Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/11/2012

Aline Jansen invente des espaces entre rêve et spiritualité en Arles

aline jansen,arles

 

Aline Jansen investit la chapelle Sainte Anne d’Arles Place de la République avec une exposition intitullée "Espaces associés intemporels". A voir du du 4 au 19 décembre. Vernissage : vendredi 7 Décembre à  17h30.

Aline Jansen revisite les espaces de la chapelle désacralisée afin de créer une nouvelle dimension. La plasticienne présente avec cette installation in situ son travail le plus abouti, celui de ses nouveaux espaces associés, mêlant travail abstrait de techniques mixtes matièristes et de photographies.
Par ces espaces, cette artiste d'Aigues-Mortes, permet aux spectateurs d'entrer dans un moment de rêve et de spiritualité.
Aline Jansen réorginisera cette exposition dans  la chapelle des Capucins à Aigues-Mortes du 8 mai au 2 juin 2013

Pratique:
-
Chapelle Sainte Anne d'Arles Place de la République, Arles.

aline jansen,arles

aline jansen,arles


 

 

 

 

 

13/11/2012

Hommage à Albert Aymé au musée Réattu d'Arles

albert ayme

Le musée Réattu d'Arles rend hommage à Albert Ayme, disparu en juin dernier, en présentant les œuvres de la collection : le Relief soustractif de 1962, qui approfondit ses recherches d’un "langage à structure transparente", Paradigme du bleu jaune rouge (1983) et par roulements l’intégralité de la "Triple Suite" en jaune à la gloire de Van Gogh (1981, 1985 et 1986).
Composée de vingt-sept variations sur toile libre, cette œuvre est emblématique d’une recherche guidée par une approche musicale de la couleur.
Inspirée par une lettre de Van Gogh écrite à Arles en 1889 dans laquelle il évoque "la haute note jaune", la Suite célèbre la couleur par le tressage des trois primaires, qui se superposent sans se mélanger, à la manière d’un chant choral à trois voix.
Elle a été acquise grâce à l’association des amis et partenaires du musée, qui a su réunir de nombreuses contributions et en a fait don au Réattu en 2007.

03/10/2012

Christian Milovanoff : des images entre fiction et réalité en Arles

 

Le Musée Réattu à Arles présente "Attraction", le tout nouveau travail de Christian Milovanoff. Un collectionneur d'mages qui donne du sens à des photos d'archives. A voir jusqu'au 14 octobre.

Après des études universitaires supérieures en sociologie et en ethnologie, ce Nîmois qui vit à Paris et à Arles, se consacre dès 1976 à la photographie. Privilégiant les espaces fermés, musées, supermarchés, bureaux et faisant de ces lieux son propre atelier photographique, son travail se situe à l’intersection de la fiction et du documentaire. En 1982, il est nommé professeur à l’École nationale supérieure de la photographie à Arles.

Dans ce tout nouveau travail appelé Attraction, Christian Milovanoff se livre à un étrange jeu sur la reproduction de ses propres archives qu’il déconstruit et sur le pur enregistrement photographique qu’il va également défaire et transformer. Car collectionner des images du monde faites par lui ou pas, ne suffit pas. Dans ces montages fictions et réalités se télescopent.

christian milovanoff,musee reattu,arles

christian milovanoff,musee reattu,arles

 

08/12/2011

Arles : la vision de la photographe Corinne Mercadier sur l'accrochage "Sur Mesure" du Musée Réattu|

corinne mercadier

Pour clôre 2011 et avant de tourner la page de cette année “cousuemain”, le musée Réattu invite Corinne Mercadier, photographe très présente dans les collections, à faire partager sa vision de l’accrochage de l'expositon "Sur Mesures". C'est le vendredi 9 décembre à 18h. Entrée libre.
Un exercice de lecture d’oeuvres autant que balade muséographique en nocturne, une façon de croiser les approches : le point de vue singulier d’une artiste qui mêle photographie, sculpture, dessin et performance dans un travail sensible à l’architecture.
Je ne manque pas de visiter le musée Réattu lorsque je suis à Arles, été comme hiver. C'est mon musée préféré. Pour le lieu magnifique, les hybridations qui s'y opèrent au fil des expositions, et la jubilation de réfléchir autrement devant lesoeuvres. C'est ce dont j'ai fait part àMichèleMoutashar [directrice dumusée] l'été dernier, et elle a souhaité que je partage avec les visiteurs mes réflexions sur l'expositionMusée Réattu | Sur mesure en temps qu'artiste. Effectivement, cette exposition permet particulièrement de s'interroger sur l'évolution d'un projet et la mise en forme d'une idée.

