un hymne aux formes et aux couleurs.

juan gris2.jpg

Pratique:
- Musée Paul Valery Rue François Desnoyer, Sète
- Tél. 04 99 04 76 16
- Ouvert tous les jours de 9h30 à 19h
- Tarifs : 7€, 3€ jeunes (10 -18 ans) et étudiants, gratuit enfants - de 10 ans et demandeurs d’emploi, Groupes plus de 10 pers.: 5,50€.

10/07/2011

A Cabrières (Hérault) : des photographes originaux et de la poésie

plante.jpg

Le Collectif Reg-Art, un groupe de photographes originaux, expose leurs "Paysages improbables". à la Galerie des Schistes à Cabrières (Hérault) jusqu'au 7 octobre.
Quatre sensibilités différentes, un point commun la poésie : Pol Godelaine, "des corps paysages" inondés d'un étonnante lumière chaude grâce aux procédés anciens, Frédéric Karikese, des visions abstraites aux couleurs de peintre, Michel Plante, une plongée en noir et blanc dans un imaginaire onirique déroutant, Karel Van Gersen, la sensibilité d'un regard profond où poésie rime avec beauté.
Pratique:
-Entrée libre du lundi au samedi de 9h à 12 h et de 14h à 18h dimanche et jours fériés de 10h à 12h et de 15h à 18h
_Accès par l’A 75, sortie 57 Clermont l’Hérault à Clermont l’Hérault prendre la direction Bédarieux par la D 908 à 3,5 Km, juste après Villeneuvette, prendre la D 15 à gauche Direction Cabrières. Parking au caveau, à la sortie du village à droite.

 

karikese.jpg

Art contemporain à Sète : sculptures et situations improbables de Philippe Ramette et ses sculptures au CRAC

 Le Centre régional d'art contemporain de Sète présente jusqu'au 2 octobre les étranges "compositions" du sculpteur-plasticien Philippe Ramette. A voir

C'est avec la crucifixion de sa mobylette à la Villa Arson à Nice que s'arrêtent les années de peinture de Philippe Ramette, et que commence son parcours de plasticien.
Sculpteur avant tout, il crée des objets dont le propos n'est pas tant leur utilisation quotidienne que le processus de réflexion qu'ils engagent. Il produit des œuvres commePoint de vue (installation, 1989) où il s'agit d'« imaginer ce qu'on pourrait voir ».
Puis il décide de mettre en scène ses sculptures dans des photographies. Il crée des objets ou des situations improbables, pourtant il n'est en aucun cas question d'illustrer l'absurde, mais plutôt de construire de manière rationnelle une image irrationnelle.
Ramette se met lui-même en scène dans son costume noir, il compose l'image d'un paysage dont il fera partie de façon extravagante, et visuellement étonnante ou renversante (au sens littéral). Il en produit les prises de vue en collaboration avec le photographe Marc Domage. Ces photographies ne subissent aucune retouche ou montage, car l'artiste cherche avant tout à garder le contact avec son travail de sculpteur.

crac.jpg

crac2.jpg

Pratique:
- Centre régional d’art contemporain Languedoc-Roussillon, 26, Quai Aspirant Herber, Sète.
-  Tel : 04 67 74 94 37
- Ouvert tous les jours de 12h30 à 19h fermé le mardi week-end de 14h à 19h
- Entrée libre et gratuite pour tous les publics

09/07/2011

Charles-Louis Lassale à Pézenas : toujours aussi flamboyant!

 

