Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/12/2012

Les fleurs de "Lady Poppies" enchantent la galerie Corps et âme (Nîmes)

aurélie pfaadt,galerie corps et ame,nîmes

aurélie pfaadt,galerie corps et ame,nîmes

 

"Paris Folies" c'est le nom de la nouvelle collection de Lady Poppies. Une exposition à voir à la galerie Corps et âme à Nimes jusqu'au 31 décembre. 

Son nom d'artiste, "Lady Poppies" est en soit un condensé de sa démarche. En Anglais, Poppies désigne les pavots, qu'Aurélie Pfaadt ne cesse de chanter, dans une peinture joyeuse et généreuse, derrière laquelle se devine un hymne à la sensualité.
De son passage aux Arts décoratifs de Strasbourg et plus tard aux Beaux- Arts de Montpellier, elle manifeste son art en utilisant une peinture pure, dont les couleurs joyeuses exaltent un sentiment de gaieté.
"Ce goût , peut-on lre sur le site de la galerie Corps et âme, lui vient de son enfance passée au Maroc, baignée de lumières vives. La peinture est pour elle une façon de s'exprimer, de s'échapper, de se retrouver, de s'inventer, de communiquer, tout en restant cachée derrière sa toile. Un désir aussi, d'être artiste. artiste qui exprime la féminité, la fragilité, l'éphémère et la renaissance." 

aurélie pfaadt,galerie corps et ame,nîmes

aurélie pfaadt,galerie corps et ame,nîmes

15/11/2012

Anne Courbaud, "la femme et maternité" à la galerie Corps et Ame à Nîmes

anne courbaud

Anne Courbaud, artiste plasticienne, s'installe à la Galerie " Corps et Âme " à Nîmes pour présenter une exposition sur la femme, la maternité. A voir jusqu'au 30 novembre.

"Un travail difficile, long, imprévisible, qui me résiste. Véritable corps à corps avec la matière. La peinture comme chemin d’incarnation. Prendre chair… Prendre la vie telle qu’elle est, loin des rêves, des plaintes, des regrets. Non la vie rêvée, idéalisée ; mais la vie avec toutes ses contingences, ses pesanteurs, ses obscurités, ses limites, ses ambiguïtés. Chemin d’incarnation qui marque chez moi une nouvelle façon d’être au monde. Je suis matière. Mortelle. Limitée. Dure condition ! Dans les difficultés, c’est toujours vers la peinture que je me tourne", ainsi parle Anne Courbaud de sa peinture.

anne courbaud

06/07/2012

La Passion selon Melvyn Barros à Nîmes (Galerie Corps et Âme)

mevyn barros

Melvyn Barros, un talentueux artiste Nîmois, présente une toute nouvelle série "Passion" à la galerie Corps & Âme (1 bis rue Emile Jamais à Nîmes). A voir jusqu'au au 31 juillet. Vernissage ce soir à 18h30.

Melvyn Barros a fait ses études à l' université Vauban à Nîmes où il obtient une Licence en Arts Plastique et une Licence en Arts appliqués. Après avoir travaillé quelques temps comme graphiste pour une entreprise de textile, il renoue avec la peinture et travaille sur un projet personnel a forte tonalité visuelle.
Son travail, qualifié par certains comme de la "figuration libre"ou"nouveau fauve", s' inspire de la vie en général et de la sienne en particulier.
A travers ses œuvres, il prend la liberté de faire figurer toutes formes d'art sans frontières culturelles ni géographiques. Il utilise toujours des couleurs très intenses et des noirs très profonds qui cernent et emprisonnent les formes dans une atmosphère éclatante et ludique à la frontière entre le figuratif et l'abstrait. Quant au "petit bonhomme" avec une tête en forme de losange que l'on retrouve dissimulé comme une signature dans chaque toile, il observe, regarde, sans jamais véritablement être vu. Reflet de l'artiste lui-même ou du spectateur transporté dans son monde ?

melvyn barros

melvyn Barros



30/05/2012

Jean-Pierre Gilly entre ancien et nouveau monde à Nîmes (Galerie Corps et âme)

jean pierre gilly



La galerie Corps et âme à Nîmes présente les oeuvres minimalistes de Jean-Pierre Gilly. Vernissage ce vendredi 1er juin à 19h.