24/11/2011

Arles : les étranges et loufoques détournements de Bernard Demenge

La Galerie Voies Off accueille Détournements, une exposition qui présente plusieurs séries du travail photographique de Bernard Demenge. Derniers jours  : à voir jusqu'au 27 novembre.

Bernard Demenge triture, déplace et bouscule les usages traditionnels de la photographie. Il falsifie ses photos de familles, re-visite l’histoire du portrait ou décline la traque des paparazzi à l’univers familier du quotidien. Plus récemment, il a changé de registre, opérant un glissement d’un vocabulaire dramatique à une posture presque loufoque. La cible de ses attaques est généralement son visage. Bernard Demenge ne croit pas les images. Il les détourne afin de mieux les questionner, et nous fait part de son irrévérence.

Pratique :
-  Galerie voies off : 26 ter rue raspail, Arles
- Entrée libre du lundi au vendredi 10h-12h et 15h-18h

demenge.png

Arles : au musée Réattu inauguration de l'espace consacré à l'Ordre de Malte et nouvelle scénographie pour l'escalier médiéval

malte.pngAvec l'ouverture  de l'espace dédié à l'Ordre de Malte et de la nouvelle scénographie de l'escalier médiéval le musée Réattu d'Arles renoue avec ses origines. L'inauguration de l'espace consacré à l'Ordre de Malte dans le musée aura lieu samedi 19 novembre à 11h30. 
La muséographie propose une introduction à l'histoire de l'Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem puis à celle des Chevaliers en Camargue et à Arles.
Grands propriétaires terriens, souvent issus de la noblesse locale, à l'image du Grand Prieur Honoré Quiqueran de Beaujeu - dont le portrait a été magnifiquement restauré grâce notamment au mécénat de l'État et d'une entreprise arlésienne – les Chevaliers ont laissé une empreinte indélébile dans la ville et le territoire, comme le rappellent encore les noms des anciennes commanderies de La Capette, de Trébon ou de Saliers.
Point d'orgue de cette nouvelle lecture : l'inauguration de la scénographie de l'escalier en vis médiéval, mis en valeur grâce à un parti pris architectural tout en transparence - entre verre et métal. Réalisé par l'architecte Philippe Donjerkovic, iil permet de réaffirmer le lien entre la commanderie d'origine et le Grand-Prieuré installé au XVIIème, dont le symbole central reste l'escalier d'honneur, commandité par Honoré Quiqueran de Beaujeu.
Pratique:
- Musée Réattu 10, rue du Grand Prieuré, Arles.

13/10/2011

Arles: les rendez-vous du musée Réattu

Charbonnel_portrait.jpg

Loto artistique, visite, rencontre artistique... bientôt au musée Réattu d'Arles.

Rencontre avec Charlotte Charbonnel: samedi 15 octobre à 15h.-  “Enfant, elle a dû faire partie de ces elfes distraits uniquement captifs du rebond mystérieux des galets sur la brillance de l’eau… Plus tard, on l’aura vue mettre un micro dans le ventre d’un réfrigérateur… Invitée cette année de Musée Réattu|Sur Mesures, toutes antennes dehors attentive à capter les flux qui bouleversent un lieu éperdument sensible à la ligne de flottaison du fleuve, Charlotte Charbonnel y a glissé ses machines précieuses, aussi complexes que transparentes....” (M. Moutashar) Charlotte Charbonnel est née en 1980 à Maubeuge. Elle vit et travaille à Paris. Entrée libre dans la limite des places disponibles
Renseignements au 04 90 49 35 23

Déshabillez-moi, moi, moi: Jeudi 20 octobre à 12h30.-
Tous les mois, entrez dans les coulisses du musée, l’équipe de médiation et de conservation propose une immersion d’une heure dans la muséographie de Musée Réattu|Sur Mesures. Comment les œuvres d’une même salle entrent-elles en résonance ? Entrée libre dans la limite des places disponibles.
Renseignements et réservations : 04 90 49 35 23

