Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/11/2011

De Montpellier à Cournonsec : Arkitu se balade

A voir ! Ddeux expositions du collectif ARKITU présentées sous le nom "ARKITU se balade": la première avec Marion de La Fontaine, Daniel Ferrer, GOM'S et Lydi a lieu à la maison de l'agglomération (Centre place Zeus) à Montpellier du 29 novembre au 9 décembre. Vernissage le mardi 29 novembre à partir de 17h30;
La seconde exposition avec  Marion de La Fontaine, Daniel Ferrer, GOM'S, Gil et Lydi se déroule au "Caveau Croix St Julien" à Cournonsec du 25 novembre au 12 janvier 2012. Ouvert tous les jours de 14h à 19h sauf le lundi. Vernissage le vendredi 2 décembre 2011 à 18h 

 

gom'sGom's  . - « Les PI » (bas reliefs en argile) sont nés en aout 2009. Gom's les expose à Sète. Ce travail est telle une écriture automatique qui reflèterait l’inconscient collectif empreint de toutes les cultures, civilisations passées et présentes. C’est une démarche intuitive, sensible et mystérieuse. Ces « PI » sont en quelque sorte la mémoire de traces, d’empreintes, le miroir, de ce qui est caché, perdu. Peut-être possèdent-ils quelque force magique.

lydi.jpgLydi. -  Titulaire d'un bac qui ne la destinait pas à l'épanouissement artistique, elle se promène néanmoins un trimestre aux Beaux-arts de St-Etienne, où elle ne se reconnait pas et décide de suivre une formation paramédicale. Mais son esprit imaginatif se développant et le désir de créer apparaissant comme indispensable, elle se lance. Il lui suffit de voir, d'entendre ou de toucher un élément de sa vie actuelle ou passée, pour que l'idée d'une série germe, puis prenne vie sous forme de croquis dans ses carnets, guidée par une émotion, un clin d'œil, une note d'humour et une légèreté d'esprit. Elle choisit des toiles ou des morceaux de bois, morceaux de vie, pour emmener l'œil dans un monde féminin teinté de douceur et d'harmonie.

marion de la fontaineMarion de La Fontaine. -  Elle est artiste plasticienne. De la matière, elle fait émerger des corps, des mains et des pieds, des bras et des jambes en argile. Des ports de tête altiers. Sentiment de volume. Une réflexion intense sur l’être humain, rapport complexe de l’esprit et du corps.

 Daniel Ferrer.- Sculpte et modèle des pièces en argile, depuis presque dix ans. Il utilise principalement la technique RAKU. Il travaille la terre dans tous les sens de la matière, en tant qu’agriculteur mais aussi en tant que sculpteur. Après deux ans de formations auprès de sculpteurs, il s’est orienté vers la technique RAKU, qui donne force et magie à ses créations. Cette technique allie les quatre éléments naturels la terre, le feu, l’air, et l’eau qui ensemble, opèrent une alchimie avec l’émail et en font ressortir une grande palette de nuances. Gilles Lopez signe discrètement ses tableaux,

gilGIL . L'ensemble de son oeuvre est dictée par les pensées des grands philosophes, qu'il affectionne ; sa philosophie est marquée de son oeuvre; Cet artiste travaille l'huile à l'aide de larges couteaux ou avec des spatules, supports qui traduisent le dynamisme. Au travers de son oeuvre, GIL souhaite trouver "l'état esthétique", telle une obsession, tout faire (ou ne rien faire) pour que le spectateur ressente involontairement, de manière abrupte: fascination, étonnement, émerveillement... un plongeon dans l'art qui n'est pas sans conséquence, il procure simplement de belles rencontres.

