Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/02/2012

Toulouse : le festival de la photographie amateur aura lieu du 2 au 5 mai

map toulouse

Photo affiche Mélanie Mabilon

Pour sa 4ème édition, "MAP Toulouse", le festival de la photographie amateur se tiendra du 1er au 31 mai 2012.
Il revient avec une programmation riche, des intervenants de grande qualité, toujours placé sous le signe de l’échange entre amateurs et professionnels et révèle toute l’utilité sociale de ce type de photographie.  En 2012, le festival évolue en renforçant son positionnement sur la photographie amateur et en questionnant ses enjeux et notamment celui de son utilité sociale. En quoi, cette pratique non professionnelle trouve aujourd’hui un écho sociétal, médiatique, politique, … ?
Plus que jamais l’idée maîtresse est de réunir le monde amateur et professionnel, afin de souligner l’importance de cette pratique qui devient le témoin du monde. Au-delà de la photographie, ce qui réunit ces deux univers se résume en un mot : l’échange.
Pour les amateurs, il s’agit d’une occasion unique de rencontrer des professionnels de l’image et de présenter leur travail.
De l’autre côté, les photographes viennent transmettre leur savoir, raconter leur expérience et faire que les vocations perdurent. Cette démarche inédite en France, MAP Toulouse l’a voulue la plus gratuite et la plus complète possible. De plus, il a consolidé sa politique visant les droits d’auteurs des photographes.

toulouse,map,photographie

Photo Raymond Depardon : l' exposition La Terre des Paysans de Depardon au Théâtre du Capitole lors de MAP Toulouse en mai 2012

13/05/2011

Supernova à Montpellier : Frédéric JG-Blanqué, reflets des gens ordinaires dans une ville mythique

 

super nova.jpgL’association Buzz’arts, "la ruche aux talents", a pour objet de promouvoir et de démocratiser les arts émergents. Pour cette deuxième édition, Buzz’arts rebaptise son festival ""Supernova, Montpellier Photo festival off" et affirme ses attaches avec la photographie alternative.
Les expositions se déroulent du 7 au 22 mai, en parallèle de la 11ème édition des Boutographies, permettant ainsi à des talents émergents d’avoir une visibilité européenne pendant cette période d’ébullition photographique montpelliéraine. Après Brian WalkerYvan Terrisse, Baptiste Sibé, Fabien Pio, Vincent Delesveaux : notre coup de projecteur du jour :Frédéric JG-Blanqué.

                                   Frédéric JG-Blanque : reflets des gens ordinaires

                                   dans la 42ème Avenue, un artère mythique.

  Fréderic-JG Blanque vit et travaille à Toulouse. Adolescent, un oncle néerlandais portraitiste, connu pour ses clichés de JFK et Louis Armstrong, lui insuffle la passion pour le medium photographique. Ses images sont le reflet de ses passions pour l’architecture et les gens « ordinaires ».
Point de départ de la série ici présentée : la 42ème rue. Artère mythique de Big Apple scinde la ville d’une manière rectiligne, sa traversée dévoile l’éclectisme et la diversité d’une ville en perpétuel mouvement. Lorsqu’il part de Hell’s Kitchen, il sait qu’il n’a que quelques heures pour accomplir son acte photographique. Seize prises de vues sans changer d’objectif, d’ouverture ou de point de fuite. Seize photos pour nous raconter une ville, un quartier du monde.

super nova rédéric j-b Blanque.png

Le lieu.- Logée dans l’Hôtel de Sully, situé au bout de l’esplanade Charles de Gaulle, la Maison des Relations Internationales regroupe, en un lieu unique, une pluralité de compétences et de services dont un espace d’exposition tourné vers l’international qui accueillera tout naturellement l’exposition de cet artiste.
OUverture.- 20 mai  Ouverture lundi au vendredi de 8h45 à 12h et de 13h45 à 18h
Adresse.-  14 rue Descente en Barrat, 34000 Montpellier • 04 67 34 70 11
Accès.- tramway : Lignes 1 et 2 station Corum / Parking : Corum > Quartier Beaux-Arts > Sélection www.fr ederic-jg.com

