Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/12/2012

'Fragments/Sépia", une exposition de José Pirès à Nîmes

jose pires, nîmes

José Pirès est un créateur protéiformes dont le parcours lui a permis d’éviter toute classification. Il a exploré bien des domaines (mythologies, bestiaires, légendes, paysages...).
C’est en compagnie de ses nouvelles créations sur le thème du «flamenco» qu’il ouvre les portes de son atelier/galerie avec des travaux sur papier japon marouflés sur divers supports, laissant apparaître le travail en filigrane d’une technique longuement élaborée !

Prratique :
- Galerie José Pirès, 13 rue des Marchands,Nîmes
- Tél : 04 66 64 97 91

jose pires,nîmes

jose pires,nîmes

jose pires, nîmes

11/12/2012

Les fleurs de "Lady Poppies" enchantent la galerie Corps et âme (Nîmes)

aurélie pfaadt,galerie corps et ame,nîmes

aurélie pfaadt,galerie corps et ame,nîmes

 

"Paris Folies" c'est le nom de la nouvelle collection de Lady Poppies. Une exposition à voir à la galerie Corps et âme à Nimes jusqu'au 31 décembre. 

Son nom d'artiste, "Lady Poppies" est en soit un condensé de sa démarche. En Anglais, Poppies désigne les pavots, qu'Aurélie Pfaadt ne cesse de chanter, dans une peinture joyeuse et généreuse, derrière laquelle se devine un hymne à la sensualité.
De son passage aux Arts décoratifs de Strasbourg et plus tard aux Beaux- Arts de Montpellier, elle manifeste son art en utilisant une peinture pure, dont les couleurs joyeuses exaltent un sentiment de gaieté.
"Ce goût , peut-on lre sur le site de la galerie Corps et âme, lui vient de son enfance passée au Maroc, baignée de lumières vives. La peinture est pour elle une façon de s'exprimer, de s'échapper, de se retrouver, de s'inventer, de communiquer, tout en restant cachée derrière sa toile. Un désir aussi, d'être artiste. artiste qui exprime la féminité, la fragilité, l'éphémère et la renaissance." 

aurélie pfaadt,galerie corps et ame,nîmes

aurélie pfaadt,galerie corps et ame,nîmes

10/12/2012

Edith Ruiz au "Jean Jo" : entre sensualité et humour !

edith ruiz, nimes

Pour la 5ème année consécutive Edith Ruiz accroche ses dernières toiles au "Jean Jaurès" à Nîmes. A voir jusqu'au 11 janvier.

Edith Ruiz, une artiste tout en sensibilité et puissance. Son univers est un peu décalé mais complètement affirmé.  Sa peinture est joyeuse, drôle et enlevée. "Je me retrouve, explique cet nîmoise d'adoption,  dans un univers où se mêlent le débridé, la drôlerie et la sensualité. Peindre reste avant tout un moment privilégié, où la dérision devient la raison et où le sérieux n'a pas sa place". Entre légéreté et poésie, sensualité et humour.... tout un univers à découvrir.

edith ruiz, nimes

edith ruiz, nimes

edith ruiz, nimes

09/12/2012

La griffe de Philippe Roussel sur "Cats": sa nouvelle exposition personnelle

philippe roussel, nimes

philippe roussel, nimes

"Cats » : la première exposition personnelle de Philipe Roussel dans son nouvel atelier au numéro 9 de la rue Emile Jamais à Nîmes. Travaux récents sur papiers, toiles et bronzes. A voir jusqu'au 31 décembre.

Des plages bretonnes sombres, des coeurs légers, des signes, des lettres... style vigoureux, peinture enthousiasmante... un résumé des thèmes et du style de ce peintre Nîmois qui a réalisé ses premières oeuvres à la gouache dès l’âge de 10 ans.
Après ces études, passionné d’archéologie et des civilisations antiques Méditerranéennes, Philippe Roussel suit des cours d’histoire de l’art et parcourt les chantiers de fouilles de la région. Il croque sur papier les détails de mosaïques et bas reliefs découverts. Cela affirme définitivement son coup de crayon sûr et rapide. Son style proche du figuratif a laissé place à l'abstraction. Le cercle est aussi apparu dans ses peintures.
Changement de décor et de style pour sa nouvelle exposition. Dans son tout nouvel atelier galerie, Philippe Roussel consacre sa dernière exposition...aux chats. "J'aime les chats, dit-il,  j'en ai quatre à la masion...et puis cet animal est fédérateur. Ce sont eux qui m'ont inspiré pour cette présentation".
Mais attention, cette expo, est loin du figuratif. L'artiste y a mis sa griffe. Si vous aimez la belle peinture et les minous... une expo à ne rater !

