Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/12/2012

Montpellier : visite ce soir mardi de l'exposition "l'âne musicien"

frac lr.pngCe soir, mardi 18 décembre à 18h30, au FRAC LR : visite de l’exposition "L’Âne musicien" par Emmanuel Latreille, directeur du Frac.
Pratique :
-
Entrée libre
- 4 rue Rambaud, Montpellier
- Tel.  04 99 74 20 35
- Du mardi au samedi, de 14h à 18h - fermé les jours fériés

07/10/2012

Le Frac Languedoc-Roussillon présente "Un monde invérifiable" à Perpignan

Au Couvent des Minimes à Perpignan "un monde invérifiable" une exposition du Frac LR. Vernissage vendredi 9 octobre, 18h30. A voir jusqu'au 24 novembre

 L’exposition s’inscrit dans un espace reflétant, traduisant, prolongeant la thématique du caractère invérifiable du monde contemporain à partir d’œuvres artistiques de la collection du Frac Languedoc-Roussillon (Fonds régional d’art contemporain). Les artistes qui participent à l’exposition interrogent l’écart entre une réalité de moins en moins compréhensible et sa représentation trop facilement admise. Ils nous di

sent que le regard peut être abusé ; que des simulacres se sont substitués non seulement aux événements, mais à nos propres vies.
Avec les oeuvres du Frac de :
Mathieu K. Abonnenc, Tjeerd Alkema, Édouard Boyer, Maurizio Cattelan, Philippe Decrauzat, Simone Decker, Omer Fast, Pierre Huyghe, Rolf Julius, Jean-Pierre Khazem & Éric Duyckaerts, Ange Leccia, Hamid Maghraoui, Fiorenza Menini, Pipilotti Rist, Christian Robert-Tissot, Dario Robleto, Jean-Claude Ruggirello, Sarkis, Chen Shaoxiong, Taroop & Glabel, Grazia Toderi.

pipiloti irist

14/03/2012

Le Frac hors les murs au lycée Diderot à Narbonne

frac LRLe Frac hors les murs  présente au lycée Diderot de Narbonne "Art et science, d’un étonnement à l’autre". Aves les oeuvres du Frac de : Tjeerd Alkema, Ann-Kathrin Feddersen, Filip Francis, Anne-Marie Jugnet et Alain Clairet, Ann Veronica Janssens, Vincent Shine, Sigurdur Arni Sigurdsson, Arnaud Vasseux. A voir jusqu'au 2 avril.
Pratique:
- Lycée Diderot/Eiffel, 25 rue Jean Moulin, Narbonne
-  Visites du lundi au vendredi, de 8h à 18h.
- Renseignements: 04 68 32 84 00 (CDI)

01/04/2011

Samuel Richardot à Montpellier : toiles récentes et installations de papier

Richardot01.jpg Le FRAC Languedoc-Roussillon à Montpellier a invité Samuel Richardot pour une exposition personnelle. Né en 1982 à Aurillac, diplômé de l'Ecole des beaux-arts de Paris en 2006, ce jeune peintre propose un accrochage de toiles récentes et une installation de papiers découpés qui interrogent les notions de matière et révèlent un environnement singulier voire inclassable. A voir jusqu'au 7 mai.

 "La peinture de Samuel Richardot est animée de tensions contraires. Ses œuvres sont abstraites, cependant l’artiste affirme que dans ces dernières “l’image demeure présente”. Elles se donnent à voir comme de grands écrans blancs d’une profondeur indéfinie sur lesquels apparaissent des figures ; mais il s’agit aussi de supports matériels dont l’artiste souligne la présence physique à travers des interventions contenues..." écrit  Simone Menegoi pour l'exposition.

 

richardot.jpg

Pratique:
-4/6, rue Rambaud, Montpellier
- Tél : 04 99 74 20 36
-  Entrée libre Horaires : de 14h à 18h du mardi au samedi. Visites commentées gratuites et lectures de contes tous les mercredis à 15h (sur rendez-vous)

05/03/2011

Au Frac Languedoc-Roussillon : la sculpture spirale de Véronique Verstraete

Et pis meu là, et pis teu là !" est une exposition sur les problématiques du “point de vue”, avec les œuvres de la collection du FRAC LR à Montpellier. Les artistes exposés :  Tjeerd Alkema, Willem Cole, Philippe Decrauzat, Helmut Dorner, Seamus Farrell, Sigurdur Arni Sigurdsson, Arnaud Vasseux, Véronique Verstraete. Chaque jour, présenrtation d'un artiste. Aujourd'hui : Véronique Verstraete. A voir jusqu'au 12 mars.