Grand loto artistique:  dimanche 30 octobre à 17h.- L’association des amis et entreprises partenaires du musée, Avec le Rhône en vis-à-vis, organise un grand loto artistique ! En jeu, des estampes, lithographies, phototypies, sérigraphies toutes signées et numérotées... ainsi que des bijoux de sac et catalogues... César, Pierre Alechinsky, André Marchand, Albert Ayme, Monsieur Christian Lacroix... Les trois cartons : 30 euros. Rendez-vous au 1er étage de l’espace Van Gogh
Réservation conseillée : amisreattu@gmail.com ou 06 12 55 36 98.

reattu,arles

08/10/2011

Arles: parcours inédit et sphères monumentales de Jana Sterback

L’accrochage "Musée Réattu! Sur mesures" signe à travers les collections du musée un parcours inédit libéré de toute contrainte d’époque, de registre ou de technique.

Il prend appui sur la peinture ancienne et l’oeuvre de Jacques Réattu, que traversent les figures d’Orphée, Prométhée, Narcisse ou Alcibiade, revisitant au passage les confins de la Nature morte, du Paysage ou de la Vanité. Lieu emblématique, l’Atelier accueille cet automne les sphères monumentales de Planétarium , élaborées par Jana Sterbak au Centre International de Recherche sur le Verre et les Arts Plastiques (Marseille): des oeuvres en pleine ébullition cosmique comme l’étaient au début de l’année les 200 000 billes d’acier de Vladimir Skoda. Tout à la fois denses, transparentes, lourdes, minérales, solaires, ou lunaires, ces planètes ont donné naissance à d’autres travaux: l’une d’elles se retrouve dans une photographie, dédiée à Atlas (Courtesy galerie Tapies, à Barcelone.
Jana Sterbak, artiste canadienne d’origine tchèque, met en scène des matières communes ou intimes, et des objets du quotidien. Verre, chair, coton, pain, cheveux, parfum, prennent part à ses sculptures, installations, photographies ou vidéos. Son art se nourrit de références littéraires, contes populaires ou mythes modernes, pour questionner la condition humaine sur son impermanence et sur ses limites.



Pratique:
-Musée Réattu, rue du Grand-Prieuré, Arles.
-Tél. 04 90 49 37 58 / 38 34
-Du mardi au dimanche: 10h-12h30 / 14h-18h

12/07/2011

Art contemporain: Charlotte Charbonnel au musée Réattu de la ville d'Arles

charlotte charbonnel.png

Le musée Réattu, musée des beaux-arts et d’art contemporain de la ville d’Arles, se vit avant tout comme un laboratoire voué à la création , une chambre d’écho pour des collections variées: peinture, sculpture, photographie, art sonore, dessin, vidéo, installations, design... Pratiquant la commande aux artistes et le mélange des disciplines, le musée invite, cet été,Charlotte Charbonnel dans le cadre de l’exposition «musée Réattu sur mesures».  A voir jusqu'au 16 octobre.

Née en 1980, Charlotte Charbonnel travaille aux frontières de la science et de l’art, en mêlant vidéo, sculpture et son . Pour sa première exposition personnelle, elle nous invite dans son laboratoire, où les phénomènes naturels et physiques sont souvent les points de départ de ses recherches. Le dispositif qu’elle a imaginé puise dans l’énergie du lieu et répond à la présence du Rhône, la violence du vent et l’atmosphère souterraine des salles.
Située dans l’une des salles qui jouxtent le Rhône, en léger contrebas, l’exposition baigne dans une atmosphère sombre qui nous fait pénétrer dans l’intimité des recherches menées par Charlotte Charbonnel depuis cinq ans. Le projet initial visait à «faire entrer le Rhône, d’une manière ou d’une autre, dans le musée».
Finalement l’artiste s’est tournée vers l’une des autres forces présentes dans le musée: le magnétisme. Les oeuvres présentées, recomposées ou créées in situ, participent de cette tension sous-jacente, de cette énergie qui sourd et se déploie dans l’espace.
Charlotte Charbonnel s’intéresse à «ce que l’on ne peut pas maîtriser, à cette alliance de beauté et de danger perceptibles lors de phénomènes naturels». «J’aime, explique-t-elle, . Zoncette idée de surprise provoquée par l’expérimentation permanente, par la vie propre de chaque oeuvre. Je fais de nombreux tests en amont, mais au final, le résultat reste complètement hors de contrôle. C’est un pari, une expérience... un travail de chercheur, d’exploration."
C’est ainsi que l’artiste-chercheuse, comme elle aime à se définir, présente d’étranges objets d’écoute qui captent l’atmosphère sonore des lieux, comme un hommage aux chuintements du Mistral ( Echo ); une vidéo fantasmatique ( De 48°34’ à 18° ) qui convoque l’astre solaire au coeur même des souterrains du musée; et un dispositif sonore interactif ( Stéthosphères ), offrant au visiteur l’occasion d’être acteur d’une expérience unique. 