La peinture de Jean-Pierre Gilly exprime d'une part, les structures de toutes natures qui orientent ou déterminent nos comportements, à travers notamment des surfaces closes, souvent d'allure géométrique, et d'autre part, l'action et la liberté humaines qui tendent à subvertir - voire à transformer - ces structures par le biais de matières colorées qui en brouillent et en transgressent parfois les frontières.
Ce sont d'un côté, la traduction plastique de ces frontières [strictes ou floues, fermées ou ouvertes] et d'un autre côté, le rythme même des structures colorées [obscures ou claires, vibrantes ou froides] qui caractérisent principalement sa recherche. Le principe qui sous-tend cette dernière est celui de la dualité, de la tension voire de la contradiction.
Il vise à introduire de la dynamique dans ses œuvres et se traduit plastiquement par les rapports multiformes de proximité/éloignement entre bandes verticales et/ou par des mouvements de matière à l'intérieur même de celles-ci. Depuis 2009, l'expression picturale de ce principe passe par des surfaces - le plus souvent rectangulaires mais intégrant des éléments incurvés - qui viennent contrarier l'ordonnancement des structures verticales.
" Au fond, ce que ma peinture cherche peut-être à montrer ce sont les relations entre deux mondes [l'ancien et le nouveau , le conscient et l'inconscient,...] qui peuvent soit interagir sous la forme de l'ouverture ou, au contraire, du délitement de l'un par l'autre, soit rester juxtaposés, fermés l'un à l'autre. L'essentiel, bien sûr, est que cette conception s'accompagne d'une expression plastique, d'un travail de la matière qui donne à mes oeuvres une vie propre entrant en résonance avec le spectateur et son rapport au monde." explique cet artiste toulousain.

jean pierre gilly

 

 

06/03/2012

Dles Kaniel présente "Ap-0calypsiS " à Nîmes (Galerie Corps et âme)

dlesk kaniel, Galerie corps et ame, nimes

 

Dles kaniel expose jusqu'à la fin du mois de mars à la Galerie corps et ame :  "Ap-0calypsis". Une oeuvre originale, onirique, décalée, anachronique, pop, et contemporaine. A voir jusqu'à la fin du mois de mars.

Dles Kaniel tire parti des possibilités offertes par les logiciels de traitement de l'image pour développer un projet artistique à part entière. Ces oeuvres très visuelles aux antipodes du minimalisme se situent au confluent des gravures de Gustave Doré, des peintures de Jérôme Bosch et de la série des «scapes» de Erró. C'est d'une formation à la publication assistée par ordinateur qu'à émergé la volonté de tirer parti des possibilités offertes par les logiciels de traitement de l'image pour développer un projet artistique à part entière qui soit graphique et contemporain.

"Entre BD et collage, explique cet artiste, j'ai développé des œuvres d'inspiration pop où se mélangent gravures ou dessins anciens, photographies et éléments vectoriels pour déboucher sur un univers onirique et anachronique."
Ses illustrations saturées d'éléments disparates sont à l'image de notre monde en constante ébullition, oscillant entre légèreté et gravité. Dles Kaniel joue avec la rhétorique morale chrétienne, gardienne de nos dogmes et de nos interdits en ayant choisi des emprunts à l'Apocalypse de St Jean.
"L'apocalypse, dit-il,  est d'ailleurs un thème récurent, obsédant même, alimenté par nos peurs et nos superstitions qui a profondément imprégné notre imaginaire collectif. L'aspect solennel du texte vient illustrer l'écart entre nos barrières morales et nos agissements. J'ai voulu développer une œuvre singulière, suscitant la curiosité en mariant la modernité technique avec les références traditionnelles.