philippe roussel, nimes

philippe roussel, nimes

D'Octon à Nîmes, troisième édition de la biennale Sudestampe

sudestampe

La troisième édition de la Biennale SUDestampe va se déployer de Nîmes à Octon, jusqu'au mois de janvier 2013. Cette édition fait la part belle à l’estampe contemporaine et prend une dimension internationale.
Trois artistes vont investir des lieux emblématiques de Nîmes, « Les petites filles font le mur » de Marcelle Benhamou s’inscriront sur le mur Foster au Carré d’art, « Les Disséqués » de Charlotte Massip viendront peupler la galerie de l’antiquaire Ginac, et Eve Luquet installera ses gravures et peintures au Lycée Daudet. Jean Le Bedeff, graveur d’origine russe du début du XXème siècle, sera exposé au Musée des Beaux-Arts.
A la galerie de la Salamandre, une sélection d’artistes a oeuvré sur le thème de l’abondance, du proverbe latin « Quod abundat non vitiat », « Abondance de biens ne nuit pas », que chacun a décliné de façon originale. Outre ses lieux habituels d’exposition, la biennale s’ancre un peu plus à Nîmes avec la participation de nouvelles galeries. Les couleurs de l’artiste nîmoise Catherine Hachon vont enchanter l’atelier galerie Philippe Roussel (ancienne galerie du Chapître).
La galerie du Lac Gelé exposera l’artiste espagnol Javier Roz. Comme à chaque édition, la Droguerie Ménard accompagne la biennale avec une installation en vitrine de boites d’encre détournées par les artistes de l’association « Les venus d’ailleurs », la librairie Goyard consacre sa devanture à la gravure et la librairie du Carré d’art propose des ouvrages traitant de la gravure et d’artistes graveurs ainsi que le catalogue édité à l’occasion de la biennale.
Autour de Nîmes, la biennale se déploie au Musée des Alpilles de St Rémy de Provence, avec une exposition de cartes de voeux d’artistes, et au musée Georges Borias d’Uzès autour de l’oeuvre de Gide. Véronique Agostini installe à l’Arpac à Castelnau-Le-Lez « Les Prédictions », exposition réalisée à partir du roman de Michel Tournier sur l’aventure de Robinson, « Vendredi ou les limbes du Pacifique ».
La biennale 2012 prend aussi une dimension internationale. Carte blanche à Laura Darbutaité, artiste lituanienne, à la Maison de la Gravure Méditerranée à Castelnau-Le-Lez, et à Octon, une exposition de Manière Noire réunira huit artistes de plusieurs nationalités et continents

sudestampe

08/12/2012

Le joli bouquet de Michel Tombereau et José Pires à Nîmes

 

michel tombereau, josè pires, nimes

Chlorophyle, carotène... xanthophyle et autres pigments" : une exposition de Michel Tombereau et Josè Pirès. A voir 11 bis avenue Carnot à Nîmes.
Le vernissage c'était vendredi soir dans un atelier galerie bien remplie et des fleurs aux cimaises. Si vous vous vous demandez pourquoi ces deux artistes nimois donnent dans le végétal...sur leurs toiles. Il suffit de rappeler que Michel Tombereau a été professeur de biologie. "J'ai gardé tous mes cahiers et tous mes cours... j'ai eu envie de les compiler comme un journal...c'est ce qui m'a inispiré pour cette exposition".
"L'idée m'a séduit et j'ai suivi", ajoute Josè Pires.
Le résultat : coloré, léger, joyeux et  grands formats d'un côté. Plus graphique, monochrome et petits cadres de l'autre. Un joli bouquet à ne pas rater...et à offrir.