 

charlotte charbonnel 2.png

Photo Frédéric Halna 

Pratique:
- Musée Réattu 10, rue du Grand-Prieuré, Arles.
- Tel. 04 90 49 37 58
- Ouvert du mardi au dimanche. Fermé le lundi Du 1 juillet au 30 septembre: 10h-19h
- Tarif plein: 7€ / Tarif réduit: 5€ Tarif arlésien et Pass Rencontres d’Arles: 3€

23/10/2010

Au musée de l'Arles antique : Jules César et les trésors du Rhône

"Jules César" a déjà attiré plus de 200 000 personnes au musée départemental Arles antique.  Gros succès pour cette exposition ! Statues, bijoux, sculptures, vaisselles, amphores restituent des pans entiers de la vie romaine à Arles il y a vingt siècles. A voir jusqu'au mois de janvier 2011.

"César, le Rhône pour mémoire", vingt ans de fouilles dans le fleuve à Arles présente au public, en un parcours didactique, près de 700 pièces illustrant la multitude des produits que redistribuait la cité romaine. Le Rhône est omniprésent ! Dans ses eaux tumultueuses, à l'aide de petits écrans, le visiteur est entrainé, à la découverte d'objets témoins d'une splendeur passée que vingt ans de fouilles ont patiemment mis au jour.

Les amphores, poids de balance et autres objets du commerce font renaître l'antique Arelate dans son rôle de plateforme relais pour les échanges entre le bassin méditerranéen et l'Europe. Les statues et les fragments d'architecture permettent quant à eux d'envisager l'existence d'un important quartier monumental sur la rive droite du Rhône, que le visiteur découvre au travers d'aquarelles.  La dernières salle livre au public les plus belles pièces du Rhône, qui témoignent de la richesse que la cité devait à son fleuve. Parmi ces nombreux objets exceptionnels : une victoire en bronze doré, une statue de Neptune, un captif en bronze et bien sûr le buste de Jules César...découvert dans le Rhône presque au pied du musée.
Après avoir admiré ces merveilles, difficile de se plonger dans l'exposition "Un autre regard" de Mark Dion. Une présentation, composée d'objets empruntés au musée ou collectés sur des marchés aux puces. Ses cabinets de curiosités contemporains se veulent des réflexions sur les frontières entre art et sciences. Pas évident et un brin ennuyeux !Pour en prendre plein les yeux, il faut repasser la semi-pénombre de la salle de César...où brillent des trésors.

P1030505.JPG


Voir le diaporama :>>>>>>>>>>>>>>...

Pratiques :
Le musée départemental Arles antique est ouvert tous les jours de 10h à 18h, sauf le mardi, et jusqu'à 20h le premier vendredi du mois.
Accès gratuit le premier dimanche du mois.
Visite des collections permanentes + l'expo « César » : 7,5 € et 5,5 € tarif réduit
Visite des collections permanentes uniquement : 6 € et 4,5 €
Abonnement à l'année (accès illimité) : 15 €

Visites guidées des collections, en juillet et août, tous les jours à 15h.

Visites guidées de l'exposition « César, vingt ans de fouilles dans le Rhône à Arles », en juillet et août, tous les jours à 11h et 16h30 sauf mardi et dimanche. Tarif : 3 € en plus du billet d'entrée.

 

-