Véronique Verstraete a suivi des études aux Beaux-Arts de Dijon dans les années 1980 aux côtés de Cécile Bart, Sylvia Bossu et Yan Pei-Ming. Ses oeuvres révèlent un intérêt pour les volumes géométriques en lien avec le mobilier et le décoratif et présentent des analogies avec les objets quotidiens. Au caractère participatif de ses réalisations (qui en appellent à une collaboration active du spectateur) s’ajoute un aspect décoratif, voire kitsch, marqué par l’emploi de matériaux bon marché et attractifs.
Sa sculpture Spirale (Photo ci-dessous), convoque une ambigüité quant à son usage : car la rondelle de plâtre qui termine la spirale d’acier en forme de ressort qui en constitue la base, paraît proposer un siège à qui voudrait se poser. « Voudrait » ? Mais le pourrait-on ? Ce siège lui-même, s’il en est un, est peu accessible, mis à distance sûre de tout emploi par la base large qui le soutient. Au demeurant, cette base en forme de ressort, n’est-elle pas le signe du renvoi énergique de tout ce qui pourrait venir peser sur lui ? Ou simplement le toucher (« on ne touche pas ! ») ? Aussi, la sculpture de Verstraete joue avec le mobilier, l’idée d’un siège design (l’un des archétypes les plus éculés du siècle) particulièrement audacieux, et si audacieux qu’il contredit sa fonction même. Le spectateur ne peut, en effet, rien en faire, ce qui ne veut pas dire qu’il ne lui est pas destiné : être assis ou debout, ce n’est pas la même chose, surtout quand on doit… rester debout !

 

veronique verstraete.jpg

Pratique:
- 12 rue Castillon, Montpellier
-
Le FRAC LR est ouvert du mardi au samedi de 14h à 18hVisites pour les groupes du lundi au vendredi de 9h à 17h sur rendez-vous

 

03/03/2011

"Et pis meu là, et pis teu là" au Frac LR : Arnaud Vasseux et ses pièces murales entre sculptures et peintures

Et pis meu là, et pis teu là !" est une exposition sur les problématiques du “point de vue”, avec les œuvres de la collection du FRAC LR à Montpellier. Les artistes exposés : Tjeerd Alkema, Willem Cole, Philippe Decrauzat, Helmut Dorner, Seamus Farrell, Sigurdur Arni Sigurdsson, Arnaud Vasseux, Véronique Verstraete. Chaque jour, présentation d'un artiste. Aujourd'hui : . A voir jusqu'au 12 mars


Une pièce murale d’Arnaud Vasseux se tient dans le registre de l’indétermination de « genre » : est-ce une peinture ? Une sculpture murale ? Ou encore : cette forme étrange montre-t-elle un recouvrement ? Ou masque-t-elle plutôt un découvrement ? Est-ce une forme qui relève de la pure « abstraction » dénuée de suggestions naturalistes, ou au contraire, véhicule-t-elle des connotations végétales, voire animales ? En somme, comment déterminer sa singularité "?
L’absence de titre de l’oeuvre  ne donne aucune indication de sens mais se contente de décrire la forme Ŕ accentue l’énigme posée au spectateur.
Aussi, par sa structuration alvéolée (ou « réticulée », selon le mot choisi par l’artiste), la pièce détermine des espaces différents à l’intérieur d’une même globalité. En dehors de toute signification, le regard vient y occuper successivement telle ou telle place, avant de passer ailleurs.
On retrouve ici une certaine neutralité qui renvoie au choix d’une conception fonctionnelle de l’oeuvre, où le processus de création et la perception de son support comme de la surface qu’il porte Ŕ et leur rapport - sont préférés à la problématique sclérosée du « quoi peindre ? ».
Deux autres grands dessins d’Arnaud Vasseux mettent en évidence l’un de ses processus de création graphique, l’emploi de bulles de savon chargées d’encre, qui viennent se poser en cercles aléatoires à la surface du papier.

Formé aux Beaux-Arts de Paris (diplômé en 1993) Arnaud Vasseux enseigne le volume et la sculpture à l’École des Beaux-Arts de Nîmes depuis 2006. Ses oeuvres Ŕ dessins, volumes, installations Ŕ sont constituées de matériaux « ordinaires », comme le carton, le plastique, ou amenés à changer d’état, come la résine, le plâtre, le ciment… Chacune d’elles révèle une expérience qui confronte les matériaux à des défis sensibles, fragilité, recouvrement, transparence auxquels le temps imprime ses conditions : extrême réactivité et patience. (Galerie AL/MA)

 

arnaud vasseux.jpg

Pratique:
- 12 rue Castillon, Montpellier
-
Le FRAC LR est ouvert du mardi au samedi de 14h à 18hVisites pour les groupes du lundi au vendredi de 9h à 17h sur rendez-vous

19/02/2011

Philippe Decrauzat au Frac Languedoc-Roussillon : l'invitation à une ronde

 

 

frac.jpg"Et pis meu là, et pis teu là !" est une exposition sur les problématiques du “point de vue”, avec les œuvres de la collection du FRAC LR à Montpellier. Les artistes exposés :  Tjeerd Alkema, Willem Cole, Philippe Decrauzat, Helmut Dorner, Seamus Farrell, Sigurdur Arni Sigurdsson, Arnaud Vasseux, Véronique Verstraete. Chaque jour, présenrtation d'un artiste. Aujourd'hui : Tjeerd Alkema. A voir jusqu'au 12 mars