13/10/2010

Cournonterral : sculpteurs, artistes-magiciens, peintres, au rendez-vous du festival de l'art contemporain

Arkitu déroule son festival du 15 au 17 octobre à Cournonterral sur le thème « L'air de rien ». Pas moins de quatre spectacles sont programmés dans ce festival de l'art contemporain. Convivialité, rencontres avec les artistes et un air de fête au programme. Plus d'une quinzaine d'artistes participent à ce rendez-vous. Portraits des artistes animateurs d'Arkitu, une structure pas comme les autres.

portraitDaniel.jpgDaniel Ferrer: sculpteur et viticulteur
Ce Narbonnais qui vit à Cournonterral partage son temps entre sa passion pour la sculpture, née il y a plus d'une décennie et son métier : viticulteur. Son travail artistique est étroitement lié à ses expériences en tant qu'agriculteur. Le monde végétal et animal, notamment le milieu des chevaux, sont à la fois source d'inspiration et un support de création. L'artiste est un passionné d'équitation et de randonnées en montagne.
Daniel Ferrer compte parmi les membres fondateurs du Festival Arkitu. Son esprit tourné vers le monde qui l'entoure, la force qu'il impose très naturellement, son pragmatisme en font un président tout désigné pour l'association Arkitu.
Daniel Ferrer est sculpteur. En récupérant le fer rouillé, usé, érodé, abandonné, il le marie avec l'argile. L'un symbole de force, l'autre de sensualité. Il sculpte et modèle ses pièces en argile selon une technique ancestrale.
Un sculpteur « pas comme les autres » qui a pour constante dans son travail la recherche de la fluidité pour traduire le mouvement. Au-delà de l'aspect souvent filiforme ou longiligne, marqueur de dynamisme, de ses sculptures, son univers de création n'en pas moins extrêmement varié : chamans, guerriers des temps anciens et futuristes qu'il appelle Atlantes, personnages mythiques, carnavalesques, monde animalier sinon pièces abstraites... Daniel Ferrer aime s'inspirer du monde qui l'entoure et principalement du monde, de ses traditions, qui font son quotidien comme l'Occitanie ou le carnaval.
Daniel Ferrer a reçu en 2009 le Premier Prix de Sculpture à Pignan et Juvignac, 34.
Contact:
-e-mail : Daniel.ferrer34@orange.fr
- Site web à visiter : http://www.danielferrer.net/

portraitGoms.jpgCorinne Gomez : des hommes assis et des bas reliefs
Autoditacte, elle touche à tout. Son nom de scène est Gom's. Elle commence sa carrière d'artiste grâce à la peinture sur tissus qu'elle découvre avec le peintre Guy Desclaux puis elle peint. L'infographie sera son premier coup de foudre mais ne lui interdira pas pour autant de passer à l'acrylique sur papier. Elle s'est tournée depuis quelques temps vers la sculpture, mariage heureux d'un caractère de feu et de la féminité.
Gom's aime plus que tout l'idée d'éveiller à l'art contemporain : elle anime depuis toujours des ateliers adultes ou enfants. Elle compte parmi les membres fondateurs d'Arkitu et met beaucoup de son énergie à faire évoluer la structure. Peintre, sculpteur, infogaphiste, elle aime le mélange des genres. En 2008, Corinne découvre la sculpture. Elle est toujours dedans. C’est la thématique « La caverne de Platon » retenue pour la seconde édition du Festival Arkitu qui l’amènera à sculpter :  des hommes assis.
Une série d’hommes qui vous parle et vous raconte une histoire. Gom’s se servira de cette installation pour exposer en termes imagés la pénible accession des hommes à la connaissance de la réalité, ainsi que la non moins difficile transmission de cette connaissance. Sujet qu’elle affectionne particulièrement et qui renvoie à son propre quotidien.
Gom's est autodidacte. Mais son oeuvre est pourtant le fruit de rencontres et d'expériences auprès d'artistes. Elle a reçu le prix de la sculpture « Terre vivante » à Saint Jean de Fos en 2010.
Contact:
- e-mail : cogomez@laposte.net
- Site web à visiter : http://goms5.blogspot.com

gilbis.jpgGil : la quête de la vérité
L'ensemble de son oeuvre est dictée par les pensées des grands philosophes qu'il affectionne ; sa philosophie est marquée de son oeuvre. Gil travaille l'huile à l'aide de larges couteaux ou avec des spatules, supports qui traduisent le dynamisme. Gil, au travers de son oeuvre, souhaite, mine de rien, trouver « l'état esthétique », telle une obsession chez l'artiste. Etre ou ne pas être, tout faire (ou ne rien faire) pour que le spectateur ressente involontairement, de manière abrupte : fascination, étonnement, réceptivité totale, émerveillement... Un plongeon dans l'art qui n'est pas sans conséquence. Son art est complètement libre, il n'emprisonne personne. Il procure simplement de belles émotions. Le premier Festival Artiku a vu le jour grâce à la motivation de son équipe organisatrice constituée de Gil, Daniel Ferrer et Gom's.
Gilles Lopez est artiste peintre. Chacune de ses toiles est un prétexte à une réflexion sur des thématiques précieuses qui démarrent avec le rapport de l'observateur avec l'art, qui ont à voir directement avec la beauté et ce qu'elle implique ou occulte. Son oeuvre est aussi profondément humaine. C'est le fait de l'abstraction. C'est la quête de la vérité. Les oeuvres de Gil sont minimalistes. Elles dégagent toutefois une force unique liée au choix des supports, des couleurs, au jeu des mises en lumière. Elles traduisent aussi la profondeur de l'état de celui qui les a crées.
Gil est autodidacte. Il a reçu le trophée d'argent au Salon d'Automne de la Gde Motte (2007) et le Grand prix du jury en 2008 au Printemps de la Domitienne à Colombiers.
Contact :
E-mail : contact@gil-art.fr
Site web à visiter : www.gil-art.fr

portraitLydi.jpgLydi : de la fantaisie à revendre
Lydie c'est aussi Lydi. Celle qui dit. Elle dit, elle rit. En 1990, son bac économie en poche, Lydie Foliot est attrapée par les Beaux-Arts. A Saint-Etienne, elle démarre une formation dans laquelle très vite, elle ne se reconnait pas totalement. Pourtant, elle est déjà mordue de création. Elle choisit l'aventure humaine, médicale et sociale, devient finalement infirmière. Elle choisit le bloc opératoire. Ici elle affronte la difficulté, l'abandon ; là le bonheur de relations profondément humaines, l'envie de se battre et de donner.
Son oeuvre, profondément chaleureuse et rythmique, doit certainement beaucoup à cet équilibre que marie habilement Lydi entre son atelier et le temps passé à l'hôpital. Une bonne dose d'humour, une énorme vitalité, bref un joli pied de nez à la vie !
Ses créations sont tout à la fois. De l'énergie à revendre, une culture des temps modernes, un culte à la jeunesse. Lydi a participé à plusieurs éditions du Festival Arkitu. En 2010, les trois membres fondateurs lui proposent de rejoindre l'organisation afin de contribuer au développement de l'association. Cette expérience est pour elle l'occasion d'un nouvel enrichissement personnel, au service de sa créativité.
Elle exprime d'ailleurs sa belle énergie dans chacune de ses créations. Qu'elle utilise ou non la couleur, elle imagine, pour les supports qu'elle chine un peu partout, des personnages, hommes ou femmes longilignes, révélateurs de sa très grande fantaisie. Les animaux qu'elle sculpte constituent un vrai bonheur pour les yeux : qu'ils s'appellent « zout » ou « petites bêtes », ils sont de facto très attachants.
Elle est surtout curieuse des moments de la vie, du quotidien, source permanente d'inspiration. Elle aime plus que tout « tester » de nouveaux supports, de nouveaux mediums pour enrichir sa créativité et son artothèque.
Contact:
E-mail : lydie.foliot@laposte.net
Site web à visiter : http://lemonde2lydi.canalblog.com/

 

portraitMarion.jpgMarion de La Fontaine : artsite magie-plasticienne
Marion aime nous emmener dans ses mondes. Son univers de création, elle le modèle au fil de l'eau et de ses explorations. Mieux que cela, elle nous transporte. Sur un radeau de bois flotté ; sur un tapis volant de papier mâché... Marion est artiste de formation, diplômée de l'Union Centrale des Arts Décoratifs de Paris. Elle est artiste plasticienne. C'est dire l'importance du support dans son travail. Des volumes, des matières, des couleurs, du mouvement...
Marion n'aime pas seulement nous balader et conter ; elle aime aussi transmettre. Elle anime en ce sens au sein de l'association Bleu carotte, qu'elle a elle-même créée, des stages et des ateliers de sculptures et d'arts plastiques à destination des enfants, des adolescents et des adultes.
En 2010, en même temps que Lydi, elle rejoint, à la demande des trois membres fondateurs, l'organisation du Festival. Marion de La Fontaine a l'expérience de la vie associative au travers de sa structure Bleu Carotte. Expérimentée, elle compte bien, en rejoignant le collectif, permettre à Arkitu de devenir le lieu de dialogue et d'échange d'excellence, ouvert aux artistes, répondant à la mission que s'est donnée l'association à sa création.
Les cannettes rouillées et cabossées par le temps, les bois flottés rejetés par la mer, si subtilement sculptés et polis, les morceaux de tôle rouillés sont pour elle des sources d'inspiration sans cesse renouvelées. De la matière elle fait émerger, comme par magie, des corps, des têtes, des mains et pieds, des bras et des jambes d'argile. Des ports de tête altiers. Sentiment de volume. Marion aime plus que tout les personnages. Tous ensemble ils vous embarquent tantôt pour une danse ou une cabriole, tantôt pour un grand et beau voyage... Sculptures de petite ou grande taille. Souvent des couples : le sentiment amoureux est souvent présent. Ses longs corps graciles nous embarquent, ne l'oubliez pas ! Sur la Terre ou de la Terre vers là-bas. Une explosion de couleurs, une réflexion intense sur l'être humain, rapport complexe de l'esprit et du corps.
Contact:
- E-mail : marion.delafontaine@sfr.fr
- Site web à visiter : http://mariondlf.canalblog.com

Les  dix autres artistes qui ont rejoint le groupe cette année

Djef : ses dernières créations traitent de l'environnement. « Les plages de Djef » vous embarquent sur les océans et vous sensibilisent aux catastrophes pétrolières. Matériaux de récupération, assemblages, non recyclable : autant de mots clés pour entrer dans l'univers inépuisable de l'artiste !
Contact:
- djefcollin@yahoo.fr

Marina Di Dona: Marina sculpte l'argile. Elle aime le rapport à la Terre. Cette immensité, immense solitude. Son dernier travail intitulé « la chorale » dégage une très forte émotion. Expressions douloureuses de corps qui s'assemblent et se ressemblent dans un monde comme devenu sourd. « La chorale » ne demande qu'à se faire entendre...
Contact:
- marina.di.dona@orange.fr

Marthe Kalifa et Bernard Piette : Des toiles réalisées conjointement. Fruits de voyages et de traverses. Lumière d'ici ou de d'ailleurs. Un alliage surprenant de techniques et de cultures différentes.
Contact:
- marthe.kalifa@hotmail.fr
- nanarpiette@gmail.com

Michel Maronier :Son travail est numérique. Son travail est instinctif. Ce travail est le reflet des humeurs de l'artiste. Des compositions qui ont de quoi surprendre, presque animales.
Contact:
- michel.maronier@ligneart.fr

Moss : Son travail vous trouble. Normal, les supports que l'artiste affectionne sont ceux qui blessent ou écorchent. Pour ne pas vous laisser de marbre !
Contact:
- moss.a@live.fr

Sim.one : Ll'artiste s'exprime systématiquement sur toiles. Support qui lui sert d'éxutoire pour y projeter sa fascination pour l'être humain. Comment traduire cette substance, entre bien et mal. Beauté et laideur. Jeunesse et fin de vie...
Contact :
- simonhazai@yahoo.de

Silvina Astudillo: L'artiste nous donne à voir quelque chose de son Argentine dans ses travaux. Ses sculptures évoquent la force et la vitalité. Silvina aime le jeu du hasard pour ses sculptures, symbole de la vie.
Contact:
-sra.argentina@gmail.com

Vincent Roussillat: Vincent est un observateur. Il s'inspire du monde qui l'entoure, source inépuisable d'expression. Son regard est aussi précis que la mine de son critérium, outil qui ne le quitte pas. Nous offrir des instants de vie, de sa vie, évoquer, pourquoi pas, quelques uns de nos fantasmes.
-Contact:
- vince.illustrations@neuf.fr

12/10/2010

A Cournonterral ce week-end : l'air de rien avec Arkitu, clins d'oeil, convivialité et festivités autour de l'art contemporain


artiku1.jpg"Défendre l'art contemporain en le sortant des sentiers battus", voilà la devise d'Arkitu et de festival pas comme les autres. Une manifestation, devenue, au fil des ans, l'occasion de rencontres favorisant le dialogue et les échanges entre les artistes et le grand public.
Artiku, c'est une scène ouverte aux artistes qui exposent leurs oeuvres ou qui font le choix d'une performance, le temps du festival.  Artiku c'esdt aussi  trois journées consacrées à « L'air de rien », avec une présentation de très beaux projets artistiques.  Ce festival, à ne pas rater,  se déroule  du 15 au 17 octobre à la Chapelle des Pénitents Blancs de Cournonterral.
La première journée sera consacrée aux scolaires de la commune. Le vernissage et les performances, ouverts à tout public, auront lieu à 19h le vendredi et le samedi.

artiku3.jpgScène ouverte.-
L'association Arkitu  s'est constituée en 2007 pour organiser, près de Montpellier, le festival Arkitu. Arkitu est une manifestation, ouverte à tout public, dans le but de promouvoir toutes formes d'expressions culturelles et artistiques contemporaines. Le nom donné au Festival Arkitu tire son origine des états dans lesquels l'Art peut conduire le spectateur. Un état proche de l'éveil, de l'étonnement, de la jouissance sinon parfois de la stupeur ou simplement de l'émerveillement etc. Arkitu est un clin d'oeil à cet état « esthétique » qui tue l'ego, le moi... L'association voit le jour en 2007 sous l'impulsion de ses trois membres fondateurs : Gom's, Gil et Daniel Ferrer, tous originaires de la commune de Cournonterral. L'association poursuit son développement en 2010 en intégrant les deux artistes plasticiennes, Lydi et Marion de la Fontaine. Tous ensemble, ils répondent à une demande de proximité en matière artistique, en cohérence avec la politique culturelle active de leur région. Ils contribuent aussi, par leurs idées, à l'enrichissement de la structure afin de créer un lieu d'expression libre pour les artistes et les performeurs. Arkitu revendique son statut de scène ouverte avec l'objectif de faire découvrir des artistes prometteurs, quelle que soit leurs domaines de création. Pour Arkitu c'est aussi la mixité qui fait la force du Festival.

 

artiku2f.jpgDans un bâtiment chargé d'histoire.- L'association Arkitu s'est constituée en 2007 pour organiser le festival qui porte son nom à Cournonterral. A 15 km de la capitale régionale héraultaise, la commune est nichée dans un environnement privilégié de garrigues et de vignes. Le village est réputé pour le dynamisme de ses associations, nombreuses et actives. Les traditions y sont profondément ancrées. Le village de Cournonterral perpétue notamment la tradition d'un carnaval tout à fait typique. De facto, la commune constitue, après plusieurs années, l'identité géographique du festival Arkitu. En parallèle, l'association est aussi étroitement lié à la chapelle des Pénitents Blancs, située dans la rue principale du village. Ce bâtiment chargé d'histoire constitue, depuis la création du festival, un espace d'expositions uniques pour les artistes : expositions d'oeuvres, réalisation de spectacles, performances etc.

artikuquatre.jpg

 

Lieu éphémère.-Arkitu est un lieu « éphémère » d'échange et de dialogue ouvert sur les artistes. Arkitu n'en est pas moins soucieuse de proposer aux jeunes artistes émergents un espace d'expression, tremplin pour leur avenir. C'est un lieu accessible à tous les publics (scolaires compris) et les professionnels du marché de l'art contemporain. Chaque action est pensée de manière vivante visant à mettre tous les sens en action : au travers de la présence permanente d'artistes, des spectacles de musique, de danse, des installations, des performances, des vernissages ouverts à tous etc. L'association est très sensible à proposer chaque année une manifestation qui marque les esprits dans la durée. L'ambiance, conviviale et festive qui fait la renommée d'Arkituest un axe fondamental de différenciation entre l'action Arkitu et les lieux de diffusion plus classiques de l'art contemporain.

Demain : les protraits des artistes du collectif Arkitu.

Pratique:
- Artiku  2010 se tiendra du 15 au 17 octobre à la Chapelle des Pénitents Blancs de Cournonterral.
- La première journée sera consacrée aux scolaires de la commune. Le vernissage et les performances, ouverts à tout public, auront lieu à 19H le vendredi et le samedi.
- Artiku, un festival qui défend l'art contemporain en le « sortant des sentiers battus ».
- Le collectif Arkitu est composé de Daniel Ferrer, Gil, Gom's, Lydi et Marion de La Fontaine