 La technique utilisée  : les illustrations répondent aux normes de la digigraphie, les impressions ont été tirées sur papier d'art Hahnemühle 308g avec utilisation d'encres Ultrachrome K3 dont la longévité est garantie 100 ans. Les visuels ont été encadrés avec des plaques de plexiglas. Les plus grands formats ont été contrecollés sur Dibond et encadrés en caisse américaine.

Pratique :
- 1 Rue Emile Jamais, Nîmes
- Tel. 09 81 89 52 38

 

dlesk kaniel,galerie corps et ame,nimes

dlesk kaniel, Galerie corps et ame, nimes

 

14/01/2011

Marijha à la galerie "Corps et Ame" à Nîmes : une peinture en mouvement guidée par un élan intérieur

marhja.jpg

Marijha expose ses denrières créations à la galerie Corps et Ames à Nîmes. Cette artiste, originaire du Laos est, aujourd'ui, installée en Languedoc-roussillon. Son oeuvre semble guidée par  un élan intérieur.  A voir jusqu'au 4 février. 

Etudes universitaires d’arts-plastiques jusqu'en année de maîtrise à Paris, choriste dans un grupe reggae.. étonnant parcours que celui de Marijha, très tot attirée par la création artistique et les voyages notamment aux Antilles et sur l'île de la Dominique, où elle fit connaissance avec le milieu rasta et  les Saintes Ecritures.
La peinture sur toile va devenir son nouveau domaine de prédilection, usant des propriétés de l'acrylique, pour sa rapidité de séchage et de matière plastique. Ses thèmes sont la "Résurrection", dont elle présente 13 toiles comme le condensé d'une "période transitoire" dans sa "quête personnelle et spirituelle".
Une parenthèse avec six portraits "Ethnimaginaires" (1998-2004) et leurs déclinaisons en transferts pour textile, viennent s'ajouter à son répertoire, comme pour traduire ce côté humaniste qui la lie aux peuples de la Terre, dont un intérêt
également pour l'étude des thèmes astraux.
« Résurrection » (2002-2004) marque la naissance de son premier enfant, mais également la période transitoire entre l’adolescence et le passage à l’âge adulte. Le deuil d’une vie qu’elle aurait rêvée mystique en Afrique et le choix raisonnable de rester en Europe pour construire une famille.
"Entre Ciel et Terre" (2005-2006) correspond à sa période "Bleue" qui l'entraînera à faire un parallèle entre la mer et la mère qu'elle est devenue. Cet élément "eau" qui tempèrera son tempérament de feu marque le tournant dans sa nouvelle vie. A la recherche d'une quête moins spirituelle, qui l'a fait retomber sur terre, mais qui sait pour combien de temps ?  Marijah garde toujours une tête dans les étoiles... .
Entre 2006 et 2008 le geste s’envole vers plus de souplesse, la matière s’enrichit  de graphisme et laisse place à la blancheur tant recherchée mais jamais vraiment abordée. 2009 marque une « Transformation » dans sa manière de peindre. La couleur laisse une grande place au blanc qui va avec un minimalisme picturale et des teintes basics qui s’allient avec des figurations féminines ou des abstractions chargées.
C’est un virage forcé l’année suivante sur un questionnement « Entre Plein et Vide ». Une dualité qui s’équilibre vers un point central, celui qui a toujours été le point de départ : Le Mouvement. Marijah peint comme si elle était en éternelle quête d’une recherche picturale.
Elle se remet toujours en question. Sa peinture est toujours en mouvement. La touche est nerveuse et dynamique, elle semble guidée par un un élan intérieur, qu'elle résume par cette conviction : " L'art est un élan divin qui demeure en chacun de nous."

marijha.jpg

Pratique:
-
Galerie Corps et Ames
-1 bis rue Emile Jamais, Nîmes
-Ouvert du mardi au samedi de 10h à 19h