lasalle.png

Charles louis Lassale expose ses dernières créations à l'Hôtel des Barons de Lacoste, Rue François Oustrin à Pézenas. A voir jusqu'au 31 juillet.
 Louis Aragon, en 1977, rendait hommage à cet étonnant artsite avec ces mots «Le grand art de montrer…traduire, enfin… enfin de peindre la liberté, la liberté du corps humain… Après Picasso, Matisse… Toutes ces ivresses que j'en avais ressenties… Je ne croyais pas dans ma vie un troisième miracle des couleurs inventées, de la lumière humaine… Ne lui demandez pas ce qu'il peint, vous n'avez qu'à regarder . »
Le côté baroque et flamboyant de Charles va l’entraîner dans l’aventure du théâtre et de l’opéra. Il a écrit plusieurs œuvres, réalisé des décors, costumes et mises en scène. Est membre du jury du Festival d’Avoriaz (en 1989) qui utilise une de ses toiles comme couverture du programme. Reçoit les prix de « l’Académie des Sciences, des Lettres et des Arts de Marseille » (en 1980), celui d’ « Art Contemporain de Monte Carlo » (en 1986) et celui de « La Fondation Jules Verne » (en 1989). Après plusieurs années passées sur les rivages de la Méditerranée, il découvre les splendeurs de la Provence antique. Il décide alors de tout quitter pour s’installer sur les bords du Rhône. Dans un ancien couvent, il va reconstruire son environnement idéal à son image et à celle de son œuvre. Plus qu’une demeure, une œuvre. Depuis ce nouveau lieu de vie et de création, il renoue avec sa latinité qui est l’une des composantes essentielles de son identité culturelle. Voyage à nouveau beaucoup de par le monde. Découvre le Pacifique et Tahiti, la « Nouvelle Cythère » selon Bougainville. Se remet à l’écriture et à la sculpture. Après les années italiennes, sa couleur change peu à peu. Désormais la palette du peintre tend vers le solaire.

lassale2.png

08/07/2011

Frontignan : Les empreintes de Daniel Mourre à la galerie 31

Réouverture et vernissage ce vendredi  8 juillet de la Galerie N°31 d'art contemporain à Frontignan. Daniel Mourre a le plaisir de vous inviter à la présentation de son exposition "Empreintes"  à partir de 18h30.
L'espace dédié à la création contemporaine actuelle présentera un travail contemporain de 28 oeuvres.
Pratique: galerie 31, 31 avenue des vignerons, Frontignan( Hérault).

mourre.jpg

Avignon: l'artiste britannique Richard Long installe son "Champ d'ocre" à la chapelle Saint-Charles

long1.png

 

L’artiste britannique Richard Long a inauguré au de ce mois de juillet son exposition "Champ d’ocre" à la Chapelle Saint-Charles à Avignon.  Sa venue est un évènement. A voir jusqu'au 16 octobre

Artiste britannique, Richard Long a réalisé une oeuvre in situ en investissant la Chapelle Saint-Charles à Avignon.. Cette dernière, propriété du Conseil général, est régulièrement mise à disposition d’artistes reconnus pour des créations éphémères spécialement conçues pour ce lieu.
Cette exposition qui jusqu'au 16 octobre 2011, est entièrement gratuite et destinée à tous les publics. Matériau naturel (ocre rouge), forme géométrique (le rectangle), installation à grande échelle, sont autant de facettes de la pratique de Richard Long qui sont présentes dans son travail à la Chapelle Saint-Charles.
L’oeuvre ainsi créée a un caractère unique et original qui marquera l’histoire de l’art puisqu’elle présente un matériau employé pour la première fois par l’artiste. Dès lors que l’artiste expose en intérieur, une sorte de rituel détermine son projet artistique. En effet, il éprouve systématiquement le besoin de découvrir la région dans laquelle il expose ainsi que ses potentialités en termes de supports de travail.
Ce n’est qu’après immersion dans cette culture locale que l’artiste laisse exprimer tout son esprit créatif. Ainsi durant l’été 2010, Richard Long a arpenté le département du Vaucluse et la région d’Apt en particulier, nourrissant son oeuvre à venir. Exposer en intérieur est partie prenante de sa réflexion artistique ; c’est également l’occasion pour le public d’accéder à son travail souvent implanté dans des lieux improbables et difficile d’accès.
Pratique:
-Chapelle Saint-Charles 4, rue Saint-Charles, Avignon
-Entrée libre et gratuite tous les jours y compris dimanches et jours fériés de 10h à 19h en juillet ; de 13 h à 18 h en août, septembre et octobre 

long2.png

© Amanda Menanteau

<

07/07/2011

Sur un air de tango à la galerie du Chapitre à Nîmes : des instants de grâce et d'émotions

 

 

jeanphilip.png

La galerie du Chapitre à Nîmes présente les dernières créations photographiques de JeanPhilp Voidet. Sur un air de tango. Des moments de grâce et d'émotions.


