Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/07/2010

Galerie du Chapitre : Gordon Seward, des couleurs généreuses et un regard souriant sur le monde

seward.jpgArtiste peintre britannique installé en France depuis plus d'une décennie, Gordon Seward éclabousse les cimaises de la Galerie du Chapitre de ses couleurs généreuses, courageuses et  chargées d'émotion.
Des éléments insolites (de la paillette au petit soldat en plastique) viennent s'y incruster presque sans crier gare, faisant de Seward un peintre profondément contemporain, un peintre au langage unique, reconnaissable entre tous. Il pose un œil libre et souriant sur le monde qui l'entoure avec la grâce et l'audace des artistes sûrs de leur chemin.
Pas de questionnements inconsidérés. Juste de la belle peinture, de l'art à l'état pur. "Je veux remplir mes tableaux des couleurs trouvées sur les murs des chapelles crétoises; je veux sentir la joie méditerranéenne  de remplir et composer des surfaces vierges sans aucune crainte; je veux y mettre ce soleil qui transforme la violence  des couleurs pures en une excitation qui fait sautiller l'âme, ces fleurs, ces arbres et ces objets qui décorent ma vie ainsi que ma femme qui la partage", explique cet artiste de grande culture qui a assimilé l'héritage du fauvisme.

Galerie du Chapitre, à Nîmes jusqu'au 29 juillet. 

sewardbonne1.jpg

17/06/2010

Galerie du Chapitre : Christophe Arbieu, des "Superfictions" venues d'un autre univers

arbieu.jpgLa galerie du Chapitre à Nîmes présente "Superfiction" une série de toiles d'un talentueux prof de dessin montpelliérain. A découvrir!

Avec "Zéro gravity", sa précédente exposition une impression de légèreté se dégageait déjà de ses tableaux. Sur fond noir rayé de gris et de blanc des cosmonautes semblaient jouer à cache-cache. A moins que ce soit des embryons flottant dan le ventre maternelle. Une affaire d'imagination ! La peinture de Christophe Arbieu est  faite de formes et de signes. A chacun de les décrypter. A sa manière.  
Déjà présent sur Art-nim, l'artiste  Montpelliérain revient à Nîmes avec une série intitulée "SuperFiction". Une série de toiles non figuratives, dans les tons gris-argenté, peuplées de signes de lignes et de formes. Autant d'invitations à rentrer dans une autre dimension. Un univers de science-fiction. Un espace temps débordant de lumière.

  arbieucinq.jpg

Galerie du Chapitre, rue du chapitre à Nîmes jusqu'au 29 juin

18/05/2010

Philippe Roussel : les signes, les chiffres et les lettres donnent vie à ses toiles

 

roussela.jpgPeintre autodidacte, Philippe Roussel vit et travaille à Nîmes (France). Réalise ses premières œuvres dés l’âge de 10 ans. Passionné d'archéologie et des civilisations antiques méditerranéennes, il suit les chantiers de fouilles de la région et croque sur papier les détails des mosaïques et bas-reliefs découverts. Cela affirme définitivement son coup de crayon.

Son style vigoureux et sa rapidité dans l’exécution de ses œuvres lui font opter pour l’acrylique plutôt que l’huile. Dés l’âge de 20 ans, son style, jusque là proche du figuratif, commence à s’effacer au profit de l'abstraction.

Son cheminement intellectuel et les références aux écritures et lettres antiques entraînent l’insertion de signes, lettres et symboles à ses peintures. "Les travaux sur l’écriture entrepris par l’artiste Cy Twombly m’ont aussi considérablement passionnés" explique-t-il.  Aujourd'hui, ses œuvres se lisent parfois comme des rébus. La peinture et le dessin deviennent un support au texte. Les papiers, cartons sont de ce fait les meilleurs supports à ses travaux.

Comme pour tous les artistes, il ne peut nier l’influence de son éducation et de son vécu sur sa peinture. "Un accident de la vie qui aurait pu m'être fatal, m'a fait prendre conscience de l’importance de la moindre chose et du moindre instant", insiste Philippe Roussel. Cet évènement  et parallèlement la découverte de l’artiste catalan Antonio Tàpies au musée de Céret ont amené dans sa peinture l’ajout  de matières comme la poudre de marbre et les collages.

 

Ses lectures sont de plus en plus influencées par les peintres matiéristes et engagés. Il trouve dans leurs œuvres, une lecture totalement nouvelle malgré l’époque où elles ont été peintes, une force et une volonté d’engagement qui le fascine.

Désormais, son travail empreint de matière, révèle ces objets si quotidiens, si indispensables (tels qu’une chaise) et prend une toute autre dimension. On touche, on  regarde autrement, on pénètre dans l’œuvre, on imagine son histoire et on scrute le moindre détail. "Dans mes toiles, dit-il, l’objet n’est plus anonyme et futile à nos yeux. Il est la mémoire d’un temps passé, de personnages et retrouve alors ses lettres de noblesse en s’offrant à nous dans une toute nouvelle apparence." La matière lui donne vie et il devient acteur de l’histoire qui se  perpétue !

 

Après avoir exposé à l’étranger en 2005 et 2006, Philippe Roussel ne cesse d’exposer ses créations dans l’Hexagone : Toulouse depuis 2007 et en exposition permanente, puis Grenoble en 2008, Lyon et aujourd’hui  à la galerie du Chapitre à Nîmes sa ville natale

 

rousselbis.jpg