 

michel tombereau, josè pires, nimes

 

michel tombereau,josè pires,nimes

michel tombereau,josè pires,nimes

michel tombereau,josè pires,nimes

07/12/2012

Olivier Carmen , 'Des bruits de voile" et la divine "Callas" à la galerie Faurie (Sète)

 

olivier carmen, galerie faurie, sète

 

A la Galerie Yves Faurie à Sète, "Bruits de voile" une nouvelle exposition d'Olivier Carmen. A voir jusqu'au 20 janvier.
Dans sa dernière exposition, Olivier Camen redonnait avec "Mémories", une nouvelle vie aux stars des années 40.  Une manière pour le photographe de rendre hommage aux actrices de l’âge d’or d'Holywood.
Cette fois, c'est au tour de Maria Callas, la divine, d'étinceler à travers les toiles brodées de ce  jeune artiste monptelliérain.  "Je travaille sur la mémoire, qu'elle soit individuelle ( La robe couleur du temps) ou collective (Memories, Le bruit de la soie). Quelque soit le sujet, j'ai besoin d'y trouver un écho à ma propre histoire. J'ai un rapport très fort à l'image, c'est probablement pourquoi je pars toujours d'un support photographique, presque toujours en noir et blanc.
Techniquement, j'agrandis un document et je le fais tirer sur toile par le biais de la digigraphie. Le changement d'échelle révèle des choses qui étaient invisibles à l'oeil. Je colorise alors le document, je me mets à le "rêver". Je commence à me l'approprier.
Vient ensuite le travail du fil et de l'aiguille qui est un moyen pour moi de créer une dimension intime avec le sujet, d'instaurer un dialogue entre passé et présent. Enfant, je pouvais passer des heures à admirer mes grands-mères broder. Le temps semblait ralentir... Broder c'est comme dessiner, on est dans le trait. Quelque soit le sujet, je tente simplement d'être dans l'évocation, dans l'intuitif. J'essaye de m'effacer derrière le sujet. J'espére que mon travail vous touchera", explique l'artiste.
 

Pratique:
Galerie Yves Faurie 5, rue Lazare Carnot, Sète
- Tél. 04 67 51 94 10

olivier carmen, galerie faurie, sète

04/12/2012

Exposition de George Roux, peintre et illustrateur biterrois au musée des Beaux arts

georges roux

 

Du 15 décembre au 15 avril, le Musée des Beaux-Arts de Béziers propose une exposition du peintre et illustrateur biterrois George Roux.Vernissage le vendredi 14 décembre à 18h30
George Roux, né à Ganges en 1853, passe une partie de sa vie à Béziers, ville à laquelle il reste attaché. En 1878, il monte à Paris pour entrer à l'Ecole des Beaux-Arts où il reçoit l'enseignement académique d'Alexandre Cabanel et de Jean-Paul Laurens.
A partir de 1880, il présente au Salon des Artistes Français des oeuvres s'inscrivant dans la tradition académique de la peinture d'histoire, telles "Macbeth" inspirée de la tragédie shakespearienne. Prolixe, l'artiste se consacre également au genres du portrait, du paysage et de la scène de genre.
Il aborde l'art du portrait avec sensibilité et parvient à révéler la personnalité de ses modèles. George Roux se livre par ailleurs à la décoration. En effet, il développe dans la cage d'escalier d'un hôtel particulier des Allées Paul Riquet des scènes idylliques proches du symbolisme et de l'Art nouveau.
Dans un registre plus réaliste, mettant en avant ses talents de portraitiste, il participe, de 1914 à 1918, avec dix neuf autres artistes, à cette oeuvre colossale qu'est le panorama du "Panthéon de la Guerre", se trouvant aujourd'hui aux Etats-Unis. Cependant George Roux est avant tout reconnu en tant qu'illustrateur.
Son nom est inextricablement lié à ceux de Jules Verne et de l'éditeur Pierre Jules Hetzel. Pierre Jules Hetzel, publie l'ensemble des Voyages Extraordinaires, et afin d'illustrer ses précieuses éditions, il fait appel à des artistes confirmés.
Ainsi George Roux est avec Edouard Riou, Léon Bennet et Alphonse de Neuville l'un des principaux illustrateurs des romans de Jules Verne. Il donne vie aux héros verniens de quelques vingt cinq titres dont "Le Phare du bout du monde" et "le Sphinx des glaces". Son talent est également consacré aux textes de Stevenson, d'Honoré de Balzac, de Cervantès, d'Alexandre Dumas, d'Alphonse Daudet et d'André Laurie.
 