Né le 27 juillet 1954 à Neuilly-sur-Seine, Jeanphilip Voidet a dès son plus jeune âge, la tête dans les...images... Il entreprend l'école de graphisme Corvisart à Paris pendant 3 ans. La photographie s'impose ensuite à lui comme une évidence dans sa recherche graphique. Il devient alors au cours des années qui suivent assistant de différents photographes de publicité et de mode, lui donnant ainsi l'occasion de rencontrer Jean-Baptiste Mondino, Michel Comte ou bien encore Peter Lindberg. Mais le monde de la mode ne lui sied pas.
Il devient ainsi photographe de presse (Figaro Magazine, Air France Magazine, L'Express, Lire...) et de publicité (Jacques Vabre, Cointreau, Suchard, Yoplait, BNP Paribas...) Il quitte Paris en janvier 2009 et s'installe à Nîmes où il découvre l'univers du tango.
Jeanphilip est un artiste entier, authentique, qui aime aller à l'essence des êtres et des choses.
La mouvance et la sensualité du tango associées au regard du photographe donnent naissance à un travail photographique qui EST tango. En noir et blanc, des pieds en mouvements, des corps qui s'enlacent, des regards clos qui nous disent que le temps est suspendu... Sens des contrastes, de la lumière et des expressions qui confirme avec classe tout ce que le tango lui a déjà transmis et qu’il invite à partager. Jeanphilip saisit les instants... Les instants de grâce et d'émotions... Qu’il nous fait découvrir pour la première fois.

Jeaneaphilpp2.png

 

Pratique:
Galerie du Chapitre - 10, rue du chapitre 30 000 Nîmes
Site web : http://www.galerieduchapitre.com
Ouverte le mardi/mercredi de 16 h à 19h – jeudi  au samedi de 10h-12h & de 16h/19h

Le "Paris" d' Annie Puybareau à la galerie de l'Ecusson à Montpellier

Annie Puybareau présente à la Galerie de l'Ecusson à Montpellier ses dernières toiles sur Paris. A voir en juillet et août


Née à Paris en 1955, Annie Puybareau manifesta très tôt son goût pour le dessin. A 20 ans, elle s'inscrit aux Beaux-Arts de Rouen aux cours de Robert Savary (Grand prix de Rome). Puis elle rencontre Albert Malet avec qui elle travaille sur le motif par tous les temps, dans les traces des impressionnistes Normands. Sociétaire du "Salon des Artistes Français" à Paris, son parcours est jalonné de nombreux prix et expositions en France et à l'étranger. D'une touche fluide, Annie Puybareau s'exprime avec aisance dans les thèmes les plus divers jouant d'une grande sensibilité dans les jeux d'ombres et de lumières. Tant dans les paysages, les natures mortes que dans les personnages, le dessin et la couleur revèle toute sa passion.

annie puybareau 1.jpg

annie puybareau 2.jpg



Pratique:
- Galerie de l'Ecusson , 11 rue de l'ancien courrier, Montpellier
- Tél : 00 33 (0)4 67 52 80 14

 

06/07/2011

Anne Julien expose ses photos à la galerie Muz'art à Sauve : Du tango et un pas de deux...

 

Anne julien 2.jpgExposition des photographies d'Anne Julien sur le thème du tango à la galerie d'art Muz'art à Sauve. A voir jusqu'au 6 août.

Pour Anne Julien, la pratique de la photographie est une constante depuis l'enfance. Elle l'est restée tout au long du chemin, professionnel ou non. Longtemps comme un journal de bord, puis comme une activité de création artistique à part entière.
Après des études de lettres avec une passion jamais démentie pour la lecture et un "Long temps" de vie passé à la campagne dans des activités proches de la terre, "ce qui, je crois, dit Anne JUuien, a développé chez moi,  une grande curiosité dans l'observation3.
Puis direction : un Centre culturel, dont la programmation couvrait le spectacle vivant et les arts plastiques, avec un choix délibéré pour l'art contemporain et les artistes vivants.
Ensuite, la photographie a occupé entièrement son temps de travail.
La série de photos prises lors de soirées de tango (milongas) est partie d'une proposition, une sorte de commande amicale (en parallèle au Festival Tablango). "Il s'agissait, explique Anne Julien, de représenter des moments qui, sans doute possible, se rapportaient au tango, mais qui ne permettaient pas d'identification. Il fallait parler intimement du tango - que je pratique par ailleurs - en en transmettant l'essentiel formel (l'axe, la place et les poses des corps en tout ou en partie), comme le sensuellement intime (l'abandon et la tenue dans l'abrazzo)."

Anne julien .jpg




 Pratique:
-  Du mardi au vendredi de 10h à 19h00
- Le samedi de 9h à 17h Muz'art, 1, chemin des Garennes, Sauve
- Tél : 04 66 93 07 24 - www.muzart.biz

Will et ses nus à la galerie "Corps et âme" à Nîmes

Will présente sa nouvelle série de nus et sa vision de l'esthétisme à la galerie Corps & Âme. A voir jusqu'au au 31 Juillet.
Will, peintre autodidacte nîmois, passionné de peinture, travaille essentiellement à l'huile. Son travail porte sur l'épaisseur, sur la superposition et sur la matière. Triturer, malmener, gratter, embellir, enjoliver, adoucir, c'est ce que  propose Will dans sa série de nus.
Ils sont exprimés sur la base d'émotions tel que la provocation, la timidité, le repli sur soi ou encore l'ingénuité.
" Le fait d'harmoniser ces opposés me permet de proposer une vision de l'esthétisme dans son ensemble ", raconte l'artiste. En effet, Will part du principe que pour être en osmose avec ce qui nous entoure, il est nécessaire de prendre un autre angle de vue et de visualiser la globalité de l'oeuvre avec ces sentiments contraires.
" Pour comprendre et apprécier le sucré il faut expérimenter le salé, que ce soit lors d'un repas ou dans la vie quotidienne ", dit-il, plein de malice. Dans ses nus, le peintre se livre à part entière. Dans chacune de ses toiles il donne une partie de lui-même.

will.png


Pratique:
- Vernissage : jeudi 7 juillet à 19heures

- Exposition visible à la galerie Corps & Âme jusqu'au 31 juillet
- Tous les jours du mardi au samedi de 15h à 20h, au 1 bis Rue Emile Jamais à Nîmes.
- Vernissage de l'exposition jeudi 7 juillet à 19h.
- Renseignements : 09 81 89 52 38  et 06 22 16 15 35

07:55 Publié dans Expositions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : will, nîmes |  Facebook | |  Imprimer | |

05/07/2011

Art contemporain à Nîmes: Patrick Saytour, "la déconstruction des formes" et des couleurs" et des peuvres subtiles

From Point To Point Éditions,  Galerie Libraire 2 + 2, Place de la Calade à Nîmes présente l'exposition de Patrick Saytour "UN grand tiers d'eau". A voir jusqu'au 3 août.

Patrick Saytour est né à Nice, en 1935. Il vit à Aubais. Au sein du groupe Supports/Surfaces, Patrick Saytour a toujours occupé, délibérément, une position marginale, critique, voire ironique. Son travail peut se définir comme une entreprise de déconstruction de la forme, de la couleur, du format, du cadre de présentation, pour reprendre les termes même de l’une de ses déclarations.
 À la fin des années 70, alors que se manifestait un retour à la figuration portant la peinture à renouer avec les mythes, le drame et la tragédie, il propose des assemblages d’objets de bazar : lampes, drapeaux, photos de pin-up, tapisseries décoratives décorées de caravelles, de biches dans des sous-bois, de princesses, de fantasias arabes, etc.
Plus récemment, cette posture parodique a donné lieu sous des intitulés pompeux, Anniversaires, Célébrations, Chroniques, Commémorations, Couronnements, Javas, Noces, Noubas, Monuments, etc., à des œuvres subtiles, d’une grande beauté formelle, de panoplies de costumes de fêtes pour enfants, de chemisettes en toile grossière, de vêtements de poupées, de bandes de carton, de feutre, de caissettes de bois, de maquettes de théatre, de gabarits et patrons de vêtements, de cartes géographiques, etc.
Viennent ensuite des assemblages d’objets qui mettent en scène, monumentalisés à l’excès, des objets à la fois décoratifs et utilitaires dont une lampe métallique sortie du rêve paroxystique d’un bricoleur mégalomaniaque. Les créations de cet artiste figurent dans la plupart des grandes collections publiques et privées.

patrick saytour 2.png

patrick saytour 1.png

Joëlle Mariou à Céret : tauromachie et peintures anciennes

joelle mariou 5.pngLa tauromachie est à la source des créatins de Joël Mariou qui expose à la Capelleta, à Céret (Pyrénes-Orientales). A voir jusqu'au 31 juillet.

Joëlle Mariou est née en 1957 à Lourdes. Elle a suivi l'enseignement de l'école des Beaux-Arts de Toulouse, et est titulaire d'une licence de philosophie. Elle vit et travaille à Lagrasse, un petit village des Corbières audoises.
"Quand on me demande de parler de mon travail, d’éclairer en   somme le discours logé à l’intérieur de mes tableaux, je suis tentée   de dire qu’il y a pour chacun d’eux, à l’origine, un intérêt vif pour   une ou plusieurs peintures « anciennes ».    
Ces peintures, dans une énonciation et des références précises   - Jugement dernier, Apocalypse, Vanités, Vierges de la protection -   disent en fait ce qui me touche profondément : les ombres sous   des dehors lumineux, les abîmes, les peurs obscures.     Heureusement peut-être, dans chaque peinture, le sens se disloque,   le discours ou la volonté de dire, pris dans la matérialité du tableau,   laissent le champ libre à d’autres lectures.   C'est pour cette raison que je ne donne aucun titre à mes tableaux."
explique Joëlle Mariou sur son site.

Pratique: Ouvert de 10h à 18h

joelle mariou 4.png

30/06/2011

"Jean-Baptiste Pillement et son temps" à Pézenas : du rococo et de magnifques séries de dessins

pillement, PézenasA Pézenas, le musée de Vulliod Saint-Germain propose jusqu’en octobre à ses visiteurs, une exposition temporaire “Pillement et son temps”, réalisée à l’initiative des Amis de Pézenas. L'oeuvre du peintre Jean-Baptiste Pillement (1728-1808), qui s’est installé à Pézenas après 1789, ainsi que le courant artistique qui a animé l’Europe des lumières de la fin du XVIIIe siècle; est présentée  dans cette exposition.
Jean-Baptiste Pillement ets un des plus grands représentants du mouvement “rococo”, à travers l’Europe. Il a obtenu en 1778, le titre de peintre de la reine Marie-Antoinette, pour laquelle il a exécuté de nombreuses peintures décoratives au Petit Trianon.
Son oœeuvre constitue un témoignage de l’art du XVIIIe et comprend surtout des éléments décoratifs, fleurs naturelles et de fantaisie dans le goût chinois, propre aux manufactures de soie, et indienne.
Ouverte jusqu’en octobre, l’exposition sur Pillement peintre de paysages au XVIIIème siècle, permet de découvrir de magnifiques séries de dessins, peintures, costumes, accessoires et de nombreuses œuvres autour de ces thèmes et de la vie bourgeoise à Pézenas au XVIIIème siècle.
  En 2010, le Musée a acquis deux dessins de Pillement qui sont venus enrichir le fonds mis à l’honneur pour l’exposition temporaire 2011.
A voir absolument en famille. Musée de Vulliod Saint-Germain, Juin - octobre 2011 3 rue Albert-Paul Alliès Pézenas (34) Du mardi au dimanche de 10h à 12h et de 15h à 19h. Tarif : 2,50€

pillement, Pézenas

 

29/06/2011

Musée archéologique de Lattes : avant l'expo d'été, réception du linteau de Glanum

lattes.JPG

Le site archéologique Lattara-musée Henri Prades de Montpellier Agglomération accueillera, à partir du 9 juillet, sa première grande exposition d’été : Des Rites et des Hommes, les pratiques symboliques des Celtes, des Ibères et des Grecs. Montpellier Agglomération présente aujourd’hui une des pièces maîtresses de l’exposition, un linteau originaire de Glanum (Saint-Rémy-de-Provence), mesurant 2,50 mètres pour un poids d’1,3 tonne. Magnifiquement conservé, ce vestige antérieur à la fin du IIe siècle avant J.-C. n’était plus visible par le public depuis 7 ans.

rites.png

Un linteau gaulois d’1,3 tonne Cette pièce monumentale, présentée à l’occasion de l’exposition Des Rites et des Hommes, provient de l’agglomération gauloise de Glanon (Glanum, Saint-Rémy-de-Provence) et est antérieur à la fin du IIe siècle avant J.-C. A cette époque, l’agglomération voit se développer, à l’extérieur de l’enceinte de la ville, un espace marqué par des édifices et des pratiques rituelles en lien avec la dimension publique voire politique de la ville. Cet espace se matérialise sous la forme d’une quinzaine de piliers et de linteaux épars qui, à l’origine, formaient un portique, dont le linteau mis en place aujourd’hui faisait partie.
Magnifiquement conservé, il mesure 2,50 m pour 1,3 tonne. Mis en place par la société Bovis Fine Arts, il sera placé à 2 mètres de hauteur sur un socle métallique, spécialement dessiné pour cette pièce par un bureau d’ingénieurs. Invisible au public depuis 7 ans suite à la fermeture de l’hôtel de Sade (Saint-Rémy-de- Provence) où il est conservé, ce sera l’occasion d’une magnifique redécouverte. Cette pièce rejoint deux thématiques fortes de l’exposition : les restes monumentaux dans les villes gauloises de l’âge du Fer, mais aussi la pratique de l’exposition des têtes coupées. Ce linteau orné comporte, en effet, des alvéoles céphaloïdes permettant d’exposer des crânes.
La pratique d’exposition de crânes, encloués cette fois, est aussi connue à Glanum au niveau du portique intérieur d’un édifice interprété comme le « prytanée » (bâtiment des magistrats de la communauté glanique). Des statues de guerriers assis en tailleur ont également été découvertes à côté de ce « prytanée ». Elles avaient été disposées sur des blocs et font penser à un hérôon, tombes symboliques de personnages ayant joué un rôle fondateur dans l’histoire de Glanum.
Une d’entre elles, prêtée par le Centre des monuments nationaux, site de Glanum, comme le linteau, est également installée aujourd’hui dans l’exposition. L’agglomération gauloise de Glanon (Glanum, Saint-Rémy-de-Provence) apparaît au VIe siècle avant J.-C. Une zone de captage d’eaux de ruissellement semble avoir joué un rôle fondamental dans la fondation de la ville. De nombreux vestiges de pratiques rituelles y ont été découverts, notamment un culte des eaux.

Gérard Garrouste et La Source : double exposition au Carré Saint-Anne et à la galerie Saint-Ravy à Montpellier

la source.pngLa Ville de Montpellier, à travers deux expositions, rend hommage à Gérard Garouste et à l’association La Source qu’il a créée voilà vingt ans, en 1991.
Le Carré Sainte-Anne accueille du 1er juillet au 11 septembre treize oeuvres spectaculaires de l’artiste. Neuf peintures, trois Indiennes et six toiles issues d’une prestigieuse collection privée, inconnues du grand public, témoigneront de son travail des années 1986-1991.
Elles seront mises en relation avec trois sculptures de bronze, Les anges gardiens et L’arbre ange, à la parenté formelle troublante. Quant à la Dive Bacbuc, arène de six mètres de diamètre peint (acrylique sur toile et fer forgé), elle prendra sa place dans le choeur de l’église.
Cet ensemble exceptionnel inspiré des textes fondamentaux de notre littérature, Dante et Virgile, Cervantès et Rabelais, va revètir sans doute dans le cadre néo-gothique de Sainte-Anne une dimension spirituelle toute particulière.
La galerie Saint-Ravy présentera pendant la même période une sélection d’oeuvres réalisées en commun par artistes et enfants au sein de La Source. Grâce à cette association ce sont près de 2500 enfants et adolescents confrontés à des difficultés d’ordre social, familial, scolaire, qui pratiquent chaque année des ateliers conduits par des artistes en résidence. Le projet développé par La Source, pour reprendre l’expression de son Directeur général Robert Llorca, « correspond à un réel besoin d’accompagnement de l’individu par l’intermédiaire de l’art et de la culture ».
Le public y croisera en particulier les noms de Robert Combas, Clément Bagot ou Hugo Miserey. L’anamorphose Gargantua, installation émouvante réalisée par Gérard Garouste et les enfants, se placera naturellement à Sainte-Anne comme trait d’union entre deux expositions qui en réalité n’en sont qu’une.

garouste.png 

Gérard Garouste, Manto, 1986, huile sur toile, 235 x 200 cm,
collection Bernard Macini, Nice. Photo Pierre Scwartz

garouste2.png

Gérard Garouste, Sans titre, 1990-1991, huile sur toile , 300 x 270 cm
 collection Bernard Macini, Nice. Photo Pierre Scwartz