Philippe Decrauzat , qui vit à Lausanne, s’intéresse de près au graphisme, au cinéma, à l’architecture, à la musique et à la littérature. Il ne procède pas par simple appropriation, mais préfère les références discrètes, entremêlées et indicielles ; il choisit ses motifs et ses formes pour leurs qualités visuelles et spatiales. de1513, sans en révéler la formule géométrique. On sait depuis 1984 qu’il s’agit (probablement) d’un solide réalisé à partir d’un cube déformé (rhomboèdre), dont les sommets ont été tronqués ; tous les sommets de ce polyèdre sont équidistants d’un centre unique, ce qui signifie que la forme détermine virtuellement autour d’elle une sphère parfaite. Mais, cette sphère étant invisible, l’objet n’offre au spectateur qu’une énigme physique et géométrique, qui masque la cosmologie symbolique dont il est porteur. Il est certain, pour qui l’approche, que la sphère est bien là, et qu’on la côtoie au plus près, sans la voir, en tournant autour de la sculpture. En somme, ce polyèdre a la fonction d’une vanité, au sens où sa réalité perceptible immédiate n’est pas ce qui vaut (ni comme prouesse géométrique hier, ni comme objet d’art aujourd’hui). C’est ce qu’il ne fait que « désigner », sans le montrer, qui compte, un invisible ou un au-delà de la forme celés au regard des aveugles mortels. C’est probablement pourquoi, comme dans la gravure de Dürer encore Ŕ où, sur la principale face visible, semble apparaître une tête ou un crâne Ŕ Decrauzat a résiné en noir sur fond noir, imperceptible indice, la tête de mort que l’on trouve sur la pochette de disque White Light/White Heat du Velvet Underground (1968). Mais, en la réalisant en noir, Philippe Decrauzat fait écho aussi à une autre sculpture, moderne cette fois :1962) de l’américain Tony Smith, est un rigoureux cube en acier noir de 1 m 83 de côté qui, par son titre, fait lui aussi référence à la mort. C’est-à-dire à l’invisible. Entre la sphère qui peut contenir le polyèdre et le cube (déformé ou non) qui en contient la formule secrète, l’oeuvre Melencoliaen résine, bois et mousse de Decrauzat condense un faisceau de références qui, toutes, visent une dimension insaisissable directement : la Forme absolue qui fait tourner autour d’elle les vivants dans une ronde dont elle seule siffle la fin...

decrauzat.jpg

Pratique:
- 12 rue Castillon, Montpellier
-
Le FRAC LR est ouvert du mardi au samedi de 14h à 18hVisites pour les groupes du lundi au vendredi de 9h à 17h sur rendez-vous.

 

 

 

 

21/11/2010

"Soit dit en passant" au FRAC : de l'art contemporain sur le thème du passage

soit4.jpg

Le Fond Régional d'Art Contemporain Languedoc-Roussillon à Montpellier présente jusqu'au 18 décembre "Soit dit en passant", une exposition sur le thème du « passage » conçue avec les étudiants du master « Conservation, gestion et diffusion des oeuvres d'art des XXe et XXIe siècles » de l'université Paul-Valéry. A voir jusqu'au 18 décembre.

Les oeuvres réunies dans l'exposition proposent une approche de la condition de l'homme du XXIe siècle astreint à une impérieuse « errance », un mouvement perpétuel impulsé par les phénomènes de globalisation. Blasé par un environnement bétonné, le passant perçoit la rue comme un espace transitoire sans intérêt. Face à cette indifférence désabusée, les artistes invitent à redécouvrir la ville avec curiosité et éveil des sens. Plutôt qu'une marche utilitaire, ils convoquent la figure du Flâneur moderne de Baudelaire comme précurseur d'une déambulation sensible et consciente. Au mouvement du corps, au tumulte des boulevards ou des foules répond un bouillonnement mental. S'approprier le contexte urbain, ralentir le pas, c'est affirmer son existence en marquant sa présence. C'est aussi s'extraire de l'anonymat citadin par la marche, propice à l'introspection mais aussi à la rencontre avec les autres qui, impromptue ou planifiée, forge notre identité.

Avec les œuvres de : Cristian Alexa, Tjeerd Alkema, Hsia-Feï Chang, Jean-Luc Moulène, Daniel Pflumm, Jozef Robakowski, Sigurdur Arni Sigurdsson (collection Frac LR) - Pierre Bismuth, Gérard Fromanger (collection Frac Midi-Pyrénées) - Jérôme Romain, Audrey Martin.

soitbis.png

Pratique :
- Horaires d'ouverture : mardi-samedi de 14h à 18h.
- Découverte ludique de l'exposition les mercredis et samedis à 15h.
- FRAC LR, 4 rue Rambaud 34000 Montpellier
- Tel : 33 (0)4 99 74 20 30