                             POUR EN SAVOIR PLUS SUR GEORGE ROUX
Une conférence est organisée le mardi 18 décembre à 17h, à l'Auditorium du Musée du Biterrois par Marjory Clément, Historienne de l’art. George Roux fait l’objet, en cette année 2012, d’une exposition rétrospective au Musée des Beaux-Arts. Marjory Clément, qui a déjà travaillé avec succès sur l’œuvre de Raoul Guiraud, a orienté ses recherches vers cet artiste encore méconnu qui a été l’auteur de portraits de la bourgeoisie biterroise mais aussi de tableaux à thème historique ou de décorations de style Art nouveau.
Elle livrera le résultat de ses recherches sur la biographie et l’oeuvre de George Roux, peintre sensible et discret qui mérite de rejoindre le groupe déjà important des artistes présents à Béziers autour de 1900.

Pratique :
- Musée des Beaux-Arts Hôtel Fabrégat place de la Révolution, Béziers
- Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 17h samedi et dimanche de 10h à 18h
- Exposition temporaire
– Entrée libre

Gérard Lattier et ses images fantasmagoriques à la galerie Josè Pirès (Nîmes)

gerard lattier, josé pires, nîmes

gerard lattier, josé pires, nîmes

Gérard Lattier expose ses dernières créations à la galerie Josè Pirès à Nîmes. A voir jusqu'au 20 décembre

Né à Nîmes en 1937, Gérard Lattier vit et peint entre Poulx (Gard) et Ruoms (Ardèche) d’où sa famille est originaire. Il commence à dessiner tout jeune, alors qu’il est affecté d’une grave maladie. Puis à vingt ans, pour échapper à la guerre d’Algérie, il fera un long séjour dans un hôpital psychiatrique militaire: il y trouvera un espace de liberté pour peindre, dessiner et entamer en ces lieux fermés une oeuvre érotique et fantasmagorique hallucinée.
Ces oeuvres impressionnèrent les artistes tels Clovis Trouille et Pierre Molinier, qui virent en Lattier le futur grand “Peintre de l’Art Noir”. Mais une cécité subite lui fera abandonner ces gouffres pour adopter une imagerie résolument tournée vers la vie: l’univers des petites gens, les histoires racontées par les anciens, les figures isssues de la culture occitane et, omnipresents, les récits relatant les tragédies de la dernière guerre.  Sa peinture se nourrit des histoires transmises, réinventées et réenchantées à l’aide d’un langage qui lui est propre, dans un déploiement de tout le corps: la main, l’esprit, la voix, le geste. Les personnages, alors incarnés en couleurs, en mots et volume sonore viennent hanter notre imaginaire; l’univers qu’il crée, entre émerveillement et tragédie, entre passé et présent, ici et ailleurs, accueille chaque nouvelle figure à la manière d’une pièce manquante qui viendrait prendre place dans le grand puzzle du monde.

gerard lattier, josé pires, nîmes

gerard lattier, josé pires, nîmes

30/11/2012

Aline Jansen invente des espaces entre rêve et spiritualité en Arles

aline jansen,arles

 

Aline Jansen investit la chapelle Sainte Anne d’Arles Place de la République avec une exposition intitullée "Espaces associés intemporels". A voir du du 4 au 19 décembre. Vernissage : vendredi 7 Décembre à  17h30.

Aline Jansen revisite les espaces de la chapelle désacralisée afin de créer une nouvelle dimension. La plasticienne présente avec cette installation in situ son travail le plus abouti, celui de ses nouveaux espaces associés, mêlant travail abstrait de techniques mixtes matièristes et de photographies.
Par ces espaces, cette artiste d'Aigues-Mortes, permet aux spectateurs d'entrer dans un moment de rêve et de spiritualité.
Aline Jansen réorginisera cette exposition dans  la chapelle des Capucins à Aigues-Mortes du 8 mai au 2 juin 2013

Pratique:
-
Chapelle Sainte Anne d'Arles Place de la République, Arles.

aline jansen,arles

aline jansen,arles