28/04/2011

Joël Picard à Clermont l'Hérault : d'étonnantes photos autour d'un lac

joel picard1.png"Au fil du vin", à Clermont l'Hérault, présente une exposition de photos de Joël Picard, intitulée "Ceci n'est pas un lac" jusqu'au 14 mai. Vernissage ce soir jeudi 28 avril à 18heures.
A travers ces quelques échantillons de son travail, Joël Picard présente l'évolution de sa démarche photographique, autour d'un lieu unique, où sa perception, initialement illustrative, laisse place progressivement à une vision plus surréaliste, sinon abstraite, au gré de son imaginaire.
Ainsi, l'objet représenté n'est plus le sujet. Les titres des plus récents travaux sont volontairement occultés, laissant libre l'observateur d'en choisir un.

joel picard 2.png

30/03/2011

La photographe montpellièraine Cécile Mella à l'Atelier : des images venues des "plateaux" d'Afrique du Sud

cecile mella.pngLa photographe Cécile Mella expose ses images orignales au bar à vins 'l'Atelier (Rue Rebuffy à Montpellier).  La série exposée s'intitule Fictional Cape Town. Elle egroupe 12 images prises sur des plateaux de tournages de publicités dans la province du Cap, Afrique du Sud. A voir jusqu'au 2 avril.

Cécile Mella travaille en tant que photographe indépendante depuis six ans d'abord à Londres puis ensuite au Cap, Afrique du sud, et maintenant à Montpellier. Elle travaille principalement pour la presse magazine mensuelle et trimestrielle anglo-saxone. Ses travaux, portraits et reportages ont été publiés dans le New York Times Magazine, Horizons. Le dernier travail de cette photographe de 27 ans sur la ZAT à Antigone sera publié le mois prochain dans le magazine de British Airways.s s.
mellabis.pngL'exposition présentée s'intitule "Fictional Cape Town" et regroupe 12 images prises sur des plateaux de tournages de publicités dans la province du Cap, Afrique du Sud. La première série d'image, au format 35 millimètres numérique montre la friction entre réalité et fiction tout en représentant les alentours avec humour et émerveillement.  La deuxième série, au format carré, présente les figurants croisés sur ces plateaux : ces gens qui n’apparaissent jamais à l’écran plus de deux secondes et forment la foule anonyme en arrière-plan. Constituant ironiquement la seule couleur locale de ces spots, ils sont autrement mannequins, acteurs, danseurs ou étudiants, retraités, avocats, mécaniciens là pour l’expérience ou le cachet.
D’un jour à l’autre, ils sont sirènes, pères Noël, hippies, paparazzo, flics ou prisonniers. Et dans la vraie vie, ils sont quelquefois reconnus dans la rue par les touristes qui se souviennent de leur visage sur des panneaux publicitaires de taille démesurée, les intégrant ainsi dans culture populaire d’un pays qu’ils ne visiteront sûrement jamais.

 

 

22/02/2011

Raymond Escomel à Agde : un photographe entre voyage imaginaire et image d'une grande finesse

           escomel.jpg                                                                                                                                         Les photographies de Raymond Escomel relèvent d’une démarche artistique singulière. Elles renferment de l'intimité et des gammes de flous. Le photographe raconte des histoires et invite le visiteur à un voyage imaginaire dans des  Palais en ruines, des rues désertes. Les images d'une grande finesse ressemblent à des gravures.Des textes d'Ahmed Kalouaz accompagnent ces photos tout en  laissant au lecteur sa part d'imagination.
C’est une part de ce qui a intéressé l’historien Jean-Claude Schmitt (qui souligne aussi les vertus de l’oubli et de la fiction) dans le travail des deux artistes et qu’il met en valeur dans son texte.
Raymond Escomel est né en 1951 à Modane en France. Il fait des photographies noir et blanc depuis plus de trente ans. Au départ, certaines personnes: Georges Vercheval, Jean-Claude Lemagny, certaines expositions: « Géographie Humaine » Musée de Charleroi, « Identification hors chorégraphie » Maison Jean Vilar, l'ont poussé suffisamment fort pour continuer à montrer son travail. Actuellement il vit en Ardèche.
Pratique:
- Du mardi 22 février au jeudi 10 mars 2011
- Maison des Savoirs, Place du Jeu de Ballon à Agde

-

08/01/2011

Lunel, derniers jours de l'exposition de photos de Dörine : une vision féminine de la séduction

dorine.jpgLa jeune photographe Dörine expose au Bocal  à Lunel. Derniers jours pour cette exposion de potos . A voir jusqu'au 14 janvier.
Les oeuvres de la jeune photographe Dörine dont la préoccupation majeure porte sur la mise en scène du corps féminin. Elle ne le  le montre cependant jamais totalement. Ces personnages étant toujours toujours morcelés.
L'artiste propose, dans cette série,  des auto-portraits très subjectifs avec un étonnant sens de la composition.



Pratique:

 Le Bocal 38, Bd Lafayette Lunel
- Jusqu'au 14 janvier 

01/09/2010

A la galerie Saint-Ravy à Montpellier : des corps en mouvement et une quête de l'un vers l'autre

ravyune.jpg Jusqu'au 12 septembre, la ville de Montpellier accueille à la Galerie Saint Ravy une exposition d’Isabô. Cette artiste montpelliéraine développe depuis plusieurs années un travail sensible autour du corps en mouvement, mené en complicité avec le danseur et chorégraphe Fabrice Ramalingom. Une exposition de photos à ne pas rater.

Du noir. Du blanc. Des flous. Des corps en mouvement comme poussés ou attirés l'un vers l'autre ! Un homme et une femme nus qui se cherchent puis se caressent tendrement. Une main effleure un dos, c'est simple et beau comme un poèsie.
 « Depuis que je photographie, mon intérêt est tourné vers l'humain, que je déshabille pour mieux photographier la vérité des corps. Pour remplir ces corps, leur rendre leur matière, je me suis particulièrement attachée au grain des images. J'ai resserré le cadre, agrandi les détails, interprété la réalité" explique cette artiste montpelliéraine.
Dans cette série, comprenant une cinquantaine de photographies, Isabô a voulu mettre les corps en mouvement pour donner vie à des « êtres photographiques », rendre compte d'un geste, figer un mouvement.
"Longtemps mon propre modèle, j'ai souhaité rompre la solitude et faire entrer quelqu'un d'autre dans mes images. Confronter mon corps à celui d'un autre pour entamer un dialogue, échanger, et se donner mutuellement du mouvement", pousuit Isabô.
 Le travail avec le danseur et chorégraphe, Fabrice Ramalingom (Compagnie RAMa) est la juste continuation d'une  même quête : travailler sur les corps en mouvement, les langages que ces corps utilisent, les émotions qu'ils véhiculent. Poursuivre et explorer ce mouvement perpétuel de "l'Un à l'Autre".

ravydos.jpg

Pratique:
- Jusqu'au 12 septembre (entrée libre. De 13h à 19h, du mardi au dimanche).
- Galery Saint-Ravy, place Saint Ravy, Montpellier
- Ouverture Ouvert de 13h à 19h, du mardi au dimanche. Entrée libre.
- Tel 04 67 60 61 66 (galerie) - 04 67 34 88 21 (admin.)

08/08/2010

Galerie du Chapitre à Nîmes : Béatrice Matet, une photogaphe hôtesse de l'air et des joujous extras!

P1030692.JPGOuahh!!! Complètement décalée, un brin provoc même, mais drôlement originale l'exposition de photos, signée Béatrice Matet, que présente la galerie du Chapitre à Nîmes jusqu'à la fin du mois d'août.


Petites voitures, dinosaures en caoutchouc, legos, figurines, personnages héros de BD ou de films sont les acteurs de cette '' Toy's Story'' un peu particulière sortie tout droit de l'imagination de Béatrice Matet, photographe Toulousaine et hôtesse de l'air à mi-temps.
"Ce jour-là, un jour un peu sombre, un jour de pluie ou de déprime, je suis entrée dans la chambre de mon fils. Je n'ai pas eu comme je le fais habituellement l'idée de ranger, de redonner un sens à ce joyeux désordre ambiant tout en couleurs, mais plutôt de rester là et observer pendant un long moment cet univers d'enfant à la fois étrange et réconfortant... Devant ce drôle de spectacle, j'ai eu moi aussi envie de m'amuser en imaginant tous ces objets et personnages qui nous sont familiers dans des situations encore plus improbables et de les photographier", lâche dans un joli sourire, Béatrice Matet.
Dans ce
royaume du jouet et pour cette « Toy's story » un peu particulière, elle 'flashe' avec un appareil photo qui malgré ses prouesses techniques ressemble lui-même à un jouet. Il s'agit d'un appareil polaroid SX 70. Les photos aux couleurs uniques sont automatiquement éjectées de l'appareil et se développent peu à peu en plein jour, comme par miracle. Un joujou extra pour photographier d'autres joujoux.

matetok.jpg

matet3.jpg


Pratique :

Galerie du Chapitre - 10, rue du chapitre 30 000 Nîmes
Site web : http://www.galerieduchapitre.com
Galerie ouverte l'été du mardi au samedi de 10h-12h & de 16h-19h
Contact : 09.50.69.62.26
 

25/07/2010

Photographies à Masillargues-Atuech : le festival des potiers vus par Emmanuel Perrin

Remarqué pour ses portraits, reconnu dans la région à travers sa collaboration pour le magazine Terre de Vins, Emmanuel Perrin est un photographe free-lance installé dans la région depuis 15 ans. il présente une soixantaine de photos en noir et blanc, et en couleur  à la cave coopérative de Marsillargues-Atuech (Gard). Ces images ont été réalisées durant le festival de la céramique d'Anduze.

potierbis.jpg

L'exposition raconte avec émotion, ironie, tendresse ou complicité, des moments forts de la préparation du festival, la cuisson monumentale d'Emmanuel Arel, la découverte des oeuvres exposées, les ateliers de création pour enfants et adultes, l'enthousiasme du public, les performances artistiques et techniques de Gilbert Serres ou de Thierry Sivet. « Le travail que j'ai réalisé m'a permis de concilier plusieurs approches qui sont tour à tour les miennes dans ma démarche de photographe »,  explique Emmanuel Perrin. C'est ainsi que l'on peut découvrir aussi bien des portraits, que des vues rapprochées sur une oeuvre sculptée, ou des images de reportage.
Avant d'arriver à Massillargues, cette exposition a été présentée dans le cadre du Fifav (Festival International du Film sur l'Argile et le Verre) à Montpellier, Lodève et Pézenas, où elle a rencontré un vif succès.
L'exposition est accrochée dans un lieu insolite et magnifique : les chais de vieillissement de la Carthagène de la cave coopérative de Massillargues-Atuech. Ces deux immenses caves circulaires semi-enterrées ont en effet été aménagées en galerie d'exposition.
En partenariat avec l'association Planète Terre, le directeur de la cave, Christian Vigne, a relevé le défi et décidé d'aménager ces espaces pour ouvrir ces lieux à des expositions artistiques tout au long de l'année. Et c'est une réussite ! 
Des céramiques présentées dans cette galerie pas comme les autres font écho au photos d'Emmanuel Perrin.

Exposition jusqu'au  1er août 2010
ouverte tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 19h
Cave coopérative, route plaine, 30140 Massillargues-Atuech
www.vin-